• Envoyer
  • Imprimer

Syrie : un budget record pour des besoins humanitaires sans précédent

08-05-2014 Communiqué de presse 14/75

Genève (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé aujourd’hui une rallonge budgétaire qui portera l’enveloppe allouée à ses opérations en Syrie et dans les pays voisins à un niveau jamais atteint par aucune autre opération menée par l’institution ces 15 dernières années. À terme, le budget total pour les activités du CICR en Syrie atteindra ainsi un montant de 139 millions de francs suisses (environ 157 millions de dollars US).



Alep. / © Reuters/S Kitaz.

« La violence qui sévit implacablement en Syrie touche des millions de personnes, dont des milliers peinent purement et simplement à survivre. L’ampleur des destructions est telle que les services de base et les infrastructures vitales sont au bord de l’effondrement et que l’économie se retrouve paralysée. Il est urgent que le CICR puisse accroître ses activités en Syrie et dans les pays voisins s’il veut pouvoir répondre aux besoins les plus pressants de la population », assure Robert Mardini, chef des opérations du CICR pour le Proche et le Moyen-Orient. « Tandis que la situation empire jour après jour, le fossé entre les besoins en constante augmentation et la réponse humanitaire apportée ne cesse de se creuser. Les besoins croissent en effet à un rythme beaucoup rapide que celui de l’assistance humanitaire. Nous sommes toujours insatisfaits de notre capacité d’action actuelle dans les domaines de la protection et de la santé, et nous nous employons ardemment à intensifier notre dialogue avec toutes les parties. »

Si le CICR est parvenu, en collaboration avec les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, à procurer des vivres, de l’eau et d’autres secours à des millions de Syriens, il doit encore aujourd’hui obtenir les autorisations qui lui permettront d’atteindre en toute sécurité des dizaines de milliers de personnes vivant dans certaines régions du pays. Le non-respect des règles du droit international humanitaire, l’extrême intensité de la violence et les énormes obstacles rencontrés entravent considérablement l’action humanitaire neutre, impartiale et indépendante. Le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien doivent pouvoir se rendre dans des régions de Syrie actuellement très difficilement accessibles pour y acheminer de l’eau, de la nourriture et d’autres biens de première nécessité, mais également pour y apporter une assistance médicale requise de toute urgence.

« Déjà ébranlés par le manque de stabilité politique ou économique, les pays voisins vers lesquels les réfugiés ne cessent d’affluer subissent de plein fouet l’impact du conflit syrien, indique encore M. Mardini. Alors que le conflit s’enlise, l’incapacité de ces pays à répondre aux besoins à la fois des réfugiés et de la population locale pourrait facilement entraîner une aggravation de la crise humanitaire. Raison pour laquelle il est absolument essentiel que le CICR, les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et les autres acteurs humanitaires coordonnent leurs activités, de façon à pouvoir faire face aux besoins urgents mais aussi à long terme des réfugiés syriens et des communautés qui les accueillent. »

Au Liban, en Jordanie, en Égypte et en Irak, où des centaines de milliers de Syriens sont allés chercher refuge, le CICR, conjointement avec les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, aide les gens à rétablir ou à maintenir le contact avec leurs proches, tout en menant d’autres activités humanitaires importantes.

D’un montant de 76 millions de francs (83,6 millions de dollars), la rallonge budgétaire communiquée aujourd’hui porte le budget total des opérations humanitaires en faveur des Syriens touchés par le conflit à 193 millions de francs (212 millions de dollars). Le gros des fonds servira à venir en aide aux Syriens vivant à l’intérieur de leur pays, le reste étant destiné aux activités d’assistance en faveur des réfugiés et des communautés hôtes au Liban, en Jordanie, en Égypte et en Irak.

Pendant les mois de mars et d’avril, le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien ont fourni de l’eau, des vivres et d’autres articles de première nécessité à quelque 900 000 personnes en Syrie. Afin d’être plus à même d’accomplir sa mission, le CICR cherche en outre à se faire mieux accepter par toutes les parties au conflit, et à améliorer le respect du droit international humanitaire et du personnel humanitaire.
 

Informations complémentaires :
Hicham Hassan, CICR Genève, tél. : +41 22 730 37 23 ou +41 79 447 37 26

 

Annexe

Informations complémentaires concernant la rallonge budgétaire :

  • Au Liban, en coopération avec la Croix-Rouge libanaise, le CICR s’apprête à renforcer son assistance aux personnes qui fuient la Syrie, en particulier aux Libanais qui s’y étaient installés et qui rentrent au pays. Il intensifiera également les programmes d’approvisionnement en eau qu’il mène déjà dans les centres urbains accueillant de fortes concentrations de Syriens.
  • En Jordanie, le CICR continuera à soutenir les dispensaires installés et équipés par ses soins, à distribuer des repas et des biscuits à haute valeur énergétique et à approvisionner en eau les réfugiés syriens qui arrivent à la frontière. En étroite coopération avec le Croissant-Rouge jordanien, il élargira ses programmes d’assistance financière aux Syriens installés dans les gouvernorats de Mafraq et de Madaba : à terme, 26 000 personnes en bénéficieront. Il s’attachera en outre à couvrir les besoins en eau de quelque 200 000 réfugiés et résidents locaux dans le gouvernorat de Mafraq. Enfin, il aidera les personnes hébergées dans le camp d’Azraq récemment inauguré à rétablir ou à maintenir le contact avec leur famille.
  • En Irak, en coopération avec le Croissant-Rouge de l’Irak, le CICR s’emploie principalement à atténuer les conséquences de la crise qui frappe la province d’Anbar, où de nombreuses familles ont été contraintes d’abandonner leur foyer en raison des combats intenses qui s’y déroulent. Parallèlement, l’institution remettra des aides à la mobilité aux réfugiés syriens handicapés, et constituera des stocks de vivres et d’articles non alimentaires, en prévision d’un éventuel afflux massif de personnes.
  • En Égypte, conjointement avec la Société du Croissant-Rouge égyptien, le CICR prévoit d’intensifier son assistance en faveur des Palestiniens fuyant la Syrie.

Voir aussi la carte des appels d'urgences 2014, par pays