Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Philippines : terribles destructions rendant difficiles les opérations de secours après le passage du typhon

10-11-2013 Communiqué de presse

Genève / Manille (CICR) – En l’espace de quelques heures, le 8 novembre, le typhon Haiyan – un des cyclones les plus puissants de l’histoire – a complètement dévasté des parties des Visayas orientales dans le centre des Philippines. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) coordonne étroitement ses opérations de secours avec la Croix-Rouge philippine, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, et un grand nombre de Sociétés nationales d'autres pays.

Le CICR a un bureau et du personnel sur le terrain dans la ville de Tacloban et axera son intervention d'urgence sur la province de Samar, où il est opérationnel depuis bon nombre d’années dans le contexte du conflit armé dans le sud des Philippines.

« Cette région a été totalement détruite », déclare Sébastien Sujobert, chef du bureau du CICR à Tacloban. « De nombreuses personnes ont trouvé la mort, un nombre incalculable de personnes sont portées disparues, et les services de base, comme l'eau potable et l'électricité, sont coupés. D'autres infrastructures sont endommagées, et la communication est difficile pour ceux qui s’efforcent de venir en aide à la population sinistrée. Les bureaux de la Croix-Rouge philippine et du CICR à Tacloban sont eux-aussi endommagés, obligeant le personnel à s’installer temporairement ailleurs. Pour aggraver les choses, les conditions de sécurité sont tendues. La population a besoin de tous les types d'aide », ajoute-t-il.

Le 6 novembre, alors que la tempête menaçait déjà la région, la délégation du CICR à Manille a dépêché 11 camions à Tacloban chargés de vivres et d'autres secours de première nécessité, tels que des kits d'hygiène, des ustensiles de cuisine, des jerrycans, des bâches, des réservoirs d'eau et des unités de traitement d'eau, des latrines d’urgence et des secours médicaux. Toutefois, les camions ont été retenus quelques jours dans la ville de Surigao car le trafic maritime était totalement arrêté. Ces secours ne sont pas encore parvenus à Tacloban.

« Il est urgent d'accélérer la réponse humanitaire », dit Graziella Leite Picolo, chef adjoint de la délégation du CICR à Manille. L'institution a donc dépêché des collaborateurs supplémentaires par avion de Manille et Davao pour soutenir le personnel déjà sur place. « Il faut, à titre prioritaire, recenser les besoins, en collaboration avec la Croix-Rouge philippine », précise-t-elle.

Les camions sont attendus à Tacloban demain, lundi. La distribution des secours d'urgence pourra alors commencer. Le CICR est déterminé à atteindre la population touchée dès que possible.


Informations complémentaires :
Soaade Messoudi, CICR Manille, tél :  +63 918 907 2125
Anastasia Isyuk, CICR Genève, tél. : +41 22 730 30 23  ou +41 79 251 93 02
David-Pierre Marquet, CICR Genève, tél. : +41 79 536 92 48 (Français)