Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Syrie : toutes les parties doivent mettre un terme aux attaques contre les civils

20-12-2013 Communiqué de presse

Damas / Genève (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est alarmé par le nombre de victimes civiles que les combats auraient fait ces derniers jours à Alep. Il appelle toutes les parties à observer les règles du droit international humanitaire.

« Plus d’une centaine de civils ont été tués sur des marchés, à une station de bus et dans d’autres endroits très fréquentés », indique Magne Barth, chef de la délégation du CICR en Syrie. « Les hôpitaux locaux, qui peinaient déjà à s’en sortir en raison de la pénurie de médicaments, ont été submergés par l’afflux de blessés depuis dimanche dernier. »

Alep, 18 décembre 2013 / © Reuters / S. Abobrahim

Le CICR appelle toutes les parties au conflit à Alep et ailleurs en Syrie à veiller en tout temps à protéger les civils et à les épargner. Les parties sont tenues de respecter les obligations qui leur incombent en vertu du droit international humanitaire et de prendre toutes les précautions pratiquement possibles pour éviter que des civils ne soient blessés ou tués. Les attaques sans discrimination étant interdites, le CICR demande instamment à toutes les parties de renoncer à utiliser, dans les zones urbaines et résidentielles, des armes explosives ayant un large rayon d’impact.

En dépit des violences de ces derniers jours, le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien poursuivent leurs activités à Alep. Ils fournissent notamment de l’eau potable à des millions de personnes vivant dans le gouvernorat et des vêtements chauds pour l’hiver à des milliers de détenus de la prison centrale de la ville.

Informations complémentaires :
Simon Schorno, CICR Damas, tél. : +963 993 700 847
Dibeh Fakhr, CICR Genève, tél. : +41 22 730 37 23 ou +41 79 447 37 26
ou sur notre site : www.cicr.org