Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Iran : les Sociétés nationales se concertent sur les moyens d'aider les migrants à rester en contact

15-01-2013 Communiqué de presse 13/03

Téhéran (CICR) – Du 15 au 17 janvier, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Société du Croissant-Rouge de la République islamique d'Iran accueillent conjointement une réunion à Téhéran sur les moyens d'aider les migrants à maintenir les liens avec leurs proches.

« Les migrants font face à différents problèmes qui les rendent très vulnérables, comme le fait d'être séparés de leur famille », explique Olivier Dubois, chef adjoint de la Division de l'Agence centrale de recherches et des activités de protection du CICR. « Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dispose d'un réseau unique de Sociétés nationales le long des routes de migration, qui s'emploient à fournir une assistance humanitaire aux migrants les plus vulnérables, indépendamment de leur statut. »

Les représentants des Sociétés nationales d'Afghanistan, d'Australie, d'Espagne, de Grèce, d'Indonésie, d'Irak, d'Iran, d'Italie, du Pakistan, du Royaume-Uni, de Suède et de Turquie, ainsi que de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et de la Plate-forme de coopération des Croix-Rouge européennes pour les réfugiés, les demandeurs d’asile et les migrants (PERCO) participeront à la réunion.

« Le CICR et le Croissant-Rouge iranien ont des années d'expérience dans ce domaine. Depuis le début de la guerre Iran-Irak, qui a duré de 1980 à 1988, le CICR a transmis des millions de messages Croix-Rouge entre des prisonniers de guerre et leurs familles, en coopération avec la Société nationale », indique Joanna Durao Caruio Trindade, déléguée du CICR en Iran. « C'est la première fois que les deux organisations organisent conjointement un événement où les Sociétés nationales des pays se trouvant sur les routes de migration se réunissent pour discuter de leurs pratiques, en relevant les points forts et les limites de leurs actions, en vue d'améliorer les services qu'elles peuvent offrir aux migrants ayant le plus besoin d'une assistance. »

Des questions comme la reconnaissance des besoins des migrants et la détermination des principales difficultés rencontrées par les Sociétés nationales dans les activités qu'elles mènent pour répondre à ces besoins font l'objet de discussions, et les outils et méthodes employés par les participants pour retrouver les proches des familles migrantes sont mis en commun. Maintenant plus que jamais, la coopération renforcée entre les Sociétés nationales et les délégations du CICR figure au rang des priorités.

Le Mouvement international a mis en place une stratégie sur dix ans afin de mieux répondre aux besoins des personnes séparées de leur famille. Cette stratégie vise à améliorer la coordination et la coopération au sein du Mouvement, tout en renforçant le soutien apporté aux services de recherche de personnes disparues.

Informations complémentaires :
Mojgan Mohammad, CICR Téhéran, tél. : +98 21 22 64 58 21 – -4 ou +98 912 327 11 61