• Envoyer
  • Imprimer

Rwanda : aide d’urgence pour des détenus dont la prison a été détruite par le feu

12-06-2014 Communiqué de presse 14/100

Le 5 juin, un incendie a partiellement ravagé la prison centrale de Muhanga (ancienne prison centrale de Gitarama), dans la province du Sud, au Rwanda. Dans cet établissement d’une capacité d’au moins 6 000 personnes, les cellules de 3 500 détenus ont été détruites par les flammes. Des témoins ont décrit l’incendie, dont la cause n’est toujours pas connue, comme étant « très violent ». Selon le porte-parole des services pénitentiaires du Rwanda, les détenus ne se trouvaient pas dans leur cellule quand le feu s’est déclaré, car une opération de fumigation de routine était en cours pour éliminer les insectes nuisibles.


Un incendie a partiellement ravagé la prison centrale de Muhanga (ancienne prison centrale de Gitarama), dans la province du Sud, au Rwanda. Dans cet établissement d’une capacité d’au moins 6 000 personnes, les cellules de 3 500 détenus ont été détruites par les flammes. CC BY-NC-ND / CICR

 Les services pénitentiaires du Rwanda ont transféré les détenus dont les quartiers ont brûlé dans deux structures voisines : la prison centrale de Mpanga, qui a accueilli 2 000 détenus, et la prison centrale de Huye, où ont été logés les 1 500 autres. Si aucune victime n’est à déplorer, les prisonniers ont perdu presque tous leurs biens. Ils ne pourront pas retourner à Muhanga avant de longs mois, le temps que de nouveaux locaux soient construits.

Pour aider les autorités à répondre aux besoins urgents des détenus transférés, le CICR a mis un camion-citerne à la disposition de la prison centrale de Huye pendant 10 jours. Il a en outre fourni 475 couvertures à des détenus installés dans un hangar ouvert dans l’enceinte de la prison. Cette semaine, l’institution prévoit de distribuer 1 700 planches pour fabriquer des lits superposés à trois étages, 3 000 couvertures supplémentaires, des vêtements pour quelque 1 500 détenus, ainsi que les outils et le matériel nécessaires pour évacuer les débris de la prison centrale de Muhanga. Ce soutien devrait permettre aux autorités pénitentiaires, qui sont responsables de plus de 50 000 détenus, d’éviter toute dégradation des conditions de détention des personnes auparavant incarcérées à la prison de Muhanga.

Les visites aux détenus constituent aujourd’hui la majeure partie des activités du CICR au Rwanda. Elles ont pour but de s’assurer que les conditions de vie des détenus sont aussi conformes que possible aux normes internationales reconnues. Le CICR adapte progressivement ses programmes d’appui à mesure que les autorités acquièrent la capacité et les moyens d’assumer elles-mêmes les responsabilités qui leur incombent.

Informations complémentaires :
Marie-Servane Desjonquères, CICR Genève, tél. : +41 79 574 06 36, Twitter @MsdjkrICRC
Emmanuel Kagimbura, CICR Kigali, tél. : +250 78 830 05 09