Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Mali : des vivres pour les plus vulnérables dans le nord

16-07-2012 Communiqué de presse 12/149

Genève / Niamey (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a lancé le 14 juillet une opération de distribution de vivres en faveur des populations les plus touchées par les effets conjugués des violences et de la crise alimentaire dans les régions de Gao et Tombouctou.

Des distributions seront effectuées également dans la région de Kidal dans les semaines à venir. Menée en coopération avec la Croix-Rouge malienne, cette opération à large échelle a débuté dans les chefs-lieux des régions et se déploie vers toutes les communes du nord du pays.

« Les populations de ces régions n'arrivent plus à satisfaire leurs besoins alimentaires essentiels, affirme Jean-Nicolas Marti, chef de la délégation du CICR pour le Mali et le Niger. Les denrées sont rares et chères sur le marché. La plupart des familles ont été doublement touchées : par le déficit de production agricole de 2011, et par les effets du conflit. Elles n'ont pas de revenu pour s'approvisionner. Alors que débute la saison des pluies, il leur faut aussi des semences pour cultiver leurs champs et espérer une récolte l'année prochaine. »

La première phase de l'opération durera environ trois semaines. Elle permettra à plus de 160 000 personnes, considérées comme les plus vulnérables, de recevoir du riz, de la semoule de blé, des haricots, de l'huile et du sel. De plus, à l’entame de la nouvelle campagne agricole, des semences de riz et de sorgho seront fournies à environ 42 000 personnes dans les régions de Gao, Tombouctou et Mopti afin de soutenir la production agricole.

Parallèlement, le CICR rachètera environ 10 000 animaux (chèvres, moutons et vaches) affaiblis à quelque 5 000 familles d'éleveurs à des prix avantageux dans les trois régions du nord du Mali. Grâce aux revenus de cette vente, ces éleveurs pourront se procurer des céréales et d'autres biens essentiels, tandis que la viande des animaux, une fois abattus, sera distribuée aux plus démunis. Des aliments pour le bétail seront en outre distribués aux éleveurs, afin de les aider à sauvegarder leur cheptel.

« Le dialogue avec tous les groupes armés et autres parties prenantes sur le terrain nous permet de reprendre aujourd'hui des activités d'envergure dans tout le nord du Mali », poursuit M. Marti. Depuis début avril, l'insécurité avait contraint le CICR à réduire sa présence dans cette région, et notamment à suspendre ses distributions de secours aux personnes déplacées. « Nous espérons que les conditions demeureront favorables afin que nous puissions mener à bien cette opération dans son ensemble. »
 

Informations complémentaires :
Germain Mwehu, CICR Niamey, tél. : +227 97 45 43 82 ou +223 76 99 63 75
Steven Anderson, CICR Genève, tél. : +41 22 730 20 11 ou +41 79 536 92 50