Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Un traité sur le commerce des armes demeure indispensable

28-03-2013 Communiqué de presse

Genève / New York (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) regrette profondément que les États ne soient pas parvenus à adopter un traité sur le commerce des armes lors de la conférence diplomatique qui s’est achevée aujourd’hui à New York.

« Tant qu’il sera trop facile de se procurer des armes, les gens continueront à en subir les conséquences, en termes de morts, de blessés, de destructions et de déplacements, déclare Kathleen Lawand, chef de l’Unité armes du CICR. Il est urgent que des normes juridiquement contraignantes soient adoptées pour réglementer les transferts d’armes classiques et de leurs munitions et pour faire en sorte que ces armes ne finissent pas entre les mains de ceux qui risquent de les utiliser pour commettre des crimes de guerre ou de graves violations des droits de l’homme. »

À l’issue de neuf jours de conférence à New York, les États n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur un traité réglementant le commerce des armes. Le CICR soutient l’adoption d’un traité solide et efficace qui interdise les transferts internationaux d’armes lorsqu’il y a un risque manifeste que les armes en question soient utilisées pour commettre des crimes de guerre.

« L’adoption d’un traité efficace sur le commerce des armes demeure un impératif humanitaire, souligne Mme Lawand. Le CICR est fermement résolu à poursuivre le travail avec tous les États, les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, l’Organisation des Nations Unies et d’autres organisations pour faire en sorte qu’un traité soit adopté dans un proche avenir. »

Informations complémentaires : 
Claire Kaplun, CICR Genève, tél. : +41 22 730 33 55 ou +41 79 244 64 63 .