Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Azerbaïdjan : des familles de disparus se réunissent pour une cérémonie commémorative

30-08-2012 Communiqué de presse 12/175

Bakou (CICR) – Des familles de personnes disparues dans le cadre du conflit du Haut-Karabakh se réunissent aujourd'hui à Bakou et à Barda pour commémorer la Journée internationale des personnes disparues (30 août) avec des représentants des autorités, des organisations non gouvernementales et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

« Le sort de plus de 4 600 personnes de tous bords disparues dans le cadre du conflit du Haut-Karabakh n'est toujours pas élucidé. Les familles qui ne savent pas ce qu’il est advenu de leurs proches vivent dans un état d'incertitude permanente », a déclaré Bhava Poudyal, délégué du CICR chargé d'un programme de soutien psychosocial. « Vivre entre espoir et désespoir peut être extrêmement déstabilisateur. L'impact psychologique de cette situation peut nuire à la santé des personnes et à leur vie sociale et économique. »

En sa qualité d’intermédiaire neutre, le CICR aide les parties au conflit à élucider le sort des personnes disparues. En outre, il met tout en œuvre pour apporter un soutien aux familles et s'assurer que leurs besoins sont satisfaits. Des volontaires formés par le CICR et qui ont eux-mêmes des proches disparus aident les familles à faire face à l'incertitude et à répondre à la multitude de leurs besoins. En collaboration avec des psychologues locaux, ils accompagnent les familles et leurs fournissent un soutien chaque fois qu'elles doivent consulter notamment les autorités, ONG, hôpitaux et avocats pour obtenir de l'aide. « Venir en aide aux familles restera l'une des priorités majeures de notre travail humanitaire dans la région », a précisé M. Poudyal.

Le CICR continue d'aider de nombreuses familles de par le monde qui cherchent désespérément à connaître le sort de leurs proches disparus. Il appelle la communauté internationale à renouveler son engagement à améliorer le sort des personnes disparues et de leurs familles.

Informations complémentaires :
Shahla Gahramanova, CICR Bakou, tél. : +99 412 465 63 34