• Envoyer
  • Imprimer

Pakistan : des milliers de personnes toujours en détresse dans la province sinistrée du Sindh

25-10-2011 Point sur les activités N° 02/11

Pas moins de 8,9 millions de personnes vivant dans les 23 districts de la province du Sindh sont sous le coup des inondations provoquées par les pluies de mousson, selon les chiffres officiels des autorités nationales de gestion des catastrophes. Environ 340 000 d’entre elles sont toujours hébergées dans plus de 1 100 camps, ou accueillies par des familles.

« Sans perspective de reprise durable jusqu’ici, les gens n’ont d’autre solution que de recourir à l’aide humanitaire pour survivre. Beaucoup n’ont pour ainsi dire aucune possibilité de se procurer par eux-mêmes les vivres et l’eau potable dont ils ont besoin », explique Peter Lick, chef de la sous-délégation du CICR à Karachi. « Certains n’ont même pas encore d’abri. L’accès à des soins de santé et à une hygiène de base est également une source de préoccupation, les eaux ayant tendance à stagner lors de la décrue. La plupart des habitants de ces régions n’avaient pas encore récupéré des inondations dévastatrices de l’année dernière, qu’une nouvelle catastrophe s’abattait sur eux. »

Pour faire face à cette nouvelle crise qui touche tout le sud du pays, le Croissant-Rouge du Pakistan, en collaboration avec différents partenaires du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, a renforcé ses activités de secours. Il fournit actuellement une assistance à plus de 465 000 personnes. Les activités de secours ont commencé dans le district de Badin, dans le sud de la province du Sindh, pour s’étendre progressivement aux 10 districts les plus durement touchés. Le CICR a quant à lui fourni des vivres et des articles de première nécessité pour plus de 100 000  sinistrés dans les districts de Badin, Thatta et Tharparker – pour distribution par le Croissant-Rouge du Pakistan.

Acheminer de l’eau dans les communautés isolées

Dès le début des inondations, il s’est révélé très difficile d’approvisionner efficacement les communautés sinistrées en eau potable. Bien que le Croissant-Rouge du Pakistan ait installé huit unités de traitement des eaux, beaucoup de victimes des inondations n'ont toujours pas accès à l'eau potable ainsi produite. À l'heure actuelle, la seule solution est d'acheminer l'eau par camion dans les districts de Sanghar, Benazirabad, Mirpur Khas et Khairpur. Comte tenu de la gravité de la situation, il pourrait être nécessaire de maintenir ces services pendant deux autres mois.

• Cinq camions-citernes d’une capacité de 10 000 litres approvisionnent chaque jour ces quatre districts. Deux camions ravitaillent celui de Mirpur Khas, tandis que les trois autres se rendent chacun dans un des districts restants.
• Vingt-cinq réservoirs de 4 500 litres placés à différents endroits des quatre districts sont régulièrement réapprovisionnés.

Abris et soins de santé de base

Le Croissant-Rouge du Pakistan a distribué des tentes, des bâches, des nattes, des jerrycans, des moustiquaires, du répulsif contre les insectes et des assortiments d’ustensiles de cuisine à plus de 9 000 habitants des districts de Sanghar, Benazirabad, Mirpur Khas et Badin. Quant au CICR, il a fourni 1 300 tentes et du matériel de première nécessité à des unités de soins médicaux de base et des dispensaires mobiles du Croissant-Rouge du Pakistan, dans ces mêmes districts, ainsi que dans celui de Thatta.

Grâce aux stocks d’urgence dont dispose le Croissant-Rouge du Pakistan dans toutes les provinces, et à ceux du CICR à Karachi, les secours ont pu être acheminés rapidement et convenablement là où on en avait besoin.

Continuer à aider les victimes des inondations de 2010

Plus d’une année après les pires inondations qu’a connues le Pakistan ces 80 dernières années, des dizaines de milliers de personnes vivent toujours dans des conditions difficiles, dans les régions du nord de la province du Sindh les plus durement touchées. Elles ont non seulement perdu leurs récoltes de riz, anéanties par les inondations, mais n’ont pas pu planter à temps pour la saison du blé qui a suivi. Entre mai et juillet 2011, en plus de secours alimentaires, le CICR a fourni aux habitants des semences de riz, des engrais et des outils pour qu'ils puissent reprendre leurs activités agricoles.

Ce mois, le CICR a entamé sa dernière série de distributions de vivres, d’articles d’hygiène et de matériel agricole en faveur de quelque 210 000 personnes pour les aider à compenser les récoltes perdues et à préparer la prochaine saison des cultures.

Informations complémentaires :
Sitara Jabeen, CICR Pakistan, tél. : +92 300 850 56 93
Peter Lick, CICR Karachi, tél. : +92 302 811 05 80


Photos

Garhi Khairo, Jacobabad, Pakistan. Le CICR et le Croissant-Rouge pakistanais distribuent des semences de riz, des engrais, des outils agricoles et de la nourriture  

Garhi Khairo, Jacobabad, Pakistan. Les habitants de cette région subissent encore les conséquences des inondations dévastatrices de 2010. Le CICR et le Croissant-Rouge pakistanais distribuent des semences de riz, des engrais, des outils agricoles, ainsi que de la nourriture pour éviter que les semences ne soient consommées.
© CICR / J. Ahmed

Pakistan. Mohammad Saleem traverse un champ inondé pour rentrer chez lui.  

Pakistan. Mohammad Saleem traverse un champ inondé pour rentrer chez lui. Il transporte du matériel de cuisine, des couvertures et des moustiquaires. Son village a été durement touchée par la mousson qui a commencé le 9 août 2011.
© Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge / O. Matthys

Garhi Khairo, Jacobabad, Pakistan. Le CICR et le Croissant-Rouge pakistanais distribuent des semences de riz, des engrais, des outils agricoles et de la nourriture. 

Garhi Khairo, Jacobabad, Pakistan. Le CICR et le Croissant-Rouge pakistanais distribuent des semences de riz, des engrais, des outils agricoles, ainsi que de la nourriture pour éviter que les semences ne soient consommées.
© CICR / J. Ahmed