Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Colombie : soins de santé gravement perturbés par des affrontements au nord du département du Cauca

21-08-2012 Communiqué de presse 12/167

Cali-Bogota-Genève (CICR/CRC) – Les affrontements armés qui ont eu lieu récemment entre les forces armées et des groupes armés dans les municipalités de Toribío et Jambaló, dans le nord du département du Cauca (sud-ouest du pays), ont porté atteinte à la fourniture de soins de santé.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Croix-Rouge colombienne (CRC), en appui à l'institution indigène locale, ont par conséquent redoublé d'efforts ces derniers jours pour offrir des services de santé à plus de 40 000 habitants de la région en organisant des journées de soins médicaux mobiles.

« La santé publique est gravement touchée par le conflit armé, et les incidents de sécurité qui portent atteinte au personnel de santé et aux installations médicales sont très préoccupants », déclare Pascal Porchet, chef de la sous-délégation du CICR à Cali. « Il est essentiel que toutes les parties au conflit protègent et respectent les infrastructures sanitaires ainsi que le personnel qui a pour mission de sauver des vies et de soigner les enfants, les personnes âgées, les femmes et les hommes malades ou blessés. »

Les journées médicales, qui sont destinées aux habitants des 25 villages ou veredas des deux municipalités de Toribío et Jambaló. Le personnel, constitué de deux groupes mixtes CICR/CRC,  comprend des médecins, des infirmières et des psychologues, ainsi que du personnel d'odontologie, des promoteurs de santé et du personnel de vaccination de la Institución Promotora de Salud Indígena.  Le CICR fournit les ressources logistiques nécessaires et se charge d'obtenir les garanties de sécurité nécessaires pour que les équipes puissent accéder à la zone concernée.

Dans le cadre du plan d'action de la Croix-Rouge colombienne visant à répondre aux besoins humanitaires du département du Cauca, la priorité a été donnée aux activités de promotion de la santé et de prévention des maladies, conformément à la Stratégie nationale des soins de santé primaires.   

« Un autre aspect dont nous avons tenu compte est la santé mentale, élément fondamental du travail des équipes, qui sont accompagnées de psychologues professionnels. Par le soutien psychosocial, on cherche à augmenter la capacité de la population à surmonter des situations difficiles », explique Francisco Moreno, directeur général de la Santé à la Croix-Rouge colombienne.   

Depuis le début de l'année, le CICR a enregistré en Colombie 57 incidents ayant fait obstacle au déroulement des activités de santé, par rapport à 50 en 2011. Depuis l'année 2010 déjà, on constate une augmentation préoccupante de ce type d'actes contre la mission médicale. Les attaques contre des structures et véhicules sanitaires, les menaces contre les personnels de santé et le vol de matériel médical, entre autres, sont autant d'événements qui engendrent la peur et entraînent la suspension des services de santé dans des régions isolées du pays où l'État n'a qu'une présence précaire et où les besoins sont énormes.

Le CICR et la Croix-Rouge colombienne rappellent à toutes les parties au conflit qu'elles ont l'obligation, en vertu du droit international humanitaire, de respecter et de protéger en toutes circonstances le personnel, les installations et les moyens de transport sanitaires.  

Une des priorités actuelles du CICR dans les pays touchés par des conflits armés est de veiller à l'accès de la population aux services de santé.

Informations complémentaires :
Érika Tovar (espagnol), CICR Cali, tél. : +57 313 433 66 07
María Cristina Rivera (espagnol), CICR Bogota, tél. : +57 311 491 07 75
Pascal Jequier (anglais et français), CICR Bogota, tél. : +57 311 491 07 89
Alexis Heeb (espagnol, anglais et français), CICR Genève, tél. : +41 22 730 37 72 ou +41 79 218 76 10
Nathaly Lurduy (espagnol), Croix-Rouge colombienne, Bogota, tél. : 310 476 36 26 ou 310 265 21 54