Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Somalie : assistance aux victimes du cyclone et des inondations

17-11-2013 Communiqué de presse

Genève (CICR) – La tempête tropicale et les inondations diluviennes qui ont touché des parties de la Somalie le 10 novembre ont eu des conséquences catastrophiques pour des milliers de personnes, principalement dans le nord du Puntland et dans le Moyen Shabelle, dans le sud. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Croissant-Rouge de Somalie répondent aux besoins les plus urgents sur le terrain.

«  Un grand nombre de personnes dans ces zones ont cruellement besoin d’aide », déclare Patrick Vial, chef de la délégation du CICR en Somalie. Des dizaines de personnes seraient mortes et d’innombrables têtes de bétail seraient décimées, selon les informations recueillies par nos collaborateurs. »

Au Puntland, l’accès aux zones sinistrées reste extrêmement difficile en raison de l'impact de la tempête sur le réseau routier. La zone la plus touchée est une zone triangulaire d'environ 300 km2 entre Bender Bayla et Eyl sur la côte, et la ville de Dungayaro dans les terres. À ce jour, un millier de ménages (6 000 personnes) ont reçu des rations alimentaires pour un mois et d’autres articles de première nécessité.

« Les conséquences sur le long terme de ce cyclone pour la population risquent d'être désastreuses », précise M. Vial. Les personnes les plus touchées sont principalement des nomades et des éleveurs qui sont tributaires de leur bétail pour leur nourriture et leurs échanges. Notre équipe a enregistré de lourdes pertes de bétail. Nous ne connaissons pas encore l’ampleur exacte des dégâts, car nous devons encore voir toutes les zones frappées par la catastrophe ».

La population du Moyen Shabelle, elle aussi gravement éprouvée par le passage de la tempête qui a submergé les villages et les fermes sur son passage, ressentira ces conséquences négatives pendant très longtemps. Les personnes les plus touchées par les inondations vivent dans la ville de Jowhar et alentours, et l'accès est y également très difficile à cause des routes coupées.

Les inondations ont non seulement contraint quelque 10 000 familles à quitter leurs maisons, mais elles ont aussi contaminé de nombreux points d'eau potable locaux, généré un risque de maladie élevé, et mis à mal toute possibilité de récolte pour de nombreux agriculteurs locaux.

Pour limiter l'ampleur de la catastrophe, le CICR et le Croissant-Rouge de Somalie s’emploient à renforcer les rives des fleuves pour tenter de contenir des débordements. Les secours d'urgence pour plus de 4 000 familles (quelque 26 000 personnes) sont arrivés et seront distribués dans les prochains jours. Les deux organisations continueront de venir en aide aux victimes en distribuant des semences et des outils agricoles qui leur seront nécessaires pour rétablir leurs moyens de subsistance lorsque les eaux se retireront.

La population somalienne, fortement éprouvée par 22 années d’un conflit persistant et des catastrophes naturelles récurrentes, est trop affaiblie pour pouvoir faire face à la fois aux urgences immédiates et se remettre des conséquences économiques sur le long terme. Le CICR et le Croissant-Rouge de Somalie continueront de soutenir la population frappée par la catastrophe en acheminant des secours d’urgence pour l’aider à recouvrer son autosuffisance une fois que la situation d’urgence sera terminée.


Informations complémentaires :
Germain Mwehu, CICR Nairobi, tél : +254 20 271 9301  ou  +254 736 400 199
Sitara Jabeen, CICR Genève, tél : +41 22 730 24 78  ou  +41 79 536 92 31