• Envoyer
  • Imprimer

Pakistan : l’action du CICR complètement reconsidérée

10-05-2012 Communiqué de presse 12/101

Genève / Islamabad (CICR) – À la suite du meurtre sauvage de Khalil Rasjed Dale, responsable du programme santé pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), l’institution reconsidère sa présence et ses activités au Pakistan.

« L’agression dont le CICR a récemment été la cible nous contraint à réévaluer complètement l’équilibre entre l’impact humanitaire de nos activités et les risques encourus par nos collaborateurs », explique Jacques de Maio, chef des opérations du CICR pour l’Asie du Sud.

Le CICR a pris des mesures immédiates, suspendant les activités qu’il conduisait à partir de ses bureaux de Peshawar et de Karachi. Les opérations menées par l’institution au Baloutchistan avaient déjà été gelées à la suite de cet incident. « Nous sommes malheureusement conscients que de telles mesures ont de très lourdes conséquences pour les blessés, les malades, les handicapés physiques et les autres personnes vulnérables », indique quant à lui Paul Castella, chef de la délégation du CICR au Pakistan.

« À l’heure qu’il est, nous analysons la situation et le contexte général en vue définir une voie à suivre claire et viable, ajoute M. Castella. Ces prochaines semaines, le CICR fera part de sa décision quant à sa présence et sa configuration futures au Pakistan. »

Le CICR mène des activités au Pakistan depuis 1947, où il fournit des services dans le domaine de la santé et de la réadaptation physique, ainsi que d’autres formes d’assistance en faveur des victimes de la violence et des catastrophes naturelles.

Informations complémentaires :
Anastasia Isyuk, CICR Islamabad, tél. : +92 300 850 81 38
Arshad Yusufzai, CICR Peshawar, tél. : +92 302 820 97 60
Christian Cardon, CICR Genève, tél. : +41 22 730 34 43 ou +41 79 251 93 02