• Envoyer
  • Imprimer

Annonce des lauréats du concours Jeunes Reporters du CICR

19-11-2010

Dans le cadre de l’Année internationale de la jeunesse, le CICR a lancé en août un concours Jeunes Reporters, invitant les jeunes adultes de 18 à 25 ans à lui faire parvenir un article, ou un reportage photo, vidéo ou radio.

Les lauréats auront l’opportunité de passer une semaine auprès d’une délégation du CICR en Géorgie, au Liban, au Libéria, aux Philippines et au Sénégal, où ils seront amenés à s’entretenir avec des jeunes touchés par un conflit armé, puis à en rendre compte à leurs pairs.

Le CICR a reçu près de 500 candidatures de jeunes du monde entier. Nombre d’entre elles étaient de qualité remarquable. Les cinq lauréats se sont distingués, non seulement par les projets qu’ils ont soumis et leur aptitude à communiquer, mais aussi par leur engagement humanitaire et leur capacité d’aller à la rencontre d’autres jeunes et de nouer des liens avec eux.

Trois autres candidats ont été retenus. Un vit et travaille au Libéria et l’autre vit actuellement dans une famille d’accueil au Sénégal. Ils feront équipe avec les lauréats affectés au Libéria et au Sénégal. La troisième candidate retenue fera un reportage sur un projet du CICR au Pakistan. Tous les huit seront accueillis à Genève en mai, à l'occasion de la Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, pour présenter leurs « récits du terrain ».

  Découvrez les gagnants :  

       
     
   
     
       
Felipe Jácome 
Felipe Jácome, 25 ans, est un photojournaliste indépendant basé à Quito, Équateur. Il a étudié à l'université Johns Hopkins et à la London School of Economics avant de se concentrer, une fois ses diplômes obtenus, sur la mobilité humaine et les droits de l’homme. Des ONG internationales et les Nations Unies, ainsi que des magazines comme Foreign Policy , Mundo Diners et Siete Días , ont utilisé certaines de ses photos. Son photoreportage The Vertical Border , qui porte sur les dangers et les difficultés que rencontrent les migrants d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale qui traversent le Mexique, a été exposé à l’université de Georgetown (Washington), au Human Rights Action Center d’Amnesty International (Londres), et au Teatro Nacional Sucre (Quito).  

       
       
     
   
     
       
Amandine Colin 
Âgée de 22 ans, Amandine a étudié le journalisme et le photojournalisme en Belgique et au Danemark. Ses préoccupations sont sociales et humanitaires. Elle rêve de devenir reporter dans des zones touchées par un conflit ou sortant d’un conflit, dans une approche humanitaire plutôt que politique. Elle s'intéresse aux gens et veut, grâce à son appareil photo, pouvoir témoigner du destin d'un peuple, d'une femme, d'un enfant, quand les conflits font rage ou viennent de s'achever.  

       
        pdf     The Scars of Nagorno Karabagh      (1.44 Mb Ko)    
   Aide PDF 
   


       
     
   
     
       
Mariel García Montes 
www.socialactions.com Mariel García Montes, 20 ans, est étudiante en philosophie à Mexico. Son but est d’utiliser les médias en ligne pour susciter le changement, attirer l’attention sur des projets culturels et encourager l’activisme chez les jeunes. En plus d’être membre active du réseau Global Changemakers du British Council, destiné aux jeunes activistes, elle a travaillé, ces six dernières années, pour de nombreuses organisations qui soutiennent les jeunes ayant de grandes idées, la dernière en date étant Social Actions ( ). Durant son temps libre (et moins libre) elle apprécie la gymnastique et la nourriture.  

       
        pdf     The Tweets that Spoiled the Party      (191 Ko)    
   Aide PDF 
   


       
     
   
     
       
Jeremy Boo 
Jeremy Boo, 21 ans, a étudié la communication de masse à l’école polytechnique Ngee Ann à Singapour. Il a été rédacteur en chef de UrbanWire , un magazine de loisirs en ligne, et rédacteur adjoint d’un journal étudiant, le npTribune . Brûlant d’écrire des articles sur la condition humaine, il travaille actuellement à un documentaire indépendant et à une campagne dans les médias sociaux visant à faire connaître la démence chez les jeunes adultes.  

       
        pdf     Home      (3.06 Mb)    
   Aide PDF 
   


       
     
   
       
       
Polly Fields 
Polly Fields, 25 ans, est une journaliste britannique qui a travaillé pour la presse écrite, le web, la radio et la télévision. Elle a obtenu une maîtrise (mention très bien) en journalisme international et un bachelor (avec mention) en anglais à l’University College Falmouth. Polly est toujours en mouvement et se trouve actuellement dans son comté d’origine, la Cornouaille, à l’extrême sud-ouest de l’Angleterre. Elle aime travailler sur des projets de longue haleine et est récemment rentrée de Cisjordanie, où elle a produit un documentaire radiophonique et un article sur la vie d'une jeune femme qui participe à des courses de voitures dans les rues de Ramallah.  

       


 

  Les « deuxièmes prix » :  

     
     
   
     
       
Sana Masood 
Sana Masood, 24 ans, vient du Pakistan. Peu après avoir obtenu un bachelor en droit à l’Université de Londres, elle a eu la possibilité de travailler comme bénévole pour l'ONG locale pakistanaise Acid Survivors Foundation (ASF), qui vient en aide aux victimes d’agressions à l’acide. Là, elle a découvert les formes extrêmes de violence que peuvent subir les femmes et les jeunes filles. Au départ, elle ne savait pas ce qui était le plus incroyable : la cruauté humaine ou la capacité de la supporter. Cependant, elle a trouvé la réponse dès qu’elle a commencé à travailler pour le projet Gender Justice & Protection du DFID et du PNUD en qualité de coordonnatrice juridique et à rencontrer des survivantes d’agressions à l’acide : la haine du crime est une chose, mais Sana a été vraiment impressionnée par ces jeunes femmes et la force remarquable dont elles font preuve, même après avoir traversé tant d’épreuves. Elle a trouvé ironique de devoir les aider en leur fournissant un soutien psychologique et des conseils juridiques, alors que leur bravoure et leur courage la rendaient plus forte. C'est à ce moment que Sana a décidé de continuer à œuvrer dans le domaine des droits fondamentaux des femmes. Ce qu’elle veut vraiment, c’est travailler pour ces femmes vraiment exceptionnelles.            

       


 

     

     
     
   
     
       
Winston Daryoue 
Winston Daryoue, 23 ans, est rédacteur à la première station de radio axée sur les femmes du Libéria (la deuxième en Afrique) : Liberia Women Democracy Radio. Il y produit et anime une émission en direct de 45 minutes (table ronde) consacrée aux jeunes, durant laquelle il répond aux appels téléphoniques des auditeurs. Winston a produit un documentaire radiophonique de 30 minutes (A Day in the Life of a Rubber Tapper) qui a été diffusé sur la BBC.             Winston est titulaire d’un bachelor en sociologie, et l’organisation Journalistes pour les droits humains lui a décerné en 2010 le prix du journaliste le plus exceptionnel de l’année (Most Outstanding Reporter of the Year).         Victime de la guerre civile au Libéria, Winston se passionne pour les questions touchant les jeunes. Il passe une grande partie de son temps à rendre compte du sort des anciens enfants soldats et des jeunes vulnérables. « Je veux utiliser mes compétences pour influer sur la vie des autres, en particulier les jeunes vulnérables et défavorisés », dit-il.

       


       
     
   
     
       
Amanda Brinegar 
Amanda Brinegar, 18 ans, qui vient de terminer ses études secondaires à El Paso, Texas, adore raconter des histoires. Dans son école, elle a été responsable des articles de fond du journal et rédactrice en chef de l'annuaire. Elle a participé à plusieurs concours littéraires nationaux, remportant le prix Gold Circle de la Columbia Scholastic Press Association pour son dossier sur la course à la Maison-Blanche en 2008. Amanda se passionne aussi pour la musique, la poésie et les arts visuels. Elle vit actuellement dans une famille à Louga, au Sénégal, où, dans le cadre du programme Global Citizen Year, destiné aux étudiants en année sabbatique, elle apportera son soutien à la communauté dans les domaines de la santé publique, de l’éducation et de l’agriculture.    


       
        pdf     Too close for comfort      (10 Ko)    
   Aide PDF 
   


  Voir aussi le communiqué de presse, 19.11.2010.