Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Syrie : besoin urgent d’aide humanitaire dans la vieille ville de Homs

12-07-2013 Communiqué de presse 13/126

Genève / Damas (CICR) – Les combats intenses qui se déroulent depuis plus de dix jours maintenant dans la vieille ville de Homs mettent en danger la vie de milliers de personnes et sont une source de grande préoccupation pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

L’institution, qui maintient des contacts avec toutes les parties, a reçu des informations de l'intérieur de Homs faisant état de conditions extrêmement difficiles, aggravées par le manque de nourriture et de fournitures médicales. Malgré tous les efforts déployés, les équipes du CICR et du Croissant-Rouge arabe syrien présentes sur place n’ont pas pu fournir les secours nécessaires dans la vieille ville.

« Nous voulons apporter une aide humanitaire et faciliter l’évacuation des civils, explique depuis Homs Magne Barth, chef de la délégation du CICR en Syrie. Mais une telle opération ne peut être engagée qu'avec le consentement de toutes les parties, et nous ne l'avons pas encore. »

« Nous appelons les autorités syriennes à autoriser l'acheminement dans la vieille ville de vivres et de matériel médical, notamment chirurgical, pour que les malades et les blessés puissent être soignés, poursuit M. Barth. Nous demandons aussi instamment à tous les groupes armés qui contrôlent la vieille ville de garantir que les civils qui veulent en partir puissent sortir en toute sécurité. »

Conformément au droit international humanitaire, les parties au conflit doivent autoriser et faciliter le passage sans encombre des secours humanitaires destinés aux civils. Elles doivent en outre veiller à ce que toutes les mesures nécessaires soient prises pour protéger les civils ; ceux qui choisissent de ne pas s’en aller restent protégés contre les attaques. Enfin, le droit humanitaire prescrit que tous les malades et les blessés ont le droit d’être traités et soignés, sans discrimination aucune.

« Dès que nous aurons obtenu les consentements requis, nous poursuivrons nos efforts pour que l'aide humanitaire parvienne dans la vieille ville, pour autant que les parties au conflit acceptent d'observer une pause humanitaire dans les combats. C’est une condition essentielle pour garantir un accès sûr aux équipes du CICR et du Croissant-Rouge arabe syrien », conclut M. Barth.

Informations complémentaires :
Rima Kamal, CICR Damas, tél. : +963 930 33 67 18 ou +963 11 331 04 76
Dibeh Fakhr, CICR Genève, tél. : +41 22 730 37 23 ou +41 79 447 37 26