• Envoyer
  • Imprimer

Afghanistan : l’instabilité actuelle suscite des craintes pour l’avenir

03-10-2011 Point sur les activités

L’augmentation des prix, la situation précaire des travailleurs journaliers, l’accès difficile aux soins de santé et une insécurité inquiétante nuisent aux conditions de vie des gens ordinaires, en particulier dans les zones rurales.

Ces derniers mois, le CICR a fourni une assistance d’urgence à des milliers de personnes fuyant le conflit dans leur village, bien plus que l’an dernier. Dans de nombreuses zones rurales, l’accès aux soins de santé reste difficile. Des maladies qu’il est pourtant facile de prévenir, comme la rougeole, sont en hausse car les programmes de vaccination de routine sont perturbés par le conflit.

Faits et chiffres des opérations du CICR pendant les mois de juillet et août 2011 :

Visites dans les lieux de détention et rétablissement des liens familiaux

Le CICR est chargé de surveiller les conditions de vie des détenus et le traitement qui leur est réservé dans les lieux de détention du monde entier. En Afghanistan, les délégués du CICR visitent régulièrement les prisons administrées par des États membres de la Force internationale d’assistance à la sécurité de l’OTAN, par les forces armées américaines et par les autorités afghanes. L’institution aide aussi les membres de familles dispersées par le conflit à rester en contact et s’efforce de retrouver les personnes portées disparues.

Pendant les mois de juillet et août, le personnel du CICR a :

  • effectué 27 visites dans 25 lieux de détention ;
  • suivi individuellement 509 détenus et visité 214 d’entre eux pour la première fois ;
  • pris en charge les frais de transport de deux anciens détenus pour leur permettre de rentrer dans leur village ;
  • collecté et distribué respectivement 2 076 et 1 996 messages Croix-Rouge, essentiellement entre des détenus et leur famille, avec l’aide du Croissant-Rouge afghan ;
  • facilité 871 visioconférences entre des familles et leurs proches détenus dans le centre de détention de Parwan géré par les États-Unis sur la base aérienne de Bagram ;
  • fourni des moyens de transport pour permettre aux familles de 144 personnes détenues dans le centre de Parwan de rendre visite à leurs proches en personne.

Soins de santé

Le CICR fournit des médicaments et un soutien médical à l’hôpital Sheberghan dans le nord, et à l’hôpital régional Mirwais dans le sud, qui sont tous les deux administrés par le ministère de la Santé publique. Plus de 20 expatriés (médecins, personnel infirmier et personnel administratif) apportent leur soutien au personnel de l’hôpital Mirwais. L’institution fournit également une aide technique et financière et des médicaments à 46 dispensaires du Croissant-Rouge afghan, ainsi qu’aux secouristes volontaires qui travaillent au sein des communautés et dispensent des soins aux personnes dans les zones de conflit. Elle gère par ailleurs quatre postes de premiers secours, un dans l’ouest du pays et trois dans le sud.

Pendant les mois de juillet et août, les hôpitaux Mirwais et Sheberghan ont à eux deux admis près de 6 400 personnes, assuré au total près de 31 000 consultations ambulatoires, et pratiqué plus de 1 700 opérations chirurgicales.

En outre, pendant la même période, le CICR a :

  • fourni du matériel médical sur les lignes de front pour soigner les personnes blessées au combat ;
  • dispensé une formation en premiers secours pour 168 combattants, médecins, policiers et secouristes volontaires communautaires ;
  • livré chaque mois des médicaments et d’autres articles à trois dispensaires dans le sud et dans l’est du pays.

Services d’appareillage et de réadaptation physique

Le CICR administre sept centres orthopédiques qui offrent des services de réadaptation pour les amputés et autres personnes handicapées. Ces centres facilitent la réinsertion sociale des personnes handicapées, des victimes de mines aux personnes atteintes de lésions de la moelle épinière. Ils gèrent aussi un service de soins à domicile qui propose un soutien médical, économique et social aux paraplégiques. Le CICR fournit ces services en Afghanistan depuis plus de 20 ans.

Pendant les mois de juillet et août, les sept centres du CICR ont :

  • enregistré près de 1 250 nouveaux patients, dont 182 amputés ;
  • porté assistance à 10 960 patients ;
  • installé près de 2 600 prothèses et appareils orthopédiques ;
  • assuré plus de 32 500 séances de physiothérapie ;
  • octroyé des microcrédits à quelque 120 patients pour les aider à mettre sur pied de petites entreprises ;
  • fourni une formation professionnelle à 226 patients, parmi lesquels 37 ont terminé leur formation durant cette période ;
  • effectué 1 171 visites à domicile pour traiter les patients atteints de lésions de la moelle épinière.

Distribution de vivres et d’articles non alimentaires

Cela reste l’une des principales activités du CICR en Afghanistan. Ce service comprend la distribution de secours alimentaires d’urgence, des projets « travail contre nourriture » et un soutien aux programmes d’agriculture et d’élevage de bétail. Le CICR fournit cette assistance aux communautés déplacées par le conflit ou les catastrophes naturelles en étroite coopération avec le Croissant-Rouge afghan.

Pendant les mois de juillet et août, le personnel du CICR, avec le personnel et les volontaires du Croissant-Rouge afghan, a :

  • distribué près de 360 tonnes de vivres à plus de 2 000 participants dans le cadre de projets « travail contre nourriture » ;
  • distribué des rations alimentaires pour un mois et des articles de ménage essentiels à plus de 20 000 personnes déplacées par le conflit ou les inondations ;
  • dispensé une formation vétérinaire de base aux fermiers et vacciné et traité plus de 83 000 bêtes dans le sud du pays en coopération avec le ministère de l’Agriculture ;
  • aidé des centaines de personnes dans le nord, dont de nombreuses femmes, à vacciner leur volaille.

Amélioration des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement

Les ingénieurs hydrauliciens du CICR travaillent à des projets urbains et ruraux, en étroite collaboration avec les services des eaux locaux. L’institution mène des activités de promotion de l’hygiène dans les écoles religieuses et les centres de détention, ainsi que dans les foyers.

Pendant les mois de juillet et août, le CICR a :

  • installé des conduites et foré des puits dans le cadre d’un effort visant à approvisionner en eau potable près de 112 000 personnes à Kaboul, Kandahar et Kunduz ;
  • installé des pompes à main et dispensé des formations sur leur entretien, et réhabilité des captages d’eau de source dans le cadre d’un effort visant à approvisionner en eau potable près de 53 000 personnes dans les provinces de Parwan, Kapisa, Bamyan, Jalalabad, Kandahar, Lashkar Gah et Kunduz ;
  • conduit des séances de promotion de l’hygiène pour quelque 36 700 personnes à Kaboul, Herat, Farah, Laghman, Jalalabad, Kunduz et Balkh (Mazar) ;
  • continué d’améliorer l’approvisionnement en eau et les conditions sanitaires pour près de 2 800 détenus dans trois prisons provinciales ;
  • poursuivi ses travaux de rénovation à l’hôpital Mirwais à Kandahar.

Promotion du respect du droit international humanitaire

Rappeler aux parties à un conflit leur obligation de protéger les civils est un aspect fondamental des efforts du CICR visant à promouvoir le respect du droit international humanitaire dans le monde. L’institution s’emploie en outre à faire connaître cette branche du droit au sein de la société civile, des organes du gouvernement et des forces armées.

Pendant les mois de juillet et août, le CICR a :

  • présenté des exposés sur le droit international humanitaire à plus de 160 membres de l’armée nationale afghane, de la police nationale, de l’opposition armée et de la Direction nationale de la sécurité ;
  • organisé des séances d’information pour un total de 1 370 personnes, notamment des anciens des communautés, des membres de cercles religieux et des bénéficiaires de l’assistance du CICR.

L’Afghanistan est l’opération à laquelle le CICR consacre le plus de ressources. L’institution compte actuellement près de 1 600 collaborateurs locaux et 140 expatriés répartis entre sa délégation principale à Kaboul, cinq sous-délégations et 10 bureaux installés dans différentes régions du pays. Elle gère en outre sept centres orthopédiques.

 

Informations complémentaires :
Jessica Barry, CICR Kaboul, tél. : +93 700 282 719
Abdul Hassib Rahimi (en dari et pachtou), CICR Kaboul, tél. : +93 700 276 465
Christian Cardon, CICR Genève, tél. : +41 22 730 24 26 ou +41 79 251 93 02


Photos

Un petit garçon et sa mère dans le centre orthopédique du CICR à Kaboul. Ce petit garçon a reçu des chaussures spéciales pour l'aider à marcher. 

Un petit garçon et sa mère dans le centre orthopédique du CICR à Kaboul. Ce petit garçon a reçu des chaussures spéciales pour l'aider à marcher.
© CICR / K. Holt / v-p-af-e-01788

Kandahar, l'hôpital régional Mirwais où sont traités des blessés de guerre et des malades chroniques. Habituellement, les patients arrivent accompagnés d'un proche qui se charge des petites tâches quotidiennes. 

Kandahar, l'hôpital régional de Mirwais où sont traités des blessés de guerre et des malades chroniques. Habituellement, les patients arrivent accompagnés d'un proche qui se charge des petites tâches quotidiennes.
© CICR / J. Barry / v-p-af-e-01802

Dans un village près de Kunduz, dans le nord de l'Afghanistan, une famille a reçu un message Croix-Rouge d'un proche détenu. 

Dans un village près de Kunduz, dans le nord de l'Afghanistan, une famille a reçu un message Croix-Rouge d'un proche détenu.
© CICR / V. Louis / v-p-af-e-00388