Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Libye : le CICR forme 120 médecins au traitement des blessures par arme

09-12-2013 Communiqué de presse 13/222

Tripoli (CICR) – Un séminaire de formation sur le traitement des blessures provoquées par des mines, des balles, des éclats d’obus et d’autres armes s’est achevé aujourd’hui à Benghazi.

Organisé conjointement par le ministère libyen de la Santé, le Croissant-Rouge libyen et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), ce séminaire de deux jours a réuni 120 médecins originaires de différentes régions de Libye.

« Il s’agissait du sixième séminaire de chirurgie organisé par le CICR en coopération avec le ministère libyen de la Santé. Les violences qui ont secoué récemment Tripoli, Benghazi et d’autres villes montrent que de telles formations sont nécessaires », explique Katharina Ritz, cheffe de la délégation du CICR en Libye. « Ces séminaires permettent aux chirurgiens de prodiguer de meilleurs soins aux personnes qui présentent des blessures par arme. »

Le séminaire a donné la possibilité à d’éminents chirurgiens libyens d’échanger leurs données d’expérience et leurs bonnes pratiques avec des spécialistes du CICR. En outre, ils ont eu l’occasion de discuter des problèmes auxquels ils sont confrontés pour soigner, souvent avec des ressources limitées, les personnes blessées dans le cadre du conflit armé ou de violences.

« Divers sujets ont été abordés, comme la chirurgie traumatique, les blessures par arme, les premiers secours, la prise en charge d’afflux massifs de blessés et les droits et obligations du personnel médical », déclare Brigitte Noel, déléguée santé du CICR à Tripoli.

Depuis 150 ans, le CICR a acquis une expérience considérable pour ce qui est de prendre en charge les victimes des conflits armés dans des conditions difficiles, en particulier lorsque le fonctionnement du système de santé est gravement perturbé.

En Libye, le CICR visite des détenus, recherche des personnes disparues et travaille en coopération avec le Croissant-Rouge libyen pour aider les personnes blessées ou déplacées dans le cadre des violences et former les volontaires de la Société nationale aux dangers des restes explosifs de guerre. L'institution s’emploie aussi à créer un environnement propice au respect du droit international humanitaire et des principes humanitaires universels, en assurant la promotion de ces règles auprès des autorités libyennes et en apportant son expertise aux forces armées et de sécurité libyennes pour l’enseignement et l’intégration du droit international humanitaire.
 

Informations complémentaires :
Saleh Dabbakeh, CICR Tripoli, tél. : +218 923 304 560
Hicham Hassan, CICR Tripoli, tél. : +218 913 066 198