Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Des experts en services ambulanciers se réunissent pour rendre plus sûr l'accès aux soins d'urgence

23-05-2013 Communiqué de presse 13/97

Genève / Mexico (CICR) – Lors d’une réunion internationale qui s’est tenue à Toluca (État de Mexico) du 21 au 23 mai, des experts en services ambulanciers et en interventions d’urgence ont eu l’occasion d’échanger leurs expériences dans le but de rendre plus sûr l'accès aux soins et améliorer la prise en charge préhospitalière des blessés et des malades.

Après s’être penchés sur les défis auxquels ils font face quotidiennement, les participants ont formulé une série de recommandations spécifiques et de mesures pratiques destinées à mieux appréhender ces difficultés et à les surmonter.

« Souvent, les malades et les blessés meurent des suites de maux ou de blessures qui ne leur auraient pas été fatales s’ils avaient eu accès à temps aux soins de santé auxquels toute personne a droit », relève Karl Mattli, chef de la délégation régionale du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour le Mexique, l’Amérique centrale et Cuba. « La protection de la mission médicale ne peut être assurée par la seule communauté des soins de santé. C’est aux gouvernements, aux acteurs d’influence et à la société civile qu’en incombe au premier chef la responsabilité », conclut M. Mattli.

La réunion de Toluca était coorganisée par la Croix-Rouge mexicaine et le CICR. Au total, 45 personnes y ont pris part, et notamment des représentants de 19 Sociétés nationales (Arabie saoudite, Canada, Chine, Colombie, Costa Rica, Équateur, Espagne, Guatemala, Honduras, Israël, Japon, Mexique, Népal, Nicaragua, Norvège, Palestine, Panama, République dominicaine et Salvador), ainsi que des prestataires publics et privés de services d’ambulance.

Les participants à la réunion sont arrivés à la conclusion que des mesures doivent être prises pour que les blessés et les malades puissent accéder au plus vite aux soins dont ils ont besoin, et pour que les personnels et les structures de santé disposent du matériel, des équipements et des médicaments nécessaires pour les prendre en charge. Les recommandations formulées au cours de ces trois jours seront compilées dans un rapport général que le CICR présentera à la XXIIe Conférence internationale, en décembre 2015. Quant aux mesures concrètes qui ont été définies, leur mise en œuvre par les personnels de santé fera l’objet de campagnes de promotion dans le monde entier.

Cette réunion s’inscrivait dans une série de consultations d’experts organisée par le CICR et les Sociétés nationales dans le cadre de la campagne mondiale du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge « Les soins de santé en danger », orchestrée par le CICR. À ce titre, des représentants de l’institution ont présenté l’état d’avancement de la campagne, et notamment les résultats du dernier rapport sur la question intitulé « Violent incidents affecting health care » (incidents violents touchant les soins de santé) – qui révèle que pas moins de 921 attaques dirigées directement contre des personnels de santé, des structures médicales ou des malades et des blessés ont été perpétrées en 2012.

Informations complémentaires :
Gabriel Salazar, CICR Mexico, tél. : +52 55 25 81 21 10  ou +52 45 10 20 18
Alexis Heeb, CICR Genève, tél. : +41 22 730 37 72 ou  +41 79 218 76 10