Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Canada : des experts appellent à la protection des structures médicales lors des conflits

27-09-2013 Communiqué de presse 13/160

Genève/Ottawa (CICR). Il reste encore beaucoup à faire pour protéger les hôpitaux et les dispensaires dans des pays en proie à des conflits, comme la Syrie, la Somalie et la République centrafricaine, où les combats ont gravement endommagé les structures médicales, mettant d’innombrables vies en danger.

Tel est l’un des messages adressé par un groupe de 60 experts internationaux de cinq continents venus participer au premier atelier sur la protection des structures médicales, organisé conjointement par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Société canadienne de la Croix-Rouge à Ottawa cette semaine. Le groupe comprenait des médecins, du personnel infirmier et autres professionnels de la santé, ainsi que des experts humanitaires, des conseillers juridiques, des responsables gouvernementaux, des membres des forces armées ainsi que des experts en armement et en sécurité.

« Trop souvent, les hôpitaux sont pillés ou délibérément pris pour cible dans les conflits qui sévissent de par le monde. Et des hommes armés entrent dans les chambres des patients cherchant à arrêter ou à tuer les combattants ennemis. Parfois, ils menacent le personnel de santé et empêchent de soigner les patients de la partie adverse », déclare Rob Young, délégué principal du CICR au Canada. « Il arrive aussi que ces structures soient accidentellement attaquées ou indirectement touchées. Par exemple, si les autorités coupent l'approvisionnement en eau ou en électricité d’une ville, les services médicaux sont paralysés. Tels ont été les types de problèmes abordés. »

« L’atelier a formulé des recommandations pratiques qui pourraient être utiles à de nombreux responsables chargés de la sécurité des structures médicales dans le monde entier », indique le docteur Ghazi Ismail, vice-ministre yéménite de la Santé, venu à Ottawa pour assister à l'atelier.

« L'une des recommandations majeures du groupe porte sur la nécessité d’inclure dans la planification d'urgence des mesures permettant à un hôpital de fonctionner plusieurs jours de manière autonome sans communications, électricité, eau ou autres services essentiels. Il suffirait d'avoir des générateurs de secours et des réserves en carburant, des sources d'énergie solaire, ou des systèmes de captage des eaux de pluie sur le toit de l'hôpital. De l’avis des experts, les fournisseurs et prestataires de services devraient également planifier des situations d'urgence et s'assurer en particulier qu'ils ont la capacité de rétablir les communications, l’approvisionnement en eau et électricité et autres services essentiels. Des vies pourraient être sauvées simplement si les hôpitaux et les dispensaires étaient prioritaires et si une bonne planification était en place.

Chaque année, la Société canadienne de la Croix-Rouge et d'autres organisations humanitaires dans le pays déploient de nombreux professionnels canadiens de la santé à l'étranger, notamment dans des contextes de violence. « Dans les situations d'urgence, au Canada et partout dans le monde, la santé est, pour nous, une priorité », précise Conrad Sauvé, secrétaire général et chef de la direction de la Société canadienne de la Croix-Rouge.

La santé est également une source de préoccupation majeure pour le CICR, qui mène une campagne de grande envergure et un projet sur le long terme, intitulé « Les soins de santé en danger » qui vise à assurer une meilleure protection des professionnels de la santé, des véhicules sanitaires et des structures médicales dans les conflits armés à travers le monde.

La réunion d’Ottawa s’inscrit dans le cadre d’une série d'ateliers dirigés par le CICR et axés sur les problèmes qui menacent ou entravent l'acheminement de l'aide médicale dans les pays en proie à des conflits.

Un atelier de suivi se tiendra en avril 2014 à Pretoria, en Afrique du Sud. Les recommandations émanant des réunions d'Ottawa et de Pretoria seront présentées en 2015 lors d'une grande conférence à laquelle prendront part tous les États parties aux Conventions de Genève et l'ensemble du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.
 

Informations complémentaires :
Anna Nelson, CICR Amérique du Nord, tél. : +1 202-361-1566
Médias de la Société canadienne de la Croix-Rouge, tél. : +1 613-740-1994
Anastasia Isyuk, CICR Genève, tél. : +41 22 730 30 23 ou +41 79 251 9302