Page archivée: peut contenir des informations obsolètes
  • Envoyer
  • Imprimer

Irak : les civils dangereusement exposés alors que les combats s’intensifient dans la province d’Anbar

08-01-2014 Communiqué de presse 14/04

Bagdad / Genève (CICR) – Les conséquences pour la population civile de l’escalade de la violence dans la province irakienne d’Anbar préoccupent au plus haut point le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Depuis le 30 décembre, les combats n’ont connu aucun répit. De nombreux civils sont toujours pris au piège à Fallouja, où la situation empire de jour en jour. Des centaines de personnes ont été contraintes de quitter leur foyer.


Des familles qui fuient la violence à Falluja et Ramadi, attendent à un checkpoint à environ 40 km à l'ouest de Kerbala.© Reuters / Mushtaq Muhammed

 

« Nous avons reçu des informations selon lesquelles les réserves de vivres et de carburant seraient en passe de s’épuiser, notamment à Fallouja », explique Patrick Youssef, chef de la délégation du CICR en Irak. « Si les coupures de courant se poursuivent et les stocks de fournitures médicales ne sont pas reconstitués, les structures de santé risquent très vite de ne plus être en mesure de dispenser aux patients des soins adéquats. »

Le CICR appelle toutes les parties impliquées dans les combats à Fallouja, Ramadi et dans d’autres régions à épargner les civils et à permettre et faciliter le passage des secours humanitaires destinés à ceux qui en ont le plus besoin. Il rappelle en outre que le personnel médical doit pouvoir faire son travail en toute sécurité.

Malgré les difficultés rencontrées, le CICR a pu obtenir cet après-midi l’accès à Saqlawiyah, où il a distribué des vivres et des couvertures aux familles déplacées. « Nous sommes prêts à acheminer immédiatement davantage de secours d’urgence et à fournir d’autres formes d’assistance humanitaire dans les zones les plus durement touchées, déclare M. Youssef. Mais il faut que nous puissions accéder plus facilement aux personnes qui ont besoin d’aide et que nous obtenions les garanties de sécurité nécessaires. »
 

Information complémentaires :
Pawel Krzysiek, CICR Bagdad, tél. : +964 790 191 6927
Dibeh Fakhr, CICR Genève, tél. : +41 22 730 37 23 ou +41 79 447 37 26