Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Kosovo : le CICR fournit un logiciel de gestiondes données sur les personnes disparues

08-06-2012 Communiqué de presse

Pristina (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a remis aujourd’hui à la Commission gouvernementale des personnes disparues la base de données informatique qu’il a créée pour la gestion, l’archivage et la standardisation des données relatives aux personnes disparues.

Cet outil facilite l’identification des restes humains par recoupement des données ante mortem et post mortem introduites.

La Commission gouvernementale acquiert ainsi la propriété du logiciel qu’elle exploitera conjointement avec le Département de médecine légale, qui dépend du ministère de la Justice. La Commission gouvernementale et le Département de médecine légale alimenteront la base de données en y enregistrant au fur et à mesure les informations dont ils disposent sur les personnes disparues et les restes humains, avant et après l’identification.

La liste publique dressée par le CICR des personnes portées disparues au Kosovo entre le 1er janvier 1998 et le 31 décembre 2000 sera incluse dans la base de données.

« La remise de ce logiciel va servir à la Commission gouvernementale pour créer un registre central des personnes disparues, déclare Agim Gashi, chef de la mission du CICR à Pristina. La viabilité du processus dépendra de l’affectation des ressources nécessaires, que les deux institutions se sont engagées à assurer. »

En plus de fournir le logiciel, le CICR dispensera des formations sur la saisie de données et la gestion de la base.

Le CICR a déjà remis sa base de données ante mortem et post mortem à une cinquantaine de bénéficiaires, dont des autorités nationales, des ONG, des organisations scientifiques et des institutions universitaires d’Amérique latine et du Nord, du Moyen Orient et du Caucase.

On ignore toujours ce que sont devenues 1 775 personnes sur les 6 024 dont les familles ont signalé la disparition au CICR à la suite des événements au Kosovo.

Informations complémentaires :
Naim Imeri, CICR Pristina, tél. : +381 38 249 114/115