Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

RD du Congo : un appel de fonds pour accroître l’aide d’urgence dans l’est du pays

07-05-2013 Communiqué de presse 13/85

Genève / Kinshasa (CICR) – Dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), la population est frappée de plein fouet par le conflit et la violence armée qui s’intensifient ces derniers mois, conduisant le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à renforcer son aide humanitaire d’urgence dans la région.

« Les exactions commises contre les civils sont extrêmement préoccupantes ; elles obligent des milliers de personnes à fuir dans le plus grand dénuement, a déclaré Peter Maurer, président du CICR. Les combats et la violence touchent non seulement des communautés entières mais aussi le personnel de santé qui ne parvient pas à soigner tous ceux qui en ont besoin. Les personnes grièvement blessées par balle ou à l’arme blanche, tout comme celles qui ont subi des violences sexuelles, ont besoin de soins rapides et de qualité. Le CICR a aujourd'hui besoin d’un soutien accru de ses donateurs pour venir en aide à des dizaines de milliers de personnes dans l’est du pays. »

Le CICR lance un appel de fonds en vue de recueillir 10 millions de francs suisses (8,2 millions d'euros) supplémentaires, ce qui portera son budget total en RDC à plus de 68 millions de francs suisses (plus de 56 millions d'euros). L'opération du CICR dans le pays est une des cinq opérations les plus importantes du CICR en termes budgétaires.

« Ces fonds vont nous permettre d’accroître l’aide d'urgence dont les dizaines de milliers de personnes parmi les plus touchées ont besoin. Des moyens logistiques considérables sont nécessaires pour se rendre dans certaines zones difficiles d’accès où une partie de ces familles survivent plus qu’elles ne vivent. Nous devons les aider à regagner une autonomie qui leur permettra de subvenir à leurs besoins quotidiens », a précisé M. Maurer qui vient d’effectuer une visite en RDC, où il s’est notamment rendu à Goma, dans le Nord-Kivu.

Comme les blessés de guerre, civils ou militaires, sont de plus en plus nombreux dans les deux provinces du Kivu, le CICR y a récemment déployé des équipes chirurgicales complètes qu’il entend maintenir dans la durée. Ces équipes travaillent en étroite collaboration avec le personnel de plusieurs structures de santé afin d'améliorer la qualité des soins et mieux gérer le transfert des cas les plus graves vers les hôpitaux de référence de Goma et de Bukavu.

Par ailleurs, le CICR prévoit d’ouvrir un nouveau bureau dans une zone de la province du Katanga qui connait un regain de la violence armée. Depuis cette structure, les équipes du CICR pourront fournir une assistance d'urgence aux personnes déplacées. Elles établiront également des contacts avec les forces et groupes armés en présence pour favoriser le dialogue sur le respect du droit international humanitaire.

Pour faire face à l’augmentation du nombre de personnes détenues, les visites du CICR dans les lieux de détention seront intensifiées, tout comme la recherche des personnes séparées de leur famille par les combats et la violence. Cette dernière activité est menée en collaboration avec la Croix-Rouge de la République démocratique du Congo, partenaire principal du CICR.

Informations complémentaires :
Annick Bouvier, CICR Kinshasa, tél. : +243 81 700 85 36
Marie-Servane Desjonquères, CICR Genève, tél. : +41 22 730 31 60 ou +41 79 536 92 58

Vous pouvez télécharger de nouvelles images sur la situation humanitaire dans l'est de la RDC à partir de notre video newsroom.


Photos

Le CICR distribue de l'assistance à des personnes souffrant des conséquences des conflits armés en RDC. 

République Démocratique du Congo.
Le CICR distribue de l'assistance à des personnes souffrant des conséquences des conflits armés en RDC.
© CICR / D. Revol

Une infirmière de l'équipe chirurgicale prodigue des soins post-opératoires à un blessé de guerre. 

Hôpital de N'Dosho, Goma, DRC.
Une infirmière de l'équipe chirurgicale prodigue des soins post-opératoires à un blessé de guerre.
© CICR / C. Delfosse

Le réseau de distribution d'eau a été endommagé en raison des combats. En collaboration avec le comité local de gestion de l'eau, les équipes eau et habitat du CICR réparent les dégâts. 

Kitshanga, RDC.
Le réseau de distribution d'eau a été endommagé en raison des combats. En collaboration avec le comité local de gestion de l'eau, les équipes eau et habitat du CICR réparent les dégâts.
© CICR / C. Delfosse / v-p-cd-e-01840

Cette femme avait fui de chez elle. Elle revient pour se rendre compte de l’état de sa maison après les combats. Les femmes sont souvent les principales victimes dans les conflits à l'est de la RDC. 

Kitshanga, RDC.
Cette femme avait fui de chez elle. Elle revient pour se rendre compte de l’état de sa maison après les combats. Les femmes sont souvent les principales victimes dans les conflits à l'est de la RDC.
© CICR / C. Delfosse / v-p-cd-e-01849

Des milliers de déplacés ont séjourné dans ce village, dont les habitants avaient fui. Après le départ des personnes déplacées, et pour préparer le retour des villageois chez eux, les volontaires de la Croix-Rouge de la RDC procèdent à l'assainissement des endroits où ils s'étaient installés, afin d'éviter la propagation de maladies dues à l'insalubrité. 

Kitshanga, RDC.
Des milliers de déplacés ont séjourné dans ce village, dont les habitants avaient fui. Après le départ des personnes déplacées, et pour préparer le retour des villageois chez eux, les volontaires de la Croix-Rouge de la RDC procèdent à l'assainissement des endroits où ils s'étaient installés, afin d'éviter la propagation de maladies dues à l'insalubrité.
© CICR / C. Delfosse / v-p-cd-e-01859