• Envoyer
  • Imprimer

Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge 2013: déclaration conjointe

08-05-2013 Déclaration

En cette Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous célébrons le 150e anniversaire de l’action humanitaire et de l’engagement indéfectible qui a été pris de servir les plus vulnérables dans un monde en constante évolution. Par Tadateru Konoé, président de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, et Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)

Depuis qu’a jailli l’idée qui a donné naissance à la Croix-Rouge et au Croissant-Rouge il y a 150 ans, une chose n’a pas changé : la souffrance des millions de personnes que nos institutions s’emploient avec tant d’énergie à alléger. Ce qui a changé radicalement, c’est le contexte géopolitique, social et technologique dans lequel nous menons notre action. La capacité d’adaptation a été la clé de la survie et du développement des institutions que nous présidons. C’est grâce à elle aussi que nous sommes aujourd’hui et serons demain en mesure de servir les personnes vulnérables. En ce 8 mai, Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous célébrons avec 187 Sociétés nationales du monde entier un siècle et demi d’action humanitaire conjointe. C’est avec espoir que nous nous tournons vers l’avenir. Et c’est dans les personnes que nous servons que nous trouvons notre inspiration.

La nature des crises et de la guerre n’a cessé d’évoluer au cours de ces 150 années. La fréquence accrue des catastrophes naturelles et des urgences sanitaires, le non-respect persistant du droit international humanitaire, les problèmes d’accès aux soins de santé dans de nombreux pays et, dans certains contexte, la difficulté pour les acteurs humanitaires d’atteindre les personnes en détresse figurent parmi les défis auxquels l’action humanitaire est confrontée aujourd’hui. Ainsi, des millions de personnes vivant dans des pays comme l’Afghanistan, la Somalie, la République démocratique du Congo ou la Syrie reçoivent peu d’aide humanitaire du fait de l’insécurité ou d’obstacles politiques. Le nombre de catastrophes naturelles signalées ces 40 dernières années a augmenté de près de 400 %.

Nous nous attachons à faire comprendre, partout dans le monde, que nous ne prenons parti pour personne. Nous avons pour seul but de venir en aide à ceux qui souffrent et nous le faisons en toute impartialité, sans discrimination aucune fondée sur la nationalité, l’origine, les opinions ou les croyances. Cela est essentiel pour atteindre les personnes qui ont besoin de notre aide, en particulier dans les situations de conflit et les régions les plus isolées.

Que ce soit en utilisant les nouvelles technologies pour améliorer notre action, en prenant appui sur le leadership des jeunes pour étendre nos services ou en adaptant nos méthodes de travail au changement climatique, nous cherchons toujours à mettre en œuvre des approches innovantes et à nouer des partenariats. Pensons par exemple aux six milliards d’abonnements à la téléphonie mobile souscrits dans le monde. Nombre de Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont développé des applications mobiles en lien avec la préparation aux catastrophes, les premiers secours et l’intervention en cas de catastrophe, les gens préférant aujourd’hui recevoir les informations vitales de cette manière.

Si notre action humanitaire et notre communication avec les bénéficiaires sont aussi efficaces, c’est parce que nous sommes solidement ancrés dans les communautés locales. Les millions de volontaires et de professionnels de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui travaillent en contact étroit avec les personnes vulnérables, sont les fers de lance des efforts que nous faisons pour susciter des changements positifs dans les villages et dans les villes. Ce sont les volontaires et les employés à l’œuvre sur le terrain qui rencontrent les plus grandes difficultés. Ce sont eux aussi qui savent le mieux quels sont les besoins locaux et les solutions les plus adaptées et qui, alors que nous irons de l’avant ensemble, dessineront l’agenda humanitaire mondial.

Il y a 150 ans, un homme appelé Henry Dunant a écrit Un souvenir de Solférino. Dans ce livre, il raconte comment il a rassemblé les villageois pour soigner les soldats blessés sur un champ de bataille en Italie, quelle qu’ait été l’armée à laquelle ils appartenaient. Ce besoin instinctif d’aider a jeté les bases de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge tels que nous les connaissons aujourd’hui.

Tout au long de l’année 2013, la Fédération internationale et le CICR célébreront la contribution historique et sans équivalent que le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a apportée à l’humanité. Ensemble, nous nous engageons à continuer de faire entendre la voix des millions de personnes vulnérables et à nous employer à répondre à leurs besoins.

Nous saluons le travail de nos membres, de nos collaborateurs, de nos volontaires et de nos partenaires humanitaires dans le monde entier, sans lesquels nous n’aurions pas atteint cet extraordinaire jalon que sont les 150 ans du Mouvement. Nous sommes profondément honorés de servir avec vous, aujourd’hui comme demain.