Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Mali : une aide d'urgence pour les déplacés dans le centre du pays

24-01-2013 Communiqué de presse 13/09

Genève / Niamey (CICR) – Quelque 7 000 personnes (déplacés ayant fui les combats dans la zone de Diabali et familles qui les accueillent) recevront aujourd'hui une assistance d'urgence sous forme de vivres et de biens de première nécessité dans les localités de Niono, Kala Seguida et Mariko, dans le centre du Mali. Les secours seront distribués par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Croix-Rouge malienne.

« Ces personnes vivent dans la plus grande précarité. Elles sont arrivées en général sans argent, sans vêtements et sans vivres, et n’ont pas d’endroit où dormir. L'accès à la nourriture est une de leurs préoccupations majeures. Certaines ont fui à moto, d'autres à dos d'âne, en charrette ou même à pied. Une famille de six personnes est arrivée sur une seule moto », explique Abrao Cunga, délégué du CICR à Mopti.

Les déplacés bénéficient avant tout de la solidarité des populations résidentes, qui partagent leurs maigres ressources et, quand elles le peuvent, les accueillent chez elles. Grâce aux distributions du CICR et de la Croix-Rouge malienne, chaque famille de déplacés reçoit du riz, du mil, des haricots, du sel et de l'huile ainsi que des couvertures, des moustiquaires, des vêtements, des ustensiles de cuisine et d’autres articles de première nécessité. Une assistance alimentaire est également fournie aux familles d'accueil.

Le conflit provoque de nouveaux déplacements. Les évaluations du CICR et de la Croix-Rouge malienne font ainsi état de personnes ayant fui les combats dans la ville de Konna et ses environs. Près d'un millier de déplacés se trouvent à Mopti et Sévaré, et quelque 5 000 autres plus à l'est, dans les localités de Badiangara et Bankass. Des préparatifs sont en cours afin de leur venir en aide.

« Il est très difficile de se faire une idée précise du nombre de déplacés. Certaines familles quittent leur foyer à la recherche d'un endroit plus sûr, y reviennent, puis repartent », explique Jean-Nicolas Marti, chef de la délégation régionale du CICR pour le Mali et le Niger. « Nous faisons tout notre possible pour accéder à toutes les zones, notamment celles qui sont les plus proches des combats », ajoute-t-il.

Certaines informations inquiétantes font état d'importants déplacements de population dans les régions de Gao, Kidal et Tombouctou, dans le nord du pays. Craignant un rapprochement des combats, les habitants quitteraient les centres urbains. Le CICR et la Croix-Rouge malienne procèderont ces prochains jours à des évaluations de la situation.

Depuis le début du conflit au Mali il y a un an, le CICR et la Croix-Rouge malienne ont fourni une assistance en vivres et biens essentiels à plus de 780 000 personnes dans les régions de Mopti, Kidal, Gao et Tombouctou. La dernière distribution en date remontait au mois de décembre.

Informations complémentaires :
Germain Mwehu, CICR Niamey, tél. : +227 97 45 43 82 ou +223 76 99 63 75
Wolde-Gabriel Saugeron, CICR Genève, tél. : +41 22 730 31 49 ou +41 79 244 64 05