• Envoyer
  • Imprimer

Guinée : la Croix-Rouge aide les blessés lors des violentes manifestations

04-10-2011 Point sur les activités

De violents incidents ont secoué Conakry le 27 septembre, faisant de nombreuses victimes. La Croix-Rouge guinéenne (CRG) et le CICR ont mis en œuvre un plan d'urgence pour assister les blessés. Le CICR a également visité les centaines de personnes arrêtées.

"Les volontaires de la Croix-Rouge guinéenne ont pu, rapidement et sans grande entrave, fournir les premiers soins et transporter les blessés les plus graves dans les structures sanitaires de référence," a dit Abdoulaye Diallo, le secrétaire exécutif de la CRG. "Au total, 60 volontaires et sept ambulances ont été mobilisés dans les différents quartiers de la capitale."

La plupart des blessés ont été amenés à l'hôpital national de Donka et à l'hôpital militaire du camp Samory Touré. Ces deux hôpitaux avaient récemment reçu du matériel médical du CICR pour leur permettre d'assurer une meilleure prise en charge des blessés.

Le CICR a pu visiter les personnes arrêtées en relation avec ces événements dès le 27 septembre, afin d'évaluer leur traitement et leurs conditions de détention. A cette occasion, une vingtaine de détenus ont pu rétablir le contact avec leurs familles. L'accès aux soins de ceux qui avaient besoin d'un suivi médical a été facilité. Dans les différents lieux de détention, le CICR a distribué des articles de première nécessité pour les détenus.

"L'accès à toutes les personnes arrêtées suite à des violences de ce type reste une priorité", a déclaré Denise Duran, cheffe de la délégation du CICR à Conakry. Au cours des derniers jours, le CICR a pu visiter plusieurs centaines de personnes détenues.


Photos

Des volontaires de la Croix-Rouge guinéenne lors d'un exercice de prise en charge de nombreux blessés. 

Des volontaires de la Croix-Rouge guinéenne lors d'un exercice de prise en charge de nombreux blessés.
© CICR / I. Bourges / gn-e-00071