• Envoyer
  • Imprimer

Colombie : hausse préoccupante des infractions contre la mission médicale

09-10-2011 Point sur les activités

En 2011, les équipes de terrain du CICR ont constaté une tendance préoccupante. Entre janvier et août, il a enregistré 35 infractions aux normes de droit international humanitaire qui protègent la mission médicale, soit une augmentation de plus de 50% par rapport à la même période en 2010 – Activités du CICR entre janvier et août 2011

Les incidents comprennent notamment des menaces contre les médecins qui travaillent dans les zones de conflit et l’interception des ambulances. 

« La forte hausse de ces infractions est alarmante, car une seule menace contre un médecin touche des communautés entières », souligne Christophe Beney, chef sortant de la délégation du CICR en Colombie.

Amélioration de l’accès aux services de santé

Afin d’atténuer la vulnérabilité de la mission médicale, des ateliers ont été organisés pour former quelque 2 200 membres du personnel médical appartenant à plus de 260 structures de santé des zones rurales.
Le CICR a conduit trois ateliers sur la protection dont bénéficient le personnel sanitaire et les missions médicales en vertu du droit international humanitaire, pour environ 200 membres de la force publique, avec le soutien de la Croix-Rouge colombienne et du Programme présidentiel des droits de l’homme de la vice-présidence de la République.

Pour mettre en œuvre le plan départemental de la mission médicale en coopération avec le ministère de la Protection sociale, la vice-présidence de la République et la Société nationale, des tables rondes auxquelles ont participé 155 personnes ont été organisées dans les départements d’Antioquia, Arauca, Norte de Santander et Cauca.

L’institution a en outre facilité l’accès des brigades de santé et accompagné le personnel de santé local dans quatre zones de conflit armé : Puerto Libertador et Tierralta (Córdoba), Caguán (Caquetá) et Ituango (Antioquia). Dans ces zones vivent plus de 15 000 personnes qui ont bénéficié d’un accès aux services médicaux essentiels. Près de 6 400 personnes ont reçu des soins et 1 300 ont été vaccinées.

Le CICR a par ailleurs fourni un soutien économique et des conseils sur les soins médicaux et psychologiques pour quelques 120 victimes de violences sexuelles, 340 blessés de guerre et 550 malades vivant dans des zones de conflit prioritaires.

Activités de prévention visant à réduire les risques de contamination par les armes :

  • 126 activités de promotion des comportements sans danger et des droits des victimes conduites avec près de 3 200 personnes de communautés vivant dans des zones difficiles d’accès touchées par le conflit ;
  • cours de premiers secours pour plus de 300 personnes vivant dans des zones contaminées par les armes, pour qu’elles puissent répondre aux urgences en l’absence de personnel médical.

Amélioration de l’accès aux services orthopédiques

Dans les six centres de soutien avec lesquels le CICR a un accord, quelque 16 000 patients ayant besoin de services de réadaptation physique ont bénéficié d’une aide pour bénéficier de services pluridisciplinaire au cours du premier semestre de cette année. Plus de 3 800 orthèses et prothèses ont été fournies.

Soutien aux familles vivant dans les zones de conflit

Quelque 12 000 personnes vivant dans des zones touchées par le conflit armé ont bénéficié de projets agricoles et d’une assistance communautaire, notamment de l’aménagement de six infrastructures scolaires pour plus de 1 100 enfants.

  • Dans le département de Guaviare, quelque 1 300 personnes ont bénéficié de cinq projets agricoles dans les municipalités de San José del Guaviare, El Retorno, Miraflores et Calamar.
  • Dans le département de Putumayo, quelque 2 500 personnes ont bénéficié de projets de culture de cacao et de riz mis en œuvre à San Miguel et Puerto Leguízamo.
  • À Argelia (Cauca), plus de 560 personnes ont participé à des projets d’élevage de bétail et de porcs, et de culture de pancoger.
  • À Cartagena del Chairá (Caquetá), un projet de culture de canne à panela a bénéficié à 78 personnes.
  • À Barbacoas (Nariño), 385 personnes ont bénéficié de projets d’élevage de bétail et de poules.
  • Six projets d’infrastructures communautaires d’approvisionnement en eau, d’assainissement de base et d’hébergement ont bénéficié à plus de 3 100 personnes dans les départements de Tolima, Caquetá, Valle et Chocó.

Assistance aux personnes déplacées en raison du conflit et des inondations

L’institution a fourni une aide alimentaire et distribué des articles de première nécessité à plus de 28 000 personnes déplacées, dont  près de 12 400 personnes déplacées en raison de l’hiver.

  • Quelque 2 200 personnes déplacées en raison du conflit armé ont reçu une aide d’urgence en matière d’approvisionnement en eau, d’assainissement de base et d’hébergement adéquat dans des logements temporaires, dans les départements de Córdoba, Nariño, Cauca, Valle et Norte de Santander.
  • Plus de 200 personnes touchées par la vague de froid ont bénéficié d’une assistance en matière d’approvisionnement en eau, d’assainissement de base et d’hygiène dans le Norte de Santander et à San José del Guaviare.

Allégations de violations du droit international humanitaire

Le CICR a documenté 440 cas d’allégations de violations du droit international humanitaire et autres normes fondamentales, qui auraient été commises par les diverses parties au conflit. Afin de prévenir tous futurs incidents, le CICR a effectué 278 démarches (dont 26 par écrit) pour rappeler aux groupes armés leur obligation de respecter ces normes. De plus :

  • il a payé les frais d’inhumation dans 70 cas, atténuant la vulnérabilité économique des familles touchées par la perte de leurs proches ;
  • il a fourni un soutien financier à 330 personnes menacées de mort pour qu’elles puissent déménager dans un lieu plus sûr.

Personnes portées disparues et liens familiaux

Le CICR et l’Institut national de médecine légale ont organisé à Bogotá le 3e séminaire national sur les personnes portées disparues, où des professionnels ont pu échanger leurs expériences relatives aux aspects médico-légal, social, psychologique, juridique et éthique des processus de recherche, de récupération, d’identification et de remise des corps des personnes portées disparues.

Détenus

Le CICR visite les lieux de détention administrés par l’Institut national pénitentiaire afin de se rendre compte du traitement réservé aux détenus. Il a effectué 71 visites dans 45 lieux de détention, s’est entretenu avec 336 détenus et a suivi individuellement la situation de 4 000 personnes privées de liberté.

Avec le soutien logistique des autorités brésiliennes, il a facilité la libération de deux hommes politiques et de quatre membres de la force publique détenus par les FARC-EP.

Promotion du droit international humanitaire

  • Le CICR a organisé dix ateliers lors desquels environ 580 membres des forces armées et de police ont suivi des formations sur l’application du droit international humanitaire à la planification, à l’exécution, au suivi et à l’évaluation des opérations ;
  • Il a aussi organisé six cours sur les journalistes, le conflit armé et le droit international humanitaire à Medellín, Buenaventura, Bucaramanga, Cali, Montería et Bogotá.

Photos

Des soins sont prodigués aux habitants de la municipalité de Monserrate, dans la zone du bas Caguán (Caquetá) durant une journée de santé organisée par le CICR. 

Des soins sont prodigués aux habitants de la municipalité de Monserrate, dans la zone du bas Caguán (Caquetá) durant une journée de santé organisée par le CICR.
© CICR / M.C. Rivera

Département du Cauca. Atelier de prévention des risques en zones contaminées par les armes et restes explosifs 

Département du Cauca. Atelier de prévention des risques en zones contaminées par les armes et restes explosifs
© CICR / E. Tovar

Municipalité de Toribio, Cauca. Le CICR distribue de la nourriture et des articles ménagers aux civils touchés par le conflit.  

Municipalité de Toribio, Cauca. Le CICR distribue de la nourriture et des articles ménagers aux civils touchés par le conflit.
© El País

Aménagement d'une école dans la vereda Chuapal, municipalité de San José del Guaviare, département de Guaviare.  

Aménagement d'une école dans la vereda Chuapal, municipalité de San José del Guaviare, département de Guaviare.
© CICR / B. Heger

El 9 de febrero de 2011, el CICR facilitó la liberación del concejal Marcos Baquero quien fue entregado en una zona rural del departamento del Meta. 

Le 9 février 2011, le CICR a facilité la libération du conseiller municipal Marcos Baquero.
© CICR / J.B. Rojas

Le CICR et le ministère de la Protection Sociale ont organisé à l'université de Valle (Cali) un séminaire de chirurgie de guerre destiné au personnel médical spécialisé. 

Le CICR et le ministère de la Protection Sociale ont organisé à l'université de Valle (Cali) un séminaire de chirurgie de guerre destiné au personnel médical spécialisé.
© CICR / A. Castaño

Rivière Sipi, département du Chocó.  Assistance alimentaire à la communauté de Buenas Brisas, affectée par l'hiver. 

Rivière Sipi, département du Chocó. Assistance alimentaire à la communauté de Buenas Brisas, affectée par l'hiver.
© CICR / J. Gay-Crosier