Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Syrie : les parties impliquées dans les violences doivent faire la distinction entre civils et combattants

27-05-2012 Communiqué de presse

Damas/Genève (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est choqué par le grand nombre de civils tués ou blessés dans les événements tragiques survenus à Houla, dans le gouvernorat de Homs. Il présente ses sincères condoléances aux familles des victimes.

« Nous demandons instamment aux parties impliquées dans les combats de faire en tout temps la distinction entre les civils et les personnes participant aux hostilités », a déclaré Marianne Gasser, chef de la délégation du CICR en Syrie. « Quand les combats se déroulent en particulier dans des zones habitées, les parties doivent constamment veiller à choisir leurs moyens et méthodes de guerre afin d'empêcher que les civils subissent les effets des hostilités. »

Le CICR reste extrêmement préoccupé par la situation humanitaire en Syrie. Il demande à ce que la population civile soit autorisée à se rendre dans des zones plus sûres si elle craint pour sa sécurité. Les personnes blessées doivent avoir accès aux services médicaux sans tarder.

En coopération avec le Croissant-Rouge arabe syrien, le CICR apporte des secours d'urgence dans toute la Syrie. Depuis le début de l'année, il est venu en aide à plus de 300 000 personnes déplacées et autres personnes touchées par les violences à travers le pays.

Informations complémentaires :
Rabab Al-Rifaï, CICR Damas, tél. : +963 993 700 847 ou +963 11 331 04 76
Hicham Hassan, CICR Genève, tél. : +41 22 730 25 41 ou +41 79 536 92 57