• Envoyer
  • Imprimer

Sri Lanka : rentrer chez soi pour recommencer une nouvelle vie

17-01-2011 Point sur les activités N° 01/11

Depuis la fin, en mai 2009, du conflit armé qui se prolongeait depuis une vingtaine d’années, Sri Lanka concentre ses efforts sur la reconstruction et le développement. Point sur les activités menées par le CICR dans le pays entre septembre et décembre 2010.

     
©CICR/ S. Worthington      
   
Centre de Jaffna Jaipur pour la réadaptation des personnes handicapées. Un homme reçoit un fauteuil roulant.      
                 
©CICR / S. Liyanage      
   
Le CICR a distribué 45 scooters et 26 motos au personnel de santé et aux autorités locales dans le nord du pays, dans le but de faciliter leur travail dans les zones rurales.      
               
©CICR / S. Worthington      
   
Île de Karainager, Jaffna. Cet agriculteur utilise un tracteur offert par le CICR. Le CICR a distribué des tracteurs aux organisations d'agriculteurs dans les districts de Jaffna, Vavuniya, Kilinochchi, Mullaitivu et Anuradhapura, afin d'aider les gens à gagner leur vie lorsqu'ils retourneront dans le nord du Sri Lanka et dans le district d'Anuradhapura, après la fin des combats.      
               
©CICR / S. Worthington 
   
Centre de Jaffna Jaipur pour la réadaptation des personnes handicapées. Un homme apprend à marcher sur sa jambe artificielle, sous l'œil vigilant d'un physiothérapeute du CICR.      
           

Durant cette phase de transition post-conflit, le CICR axe son action sur les besoins des groupes et des familles découlant du dernier conflit – besoins qui subsisteront pendant quelque temps encore –, tout en poursuivant ses visites aux détenus et en promouvant le respect des règles humanitaires. En outre, l’institution participe à un certain nombre de projets, en coopération avec la Croix-Rouge de Sri Lanka et d’autres partenaires au sein du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

En novembre, le CICR a fermé le bureau qu’il avait ouvert en 1995 dans le district de Mannar. Après la demande que lui a adressée mi-novembre le ministère des Affaires étrangères de fermer ses bureaux dans les districts de Jaffna et de Vavuniya et de conduire ses activités à partir de Colombo, le CICR est en pourparlers avec les autorités quant à l’avenir de ses opérations à Sri Lanka.

  Assistance aux personnes de retour dans leur région d’origine  

Entre septembre et décembre, le CICR a distribué 360 tracteurs à deux roues à des organisations paysannes dans les districts de Jaffna, Vavuniya, Kilinochchi, Mullaitivu et Anuradhapura afin d’aider les personnes de retour dans ces régions à reprendre des activités agricoles. De plus, il a fourni 45 scooters et 26 motos à des agents de santé et à des représentants des autorités locales dans le nord du pays, pour leur permettre d’accomplir leurs tâches plus facilement dans les zones rurales.

  Soutien au Centre de réadaptation physique Jaffna Jaipur  

Le CICR a mis un orthoprothésiste à la disposition du Centre de réadaptation physique Jaffna Jaipur, auquel il fournit égalemement des matériaux tels que du polypropylène et d'autres composants destinés à la fabrication de prothèses. Depuis septembre, un physiothérapeute du CICR basé au centre a formé deux assistants et supervisé un projet visant à offrir des services aux personnes qui ne peuvent pas se rendre sur place.

Entre septembre et décembre, le centre a pris en charge plus de 200 patients et a :

  • fabriqué plus de 85 prothèses pour des amputés, notamment des victimes de mines terrestres et d’autres restes explosifs de guerre ;

  • fabriqué 45 orthèses pour des personnes handicapées de naissance ou devenues handicapées ;

  • fourni au moins 40 paires de béquilles et autres aides à la mobilité ;

  • procuré deux kits d’amputation à l’hôpital universitaire de Jaffna.    

  Partenariat avec la Croix-Rouge de Sri Lanka  

Le CICR continue de collaborer étroitement avec la Croix-Rouge de Sri Lanka et d’autres partenaires au sein du Mouvement international pour venir en aide aux personnes qui en ont le plus besoin. Entre septembre et décembre, le CICR a :

  • apporté son soutien, à la demande du ministère de la Santé, à un dispensaire mobile de la Croix-Rouge de Sri Lanka qui prodigue des soins aux personnes de retour chez elles, à Maruthankerny. En décembre, le dispensaire avait traité 1 085 patients ;

  • aidé la Société nationale à continuer d’approvisionner en eau l’hôpital Chettikulam, à Vavuniya ;

  • fourni à la section de Jaffna de la Croix-Rouge de Sri Lanka des matériaux de toiture et d’autres éléments de construction, afin de lui permettre d’installer des abris temporaires lors de situations d’urgence ;

  • apporté une assistance technique pour simplifier le traitement des dossiers dans la base de données du service de recherches de la Croix-Rouge de Sri Lanka, à des fins de suivi et de formation ;

  • aidé la Société nationale à former 30 entraîneurs de football aux premiers secours à Mannar ; et

  • mené d’autres activités de soutien pour renforcer les capacités de la Croix-Rouge de Sri Lanka.

  Visites aux détenus et aide aux visites familiales  

Les collaborateurs du CICR visitent des lieux de détention dans tout le pays depuis 1989. Durant les entretiens confidentiels qu'ils ont avec les autorités lors de ces visites, ils s’assurent que le traitement réservé aux détenus et que leurs conditions de détention sont conformes aux normes internationales et à la législation nationale.

Ces quatre derniers mois, les délégués du CICR ont :

  • effectué près de 60 visites dans plus de 40 lieux de détention, où ils se sont entretenus en privé avec plus de 1 900 détenus ;

  • fourni des articles d’hygiène, des vêtements et du matériel récréatif aux détenus dans des lieux de détention temporaires et permanents. En fonction des besoins, ils ont aussi distribué des béquilles et d’autres aides à la mobilité ;

  • recueilli plus de 900 messages Croix-Rouge (qui contiennent de brèves nouvelles familiales) et en ont distribué plus de 750 ;

  • alloué des indemnités de déplacement à plus de 8 000 familles pour leur permettre de rendre visite à des proches détenus ;

  • financé le retour en transports publics de six détenus suite à leur libération ;

  • équipé de prothèses 18 détenus amputés des membres inférieurs ;

  • achevé la construction de 24 latrines et la rénovation de 10 autres pour les détenus de sexe masculin de la maison d’arrêt de Welikada, à Colombo, installé deux réservoirs d’eau d’une capacité de 500 litres, et entrepris la construction de 12 latrines supplémentaires et la rénovation de 15 autres.   

  Promotion du respect du droit international humanitaire  

Dans le cadre de ses efforts visant à faire connaître et respecter le droit international humanitaire, le CICR organise des séances de formation et d'information à l'intention de personnes issues des milieux militaires, gouvernementaux et universitaires. Il met aussi sur pied des concours de plaidoirie en droit international humanitaire aux niveaux national et régional.

Entre septembre et décembre, le CICR a :

  • tenu 23 séances d’information sur le droit international humanitaire auxquelles ont participé plus de 230 civils et plus de 1 750 membres des forces terrestres, navales et aériennes. Cinq de ces séances ont été suivies par des militaires sur le point d’être déployés au Liban ou en Haïti dans le cadre de missions de maintien de la paix des Nations Unies ;

  • financé la participation d’un officier sri-lankais de haut rang à un atelier sur les règles internationales régissant les opérations militaires, qui s'est tenu en Suisse ;

  • organisé, conjointement avec la faculté de droit de l’Université de Colombo, un concours national de pl aidoirie en droit international humanitaire à la mémoire d’Henry Dunant, et parrainé la participation de l’équipe gagnante au concours de plaidoirie régional tenu à New Delhi, où elle a terminé deuxième.

  Autre aide en faveur des victimes de conflits et de catastrophes  

 Le CICR a acheté et expédié 62 tonnes de thé de qualité cultivé à Sri Lanka pour distribution à plus de 50 000 familles durement touchées par les inondations ou les conséquences directes des conflits armés au Pakistan et en Cisjordanie.

Le CICR compte 318 collaborateurs à Sri Lanka, dont 31 expatriés, répartis entre Colombo, Jaffna et Vavuniya.