Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Algérie : colloque international sur le thème « L’Émir Abdelkader et le droit international humanitaire »

27-05-2013 Communiqué de presse 13/98

Alger (CICR) – La Fondation Émir Abdelkader organise, en partenariat avec le ministère algérien de la Justice, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Croissant-Rouge algérien, un colloque international sur le thème « L'Émir Abdelkader et le droit international humanitaire », qui se tiendra du 28 au 30 mai à Beni Messous, dans la banlieue d’Alger.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la commémoration du 130e anniversaire de la mort de l'Émir Abdelkader et du 150e anniversaire de la création du CICR. À cette occasion, le président du CICR, Peter Maurer, se rendra en Algérie pour une visite officielle de quatre jours.

Des universitaires et des experts venus d'Algérie, de Suisse, du Royaume-Uni et du Maroc participeront au colloque. Ils traiteront, entre autres, de l'apport de l'Émir Abdelkader au droit humanitaire moderne, mais aussi des enjeux liés au respect de ce droit.

« Au XIXe siècle, deux hommes – l'Émir Abdelkader et Henry Dunant, fondateur du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge – partageaient le même idéal humanitaire : tout soldat hors d'état de combattre, qu'il soit prisonnier ou blessé, doit être épargné, soigné et protégé sans discrimination », explique Bruce Biber, chef de la délégation du CICR en Algérie.

Ainsi, plusieurs années avant la codification du droit international humanitaire, l'Émir Abdelkader avait déjà établi un droit pour les prisonniers de guerre et exigé qu'un traitement humain leur soit réservé, sans distinction de religion ou de nationalité.

Le droit international humanitaire moderne est un ensemble de règles qui protègent les personnes qui ne participent pas ou plus aux hostilités. Il limite également les moyens et méthodes de faire la guerre. Ces règles sont notamment contenues dans les Conventions de Genève et leurs Protocoles additionnels, auxquels l'Algérie est partie respectivement depuis 1960 et 1989.

Si le droit humanitaire reste aujourd'hui pertinent, un renforcement dans certains domaines permettrait d’améliorer la protection des victimes des conflits armés. Deux de ces domaines seront abordés lors du colloque : la protection des personnes privées de liberté dans les situations de conflit armé non international, et le renforcement du respect du droit international humanitaire. Ce colloque s’inscrit ainsi dans le sillage des efforts qui sont déployés sur le plan international pour améliorer le sort de millions de personnes victimes des conflits armés.

Informations complémentaires :
Bruce Biber, CICR Alger, tél. : +213 21 92 43 03
Wolde-Gabriel Saugeron, CICR Genève, tél. : +41 22 730 31 49 ou +41 79 244 64 05