• Envoyer
  • Imprimer

Somalie : distribution de vivres à plus de 900 000 personnes

16-12-2011 Point sur les activités N° 11/04

En octobre, les pluies tant attendues sont enfin tombées, une bénédiction pour les agriculteurs et les éleveurs somaliens. Cependant, les routes quasi impraticables ralentissent le transport. À ce jour, le CICR a distribué des vivres à plus de 900 000 personnes afin de leur permettre de subvenir à leurs besoins en attendant de pouvoir récolter leurs cultures.

Aide aux victimes de la sécheresse

En collaboration avec le Croissant-Rouge de Somalie, le CICR a distribué des haricots, du riz et de l’huile à plus de 917 000 personnes dans le sud et le centre de la Somalie (72 000 personnes à Gedo, 97 000 dans le Bas Juba, 61 000 dans le Moyen Juba, 120 000 à Galgaduud, 129 000 à Bay, 102 000 à Bakool, 120 000 dans le Bas Shabelle, 96 000 dans le Moyen Shabelle et 120 000 à Hiraan). Chaque famille a reçu 50 kg de riz, 25 kg de haricots et dix litres d'huile. Cette distribution devrait aider les agriculteurs à joindre les deux bouts jusqu'en janvier, date à laquelle ils devraient être en mesure de récolter les semences distribuées par le CICR.

Les pluies torrentielles qui se sont abattues dans les provinces méridionales début octobre ont ralenti le transport et l’acheminement de l’aide alimentaire. La plupart des routes se sont transformées en rivières et bourbiers et les transporteurs ont dû faire preuve de créativité pour pouvoir acheminer les vivres.

« Des bateaux ont été utilisés pour acheminer les vivres vers des sites de pré-déploiement dans les Jubas », a déclaré Andrea Heath, responsable des activités de sécurité économique du CICR en Somalie.  « La présence de crocodiles a été un autre problème. Pendant trois semaines, de la fin octobre et à la mi-novembre, des camions ont été régulièrement coincés dans la boue sur la route vers Gedo, Bakool et les Jubas. »

Depuis décembre il ne pleut plus, les routes sèchent, ce qui facilite l’accès aux régions et permet d’acheminer et de distribuer plus rapidement le deuxième lot de secours.

Le CICR complète ses distributions alimentaires d'urgence en adoptant une approche plus durable consistant à fournir aux agriculteurs des semences et des outils agricoles pour prévenir la malnutrition à l’avenir. Quelque 324 000 personnes de Nugaal, Gedo, Galgaduud, Muduug et du Bas Shabelle ont reçu des variétés de semences de légumes (par exemple, poivrons verts, oignons, bettes à carde, tomates, pastèques et carottes). Quelque 468 000 personnes des zones du sud et du centre de la Somalie ont reçu des semences de base. En outre, plus de 400 agriculteurs à Jilib et Jamame ont bénéficié d'un programme de multiplication des semences de maïs auquel 1 080 autres personnes ont pris part sur une base « argent contre travail ».
Par ailleurs, quelque 180 000 sacs de sable ont été distribués dans les zones bordant les rivières pour prévenir ou limiter les dommages causés par les inondations.

Préoccupations croissantes en matière de sécurité

Au cours des derniers mois, plusieurs zones du sud et du centre du pays (provinces de Gedo et du Bas Juba) ont été touchées par de nouveaux combats qui ont provoqué d’autres déplacements. Le quartier de Dayniile, au nord de Mogadiscio, constitué de villages isolés, a été le théâtre d'une offensive militaire, qui a contraint la plupart des personnes déplacées y ayant trouvé refuge à rentrer chez elles à Mogadiscio.

À Mogadiscio même, les attentats suicide et les incidents impliquant des bombes artisanales, qui entraînent des pertes civiles et militaires et perturbent les opérations de secours, deviennent toujours plus fréquents.

Le 10 décembre, un centre nutritionnel géré par le Croissant-Rouge de Somalie dans la ville méridionale de Bardera a été touché par un raid aérien qui n’a heureusement causé que des dégâts matériels.

Le CICR et le Croissant-Rouge de Somalie ont rappelé à toutes les parties au conflit que les civils et les biens de caractère civil doivent être respectés et protégés en tout temps, conformément au droit international humanitaire. Lorsqu’elles lancent une attaque contre des combattants ennemis, toutes les parties prenantes aux hostilités doivent prendre toutes les mesures de précaution possibles pour réduire au minimum les éventuels dommages causés aux civils et aux biens de caractère civil, notamment aux structures médicales et centres nutritionnels.

Réponse aux besoins des patients blessés de guerre et des enfants souffrant de malnutrition

Le CICR continue d’acheminer du matériel chirurgical et autres secours médicaux aux hôpitaux Keysaney et Medina, où plus de 650 blessés de guerre - 40 pour cent de femmes et d’enfants - ont été admis au cours des seuls mois de septembre à novembre. Les deux hôpitaux de référence pour le traitement des blessures par balle acceptent tous les patients, sans distinction de clan, d'appartenance politique ou religieuse. D'autres structures médicales et hôpitaux ont reçu plus de six tonnes de matériel chirurgical et matériel de pansement pour soigner les personnes blessées dans les combats qui font rage au Moyen-Juba, à Banadir, Galgaduud et Nugaal depuis septembre.

Le personnel soignant de 39 structures du Croissant-Rouge de Somalie a effectué plus de 225 000 consultations entre septembre et novembre. Plus de 40 000 enfants y ont été vaccinés. Le CICR fournit à ces structures des médicaments et un soutien financier, et forme leur personnel.

Le CICR soutient également 27 centres ambulatoires de nutrition thérapeutique et 12 structures de santé mobiles dans le sud et le centre de la Somalie, qui sont tous gérés par le Croissant-Rouge de Somalie. Plus de 14 000 enfants sont actuellement soignés dans les établissements soutenus par le CICR. Entre septembre et novembre, les programmes thérapeutiques ont bénéficié à plus de 20 000 enfants de moins de cinq ans atteints de malnutrition aiguë sévère et à 13 000 femmes enceintes ou qui allaitent souffrant de malnutrition aiguë modérée. Dans le cadre de programmes d'alimentation humide mis en place dans le sud du pays, des enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition modérée bénéficient deux fois par jour d’une bouillie spécialement préparée à leur intention et de soins d’un aide-soignant. Plus de 50 000 enfants ont bénéficié de ces programmes, depuis leur lancement en septembre. Entre septembre et novembre, le personnel des structures de santé mobiles a effectué quelque 17 000 consultations.

Accès à l’eau potable

Le personnel du CICR a achevé 18 projets d'infrastructures fournissant de l'eau à quelque 78 000 personnes dans les zones de Banadir et de Mudug. Le CICR a aussi réhabilité divers forages dans les régions de Galgaduud et Banadir qui approvisionnent 36 000 personnes en eau potable.

Le CICR a installé des systèmes d’approvisionnement en eau dans 11 centres d'alimentation ambulatoires du Croissant-Rouge de Somalie desservant chaque jour un total de 5 500 enfants souffrant de malnutrition. En outre, les ingénieurs du CICR ont remis en état un dispensaire du Croissant-Rouge de Somalie près de Mogadiscio qui accueille en moyenne de 105 patients par jour.

Rétablissement des liens familiaux

Le CICR aide les membres des familles dispersées en Somalie à maintenir et reprendre le contact avec leurs proches. Depuis septembre, grâce au réseau de volontaires du Croissant-Rouge de Somalie, le CICR a recueilli près de 1 200 messages Croix-Rouge (contenant des nouvelles familiales) et en a distribué plus de 1 000.

En coopération avec le CICR, le programme radio BBC-Somalie a diffusé et publié sur son site Internet les noms de personnes à la recherche de leurs proches en Somalie et à l'étranger. Cela a permis à 35 personnes de retrouver des proches entre septembre et octobre. En tout, 22 documents de voyage ont été délivrés à des personnes qui n’avaient pas de pièce d'identité afin de leur permettre de rejoindre des membres de leur famille vivant à l’étranger, principalement au Canada et en Autriche.

Face à l'afflux de personnes fuyant la crise humanitaire en Somalie, le CICR et la Croix-Rouge du Kenya ont intensifié les activités de recherches dans les camps de réfugiés de Dadaab, au Kenya. Depuis le 18 août, le CICR et la Croix-Rouge du Kenya ont mis sur pied un service de téléphonie mobile permettant aux réfugiés d'appeler leur famille. À la fin novembre, plus de 33 000 appels téléphoniques avaient été passés, dont plus de 3 800 par des mineurs, à des proches en Somalie et ailleurs dans le monde

Promotion du droit international humanitaire

Rappeler aux parties à un conflit l’obligation qu’elles ont de protéger les civils est un aspect fondamental des activités menées par le CICR en vue de promouvoir le respect du droit international humanitaire dans le monde entier. L'institution s’emploie également à faire connaître cette branche au sein de la société civile. Pour illustrer les principes du droit international humanitaire en Somalie, il peut se révéler utile de faire référence à la tradition somalienne qui veut que les femmes, les enfants, les blessés et les malades, entre autres, soient protégés contre les attaques (« biri ma gedo »).

Informations complémentaires :
Yves van Loo, CICR Somalie, tél. :+254 736 084 015
Anna Schaaf, CICR Nairobi, tél. : +254 20 2723 963/4 ou +254 722 51 27 28
Nicole Engelbrecht, CICR Genève, tél. : +41 22 730 22 71 ou +41 79 217 32 17


Photos

Sud de la Somalie, région du Moyen Juba, quartier de Jilib, camp pour personnes déplacées. Des femmes chefs de famille, des habitants et des personnes déplacées sont assis sur leurs sacs de rations alimentaires pour un mois. 

Sud de la Somalie, région du Moyen Juba, quartier de Jilib, camp pour personnes déplacées. Des femmes chefs de famille, des habitants et des personnes déplacées sont assis sur leurs sacs de rations alimentaires pour un mois.
© CICR / I. Abdullahi / so-e-00614

Somalie, région de Gedo, village de la jungle. Après la distribution, les ânes portent les secours alimentaires à la maison. 

Somalie, région de Gedo, village de la jungle. Après la distribution, les ânes portent les secours alimentaires à la maison.
© CICR / M. Omar Ali / so-e-00625

Somalie, région du Moyen Juba, Jilib. Un centre de nutrition thérapeutique géré par le Croissant-Rouge de Somalie. 

Somalie, région du Moyen Juba, Jilib. Un centre de nutrition thérapeutique géré par le Croissant-Rouge de Somalie.
© CICR / I. Abdullahi / so-e-00636

Somalie, Moyen Juba, Jilib. Un petit enfant est mesuré à son arrivée dans un des centres de nutrition thérapeutique géré par le Croissant-Rouge de Somalie. 

Somalie, Moyen Juba, Jilib. Un petit enfant est mesuré à son arrivée dans un des centres de nutrition thérapeutique géré par le Croissant-Rouge de Somalie.
© CICR / I. Abdullahi