• Envoyer
  • Imprimer

Déplacement interne : les activités du CICR en 2010

12-07-2011 Point sur les activités

En collaboration avec les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a fourni une assistance humanitaire à 4,3 millions de déplacés internes dans 32 pays en 2010. Tous avaient dû fuir de chez eux en raison de conflits armés ou d'autres situations de violence. L'institution a alloué 200 millions de francs suisses aux activités menées en faveur des déplacés internes, soit 20 % du budget prévu pour les opérations du CICR en 2010.

« Nombre de communautés déplacées ayant bénéficié de l'assistance du CICR en 2010 souffraient à la fois de la violence récurrente et de conditions environnementales extrêmes,

explique Anne Zeidan, responsable du projet du CICR sur les personnes déplacées. Les communautés ne sont souvent pas en mesure de faire face aux effets conjugués de la violence et des catastrophes naturelles. Dans de telles situations, il est essentiel de leur fournir une aide d'urgence et de les aider à retrouver une autonomie. »

En 2010, le CICR a prêté assistance à 15,2 millions de civils, dont 28 % étaient des personnes déplacées à l'intérieur de leur pays. Les principales opérations de l'institution en faveur des déplacés internes ont été menées en Somalie, au Pakistan, au Soudan, aux Philippines, en Irak, en République démocratique du Congo et au Yémen.Pakistan

Pakistan

Les opérations de sécurité dans les zones tribales sous administration fédérale (FATA) se sont poursuivies en 2010, provoquant le déplacement de centaines de milliers de personnes. En juillet, des inondations dévastatrices en ont contraint bien davantage à quitter leur foyer.

« Lors des inondations, nous nous sommes réfugiés sur les collines, explique un agriculteur. Nous avons perdu nos biens, notre bétail et nos cultures. Les eaux ont tout balayé sur leur passage, nos sources de revenus comme nos espoirs. »

Le CICR et le Croissant-Rouge du Pakistan ont fourni des vivres, de l'eau et des services médicaux à 1,4 million de personnes. Le CICR a également distribué des semences, de l'engrais et du matériel agricole à des dizaines de milliers de personnes déplacées en raison des inondations.

Somalie

La Somalie a subi les ravages d'un conflit durant plus de deux décennies. En 2010, une grave sécheresse a frappé le pays. « L’agriculture somalienne étant dépendante de la pluie à 90 %, elle est gravement touchée par la sécheresse actuelle », précise Ottavio Sardu, un agronome du CICR, qui explique les conséquences de la sécheresse tant pour les personnes déplacées que pour les communautés locales. « On estime que 70 % de la prochaine récolte sera perdue. »

Des milliers de Somaliens ont abandonné leur foyer en quête de sécurité et d'un abri. Le CICR a distribué des vivres à près de 500 000 personnes déplacées et d'autres articles à 679 000 personnes. L'institution a entrepris des activités dans les domaines de l'eau et de l'habitat en faveur de 400 000 personnes, tandis que 170 000 personnes ont été associées à des projets agricoles, vétérinaires et microéconomiques.

Niger et Mali

Le Niger et le Mali sont deux des pays les plus pauvres du monde. En 2010, ils ont été confrontés à une crise alimentaire de grande ampleur essentiellement due à une sécheresse exceptionnelle, qui ne fait qu'aggraver la situation déjà difficile des communautés déplacées souffrant des effets de la violence armée.

« Maintenant que la situation s'est un peu calmée, les gens commencent à rentrer chez eux, explique Allal Abdoulaye, du Mali. Mais ils ont presque tout perdu. Il y a une pénurie d'eau. Les gens ne peuvent plus travailler comme avant : toutes les activités sont paralysées. Il y a aussi beaucoup de tensions. Au moins, tout le monde peut rentrer à la maison, grâce à Dieu ! » En 2010, le CICR a fourni des vivres, du matériel pour construire des abris et des articles ménagers de première nécessité aux personnes déplacées en raison de la violence intercommunautaire.  En outre, l'institution a aidé les agriculteurs touchés par les affrontements à rétablir leurs moyens de subsistance.  

La stratégie du CICR

Le CICR fournit des soins de santé ou soutient les structures médicales au sein des communautés déplacées, distribue des articles ménagers de première nécessité et des vivres, soutient les activités agricoles, gère des services « eau et habitat » et mène d'autres activités d'assistance si nécessaire. L'institution travaille également en collaboration avec les autorités nationales et locales pour veiller à ce qu'elles s'acquittent de leur obligation de protéger toutes les catégories de personnes déplacées : hommes, femmes, garçons et filles. Enfin, elle aide les personnes qui sont séparées de leurs proches à reprendre contact avec eux.

 

Faits et chiffres pour 2010

Nombre de personnes déplacées à l'intérieur de leur pays (déplacés internes) ayant bénéficié de l'assistance du CICR1 : 4,3 millions

Nombre de pays dans lesquels le CICR a fourni une assistance aux déplacés internes2 : 32

Total IDP-related expenditure : 200 millions de francs suisses

Part du budget prévu pour les opérations du CICR allouée aux activités en faveur des déplacés internes : 20%

Nombre de déplacés internes ayant bénéficié d'une assistance, par région :

  • Afrique : 2 287 000
  • Asie : 1 232 550
  • Moyen-Orient : 571 000
  • Europe et Amériques : 230 000

 

Pays dans lesquels le CICR a mené ses principaux programmes en faveur des déplacés internes :

  • Somalie
  • Pakistan
  • Soudan
  • Philippines
  • Irak
  • République démocratique du Congo
  • Yémen
  • Kirghizistan
  • Afghanistan
  • République centrafricaine
  • Mali/Niger

 

Biens et services fournis par le CICR aux personnes et communautés touchées par le déplacement interne :

  • Soins de santé
  • Articles ménagers de première nécessité
  • Vivres
  • Soutien aux activités agricoles
  • Eau
  • Habitat
  • Protection
  • Rétablissement des liens familiaux

Note:

1. À l'exclusion des personnes ayant uniquement bénéficié des activités du CICR dans le domaine du rétablissement des liens familiaux.

2. En 2010, le CICR a prêté assistance aux déplacés internes dans les pays suivants : Afrique : Côte d’Ivoire, Érythrée, Éthiopie, Guinée, Kenya, Mali, Niger, Nigéria, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Sénégal, Somalie, Soudan et Tchad. Asie : Afghanistan, Inde, Myanmar, Népal, Pakistan, Philippines, Sri Lanka et Suva. Europe et Amériques : Azerbaïdjan, Colombie, Géorgie, Haïti, Kirghizistan, Mexique et Russie. Moyen-Orient : Israël et les territoires occupés, Irak et Yémen.


Photos

Cabudwaaq, province de Galgaduud, Somalie. Après avoir reçu des rations alimentaires pour deux mois, ces déplacés internes attendent de l'aide pour transporter tous leurs colis.  

Cabudwaaq, province de Galgaduud, Somalie. Après avoir reçu des rations alimentaires pour deux mois, ces déplacés internes attendent de l'aide pour transporter tous leurs colis.
© CICR / N. Gure / v-p-so-e-00440

Dera Allah Yaar, Jaffarabad district, Balochistan, Pakistan. People set up latrines at a camp. 

Dera Allah Yaar, Jaffarabad district, Balochistan, Pakistan. Des sinistrés installent des latrines dans un camp établi au bord de la route.
© CICR / M. Naseer / v-p-pk-e-00971

Obo, préfecture du Haut-Mbomou, République centrafricaine. Les volontaires de la Société de la Croix-Rouge centrafricaine participent à la distribution d'articles de secours dans un camp de personnes déplacées situé en dehors de la ville.   

Obo, préfecture du Haut-Mbomou, République centrafricaine. Les volontaires de la Société de la Croix-Rouge centrafricaine participent à la distribution d'articles de secours dans un camp de personnes déplacées situé en dehors de la ville.
© CICR / M. Kokic / v-p-cf-e-00370

Camp de personnes déplacées de Qalawa, Soulaymaniya, gouvernorat de Soulaymaniya, Irak.  

Camp de personnes déplacées de Qalawa, Soulaymaniya, gouvernorat de Soulaymaniya, Irak.
© CICR / M. Greub / v-p-iq-e-00880

Bariguna, Équatoria occidental, Sud-Soudan. Des personnes déplacées reçoivent des articles ménagers.   

Bariguna, Équatoria occidental, Sud-Soudan. Des personnes déplacées reçoivent des articles ménagers.
© CICR / v-p-sd-e-02509