• Envoyer
  • Imprimer

Haïti : prévenir une nouvelle flambée de choléra

21-04-2011 Point sur les activités

L’épidémie de choléra qui s’était propagée dans le pays dès octobre 2010 est actuellement en phase de réduction. Selon les données officielles trois personnes meurent encore quotidiennement du choléra en Haïti, contre dix en janvier. Une nouvelle flambée de la maladie est toutefois à craindre et le CICR continue de participer à la prévention et à la lutte contre le choléra dans les lieux de détention et dans les quartiers de Cité Soleil et de Martissant. Le point sur les activités du CICR en Haïti de janvier à mars 2011.

     
    ©ICRC/O. Miltcheva      
   
    Prison civile de Port-au-Prince. Un détenu participe à la désinfection dans le Centre du traitement du choléra à l'intérieur de la prison.       
       

       
    ©ICRC/O. Miltcheva      
   
    Prison civile de Port-au-Prince. Un détenu malade de choléra est hydraté par perfusion.      
       

       
    ©ICRC / O. Miltcheva / ht-e-00654      
   
Une habitante de Cité Soleil à une des bornes fontaines réhabilitées par le CICR.  
       

       
    ©ICRC / J. Jacob / ht-e-00662      
   
Port-au-Prince. Séance d'information et de promotion du droit aux aspirants de la Police Nationale. 
           
 
Activités en faveur des détenus 

 

Les délégués du CICR visitent régulièrement les personnes privées de liberté dans les lieux de détention transitoires et permanents du pays afin de s'assurer qu'elles sont traitées avec humanité.

Le CICR collabore avec les autorités pénitentiaires en vue d'améliorer les conditions de détention et soutient leurs efforts pour lutter contre l'épidémie de choléra.

De janvier à mars 2011, plus de 4 000 personnes ont été visitées dans 17 lieux de détention.

     

Santé  

De janvier à mars :

  • Le CICR a traité 275 détenus contre le choléra. Durant cette période six décès de détenus atteints du choléra sont à déplorer.

  • Afin d’assurer un meilleur suivi et un traitement adéquat des cas de choléra dans cinq lieux de détention particulièrement touchés, le CICR a temporairement renforcé leurs structures médicales en employant des infirmières locales supplémentaires.

  • Le CICR a maintenu ses activités de promotion de l'hygiène et de la santé auprès des détenus.

  • Du matériel médical et des médicaments pour le traitement du choléra sont régulièrement distribués dans les lieux de détention frappés par l'épidémie.

 

Eau et assainissement  

Afin de soutenir les mesures de prévention du choléra, le CICR a régulièrement livré du matériel d'hygiène et de désinfection dans tous les lieux de détention visités et, selon les besoins, à d'autres centres de détention dans le pays.

Par ailleurs, le CICR a poursuivi ses interventions visant à l’amélioration des infrastructures et des conditions de vie des détenus.

De janvier à mars, le CICR a :

  • distribué dans les centres de détention 90 000 tablettes de purification de l'eau, plus de 2000 kg de chlore (HTH 70%) et 115 gallons d'eau de javel ;

  • poursuivi les travaux de réhabilitation du plus grand quartier de la prison civile de Port-au-Prince (PCPP) : aménagement de 24 cellules avec installation de lits superposés, réfection du réseau électrique, rétablissement de l'alimentation en eau, remise en état de 4 châteaux d'eau de 7 570 litres chacun, installation de nouvelles douches et réparation des blocs sanitaires ;

  • entrepris, grâce au soutien de la Croix-Rouge canadienne, l'installation de 4 bureaux qui seront affectés au personnel administratif et de surveillance de la PCPP ;

  • réhabilité trois cellules et les infrastructures de distribution d'eau au commissariat d'Aquin ; un nouvel entrepôt, un bloc sanitaire une fosse septique et un nouveau loca l pour le gardien ont également été construits et une nouvelle cuisine a été aménagée ;

  • effectué une intervention d'urgence au commissariat des Gonaïves pour assainir la cour intérieure inondée, réhabiliter le système de drainage et vidanger la fosse septique du bloc sanitaire.

 
Aide aux habitants de Cité Soleil et de Martissant 

  
Le CICR continue d’apporter son soutien aux postes de premiers secours de la Croix-Rouge haïtienne à Cité Soleil et à Martissant.

De janvier à mars :

  • Les secouristes ont évacué vers les hôpitaux plus de 800 personnes malades, dont plus de 500 atteintes de choléra.

  • Les volontaires de la Croix-Rouge ont soigné environ 1 200 blessés et sensibilisé plus de 25 000 personnes aux mesures de prévention et à la conduite à tenir en cas de choléra.

Gestion de l’eau à Cité Soleil  

Afin de prévenir une nouvelle poussée de la maladie, le CICR, en collaboration avec la Croix-Rouge haïtienne et le Comité de gestion du système d’eau potable à Cité Soleil, poursuit sa campagne de désinfection de l'eau aux bornes fontaines, bassins et robinets privés. Il poursuit également la réhabilitation du système de distribution d'eau dans le quartier.

De janvier à mars le CICR a :

  • distribué aux habitants plus de 1 100 000 tablettes de purification de l'eau et 240 kg de chlore (HTH 70%) ;

  • réhabilité 3 bornes fontaines et installé 3 châteaux d'eau de 12 000 litres chacun.

Parallèlement, la réfection de deux importantes stations de pompage se poursuit : aménagement et construction de nouveaux bâtiments techniques, remplacement des pièces hydrauliques et réparation des installations électriques et électromécaniques.

En collaboration avec la Direction nationale de l'eau potable et de l'assainissement et ses partenaires, le CICR continue de contribuer à la réforme de la gestion du système d'alimentation en eau potable de Cité Soleil.

     

Rétablissement des liens familiaux  

Depuis le tremblement de terre du 12 janvier 2010, le CICR cherche à retrouver les enfants séparés des leurs à la suite du séisme et à rétablir les liens avec leurs familles.

 
De janvier à mars 2011 :

  • Le CICR a réuni 8 enfants avec leurs parents en Haïti, en France et en Belgique.

  • Deux demandes de parents recherchant leurs enfants ont été résolues positivement. L'un des cas concerne une fillette de cinq ans, blessée lors du séisme et recueillie par une mère de famille. Cette femme a reconnu la fillette sur une affiche du CICR présentant des photos d’enfants recherchés.

Le CICR poursuit ses démarches afin réunir 29 enfants avec leur famille. Dans 13 cas le contact avec la famille a déjà été rétabli : six enfants sont en attente d'un regroupement familial en France et 7 autres vont rejoindre leur famille en Haïti depuis la Guadeloupe et la Martinique.

 

Sensibilisation aux principes d'humanité 

     

Le CICR poursuit son dialogue permanent avec tous les acteurs, en particulier les porteurs d'armes.

De janvier à mars :

  • Environ 900 aspirants policiers de l'Académie de police d'Haïti ont été sensibilisés à la problématique de la protection des détenus et aux principes humanitaires à respecter en cas d’usage de la force lors des interventions de la police.

  • Trois séances d'information sur le mandat et les activités du CICR, ainsi que sur les principes humanitaires, ont été organisées à l'intention d'une centaine d'officiers des contingents militaires et policiers de la MINUSTAH (Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti) .

  • 90 membres de groupes armés du quartier de Martissant ont été sensibilisés aux activités du CICR et de la Croix-Rouge haïtienne, ainsi qu’aux principes d'humanité.

  • 50 étudiants du Centre d'études diplomatiques et internationales de Port-au-Prince ont participé à deux séances de sensibilisation au droit international humanitaire.