Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Somalie : le conflit armé et les pluies irrégulières prolongent l'insécurité alimentaire

29-06-2012 Communiqué de presse 12/132

Genève / Nairobi (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est préoccupé par le fait que de vastes portions de la population somalienne demeurent encore très exposées à l'insécurité alimentaire et à la malnutrition une année après la crise aiguë liée à la sécheresse.

La situation devrait perdurer, étant donné les effets combinés de la sécheresse et du conflit armé en cours.

« Grâce aux efforts humanitaires et à une très bonne récolte dernièrement, l'état nutritionnel de la population s'est dans l'ensemble amélioré depuis l'an dernier. Toutefois, de nombreux Somaliens continuent de se démener pour pouvoir satisfaire leurs besoins élémentaires, et les taux de malnutrition restent à des niveaux alarmants », a indiqué Olivier Humbert-Droz, chef adjoint de la délégation du CICR en Somalie. « En plus de tout cela, les affrontements armés continus forcent les gens à fuir de chez eux ou perturbent la production agricole ainsi que d'autres activités économiques. »

« Le niveau des précipitations durant la période d'avril à juin était en dessous de la moyenne dans certaines régions, et les pluies ne sont pas tombées de manière régulière au cours de cette période, ce qui a empêché de nombreuses familles d'agriculteurs et d'éleveurs de satisfaire leurs besoins, a expliqué M. Humbert-Droz. Les affrontements armés qui ont touché l'ensemble du pays et l'insécurité régnante n'ont fait qu'accroître les difficultés de ces personnes. »

Depuis le début de la sécheresse et la crise nutritionnelle en 2011, le CICR, souvent appuyé par le Croissant-Rouge de Somalie, a aidé environ 2 millions de personnes à couvrir leurs besoins alimentaires de base par des opérations d'assistance de grande ampleur dans le centre-sud du pays et dans le Puntland. La distribution de secours qui s'est terminée il y a peu en faveur de quelque 764 000 exploitants agricoles et éleveurs touchés par la sécheresse et personnes déplacées en raison des combats était destinée à les approvisionner en produits alimentaires de base (riz, haricots secs, huile végétale et mélange de maïs et de soja) pour une période de deux mois, afin de les aider à tenir jusqu'à la prochaine récolte, en juillet. Les bénéficiaires de cette aide ont pu garder le matériel qui leur sert à gagner leur vie, alors qu'ils auraient certainement dû le brader, simplement pour pouvoir acheter à manger.

« En Somalie, le CICR a répondu aux besoins d'urgence et à long terme par des projets destinés à rétablir ou à améliorer les moyens de subsistance ainsi que la sécurité économique d'une population affaiblie par des années de conflit et des catastrophes naturelles récurrentes », a déclaré Mohamed Sheikh-Ali, qui coordonne les programmes de sécurité économique du CICR dans le pays. « Notre objectif est de renforcer l'autonomie économique. Sauf calamité, les personnes recevant une aide devraient avoir assez de nourriture pour couvrir les besoins élémentaires de leur famille pendant au moins six mois. »

Si le CICR procède à des distributions de produits alimentaires temporairement nécessaires afin d'atténuer les souffrances dans l'immédiat, il soutient aussi les efforts déployés par les communautés pour garder ou renforcer leurs propres moyens d'existence. L'année dernière, plus de 640 000 personnes ont bénéficié de l'action entreprise par l'institution pour relancer la production agricole – distribution de matériel agricole aux cultivateurs et aux éleveurs ou amélioration des systèmes d'irrigation, par exemple. En outre, près de 200 000 personnes ont profité d'un accès amélioré à l'eau – autre ressource rare en Somalie – durant cette même période.

Au cours des vingt dernières années, le CICR a répondu aux besoins d'urgence de la population somalienne tout en aidant les communautés à surmonter les effets combinés des malheurs qui se succédaient et à garder leurs moyens de subsistance pour pouvoir se débrouiller seules.

Informations complémentaires :
Anna Schaaf, CICR Nairobi, tél. : +254 722 512 728
Jean-Yves Clémenzo, CICR Genève, tél. : +41 22 730 22 71 ou +41 79 217 32 17