Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Guinée : les services de santé des armées renforcent leurs capacités de prise en charge des blessés

16-05-2013 Communiqué de presse 13/89

Genève / Conakry (CICR) – Une cinquantaine de médecins et infirmiers militaires viennent d'achever une formation en chirurgie de guerre organisée par le CICR à l'intention du Service de santé des armées, qui s'est déroulée au centre médicochirurgical des armées du camp Samory Touré de Conakry du 29 avril au 16 mai.

Les participants provenaient de structures militaires de santé de la capitale et des différentes régions du pays. En marge de cette formation, qui avait lieu pour la troisième année consécutive à Conakry, le CICR a également fourni des médicaments essentiels et du matériel médical au Service de santé des armées.

« L'objectif est de renforcer les capacités des services sanitaires des armées en matière de prise en charge des blessés par arme à feu, notamment en cas d'afflux massif », explique le Dr Fabrice Jamet, chirurgien du CICR et formateur. « Les participants ont été formés à des techniques de chirurgie de guerre, ainsi qu'à la prise en charge des blessés au service des urgences. Un exercice pratique basé sur le plan d'urgence du centre médicochirurgical des armées de Conakry a complété la formation », ajoute le Dr Jamet.

Le Dr Koumbassa Mohamed Lamine, médecin à l’hôpital militaire de la capitale guinéenne, souligne : « La formation a notamment permis de comprendre concrètement les différentes étapes de la prise en charge des blessés en chirurgie de guerre. »

Présent en Guinée depuis 1990, le CICR y a ouvert une délégation en 2001. À travers cette délégation, à Conakry, et la sous-délégation de N’Zérékoré, il s’attache à protéger et assister les personnes victimes de situations de violence armée – une de ses activités consistant, notamment, à visiter des personnes détenues en lien avec les violences et à dialoguer avec les autorités carcérales afin d'améliorer les conditions et le traitement des détenus. Par ailleurs, il assure la promotion du droit international humanitaire auprès de divers publics. Enfin, il coopère étroitement avec la Croix-Rouge guinéenne afin qu'elle soit mieux en mesure de répondre aux urgences.

Informations complémentaires :

Jean Jacques Tshamala, CICR Conakry, tél. : + 224 628 40 82 67/ 631 40 82 67
Wolde-Gabriel Saugeron, CICR Genève, tél. : +41 22 730 31 49 ou +41 79 244 64 05