• Envoyer
  • Imprimer

Philippines : la Croix-Rouge au secours de la région la plus durement touchée

10-12-2012 Point sur les activités

En l’espace de quelques heures, plusieurs municipalités de l’est de Mindanao ont été littéralement rayées de la carte par le typhon Bopha (localement appelé Pablo). Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), en coopération avec la Croix-Rouge philippine, porte actuellement assistance à des milliers de survivants dans cette région du sud des Philippines, la première et la plus durement touchée par le typhon, lorsque celui-ci a touché la terre le 4 décembre dernier.

« À certains endroits, absolument tout a été anéanti. Nous avons essayé de trouver des centres d’évacuation, mais beaucoup ont été détruits », explique Wilson Mondal, membre d’une équipe d’intervention d’urgence du CICR déployée dans la région qui s’est retrouvée dans l’oeil du cyclone. « Certains attendent aujourd’hui au bord des routes ; ils n’ont plus rien et ont besoin d’assistance à tout prix. »

À certains endroits, les dévastations atteignent parfois 80 à 90 %, comme à Baganga, Cateel, Boston et Caraga, les municipalités les plus durement frappées qui, à elles quatre, comptent 141 000 âmes, et sur lesquelles le CICR axe plus particulièrement son opération de secours d’urgence. Là-bas, les habitants ont non seulement perdu leurs maisons, mais aussi la quasi-totalité de leurs cultures et de leurs plantations, qui constituent leur unique moyen de subsistance.

Distributions de vivres et de secours non alimentaires

À le demande de la Croix-Rouge philippine, le CICR a immédiatement envoyé des vivres et des secours non alimentaires pour 21 000 personnes dans les trois provinces les plus sinistrées (Davao oriental, Compostela Valley et Surigao del Sur). Des ponts ayant été emportés et certaines routes étant impraticables sur l’axe côtier le plus direct, il a fallu trouver d’autres moyens et d’autres voies pour acheminer des biens vitaux pour les sinistrés. Les secours seront distribués ces prochains jours, tandis que plusieurs tonnes de vivres et des centaines d’assortiments d’articles d’urgence supplémentaires sont actuellement acheminés vers la région.

Des secours envoyés par le CICR sont déjà parvenus à New Bataan (province de Compostela Valley), où des inondations soudaines ont également causé des glissements de terrain. Pour l’instant, la Croix-Rouge a déjà pu distribuer des vivres pour trois semaines à 3 700 bénéficiaires, ainsi que des articles d’hygiène, du matériel pour la construction d’abris et des ustensiles de cuisine en quantité suffisante pour 600 personnes. Des assortiments d’articles de première nécessité ainsi que des vivres pour trois semaines ont été fournis à 2 000 habitants de la province de Surigao del Sur, tandis que 1 600 personnes déplacées à Baganga (Davao oriental) ont elles aussi reçu de la nourriture pour trois semaines.

Aider à soigner les blessés

Les hôpitaux locaux se sont efforcés de faire face à l’afflux soudain de blessés. Avec des vents qui ont atteint jusqu’à 185 km/h, Bopha a été l’un des typhons les plus dévastateurs observés ces dernières années dans ce pays pourtant habitué aux tempêtes tropicales extrêmes.

Avant son arrivée déjà, des médicaments et du matériel médical avaient été prépositionnés pour parer à toute urgence dans plusieurs hôpitaux de Mindanao, une méthode à laquelle l’institution a recours depuis de nombreuses années lorsqu’elle mène des actions similaires. Le CICR a aussi fourni un soutien à des structures telles que l’hôpital régional de Davao, principal établissement de référence de la région, vers lequel 300 personnes ont afflué. Au moins 125 d’entre elles sont grièvement blessées, ce qui met à rude épreuve cet hôpital de taille somme toute assez modeste. Cet établissement, avec deux autres situés dans les provinces de Bukidnon et Compostela Valley, ont été ravitaillés en fournitures spécifiques qui leur faisaient défaut pour soigner les blessés, notamment des solutions intraveineuses, des analgésiques, des antibiotiques et du plâtre pour les fractures.

Améliorer l’accès à l’eau

Bopha a gravement endommagé, voire complètement détruit, les réseaux d’eau de certaines municipalités, faisant de l’accès à l’eau un problème à résoudre en priorité. Des unités d’intervention d’urgence du CICR et de la Croix-Rouge philippine travaillent actuellement à traiter et à acheminer de l’eau vers des endroits stratégiques pour y être distribuée.

Montevista, une municipalité située dans la province de Compostela Valley, a été très durement frappée. Le CICR a remis des conduites et du matériel divers à un hôpital provincial, ce qui lui a permis de remettre en état son système d’approvisionnement en eau endommagé. De la même manière, la prison du district qui avait elle aussi subi des dégâts, et dont l’approvisionnement en eau et en électricité avait été interrompu, a pu être réparée grâce à du matériel de construction mis à sa disposition. Ce genre d’assistance s’inscrit dans les activités que le CICR réalise régulièrement dans les prisons, où il observe les conditions de vie des détenus et le traitement qui leur est réservé.

Le CICR a en outre fourni 150 sacs mortuaires à la Croix-Rouge philippine qui lui en avait fait la demande pour pouvoir prendre en charge les dépouilles des victimes du typhon.

Action à moyen et long terme

Le CICR est familier de cette région des Philippines puisque, depuis des décennies, il mène à bien des programmes humanitaires dans les provinces de Mindanao touchées par la violence. Pour l’heure, il coordonne ses activités de secours avec celles de la Croix-Rouge philippine dans la région frappée par la catastrophe. Parallèlement, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et d’autres partenaires du Mouvement international travaillent d’arrache-pied dans d’autres provinces sinistrées ; tous sont disposés à renforcer leur assistance au fur et à mesure que les besoins se feront jour.

« Les dégâts sont tels qu’il ne reste pour ainsi dire plus un cocotier debout », constate encore Wilson Mondal, le délégué du CICR à l’œuvre dans une des municipalités. « Nombreux sont les gens qui ont perdu tous leurs moyens de subsistance en un jour et qui devront bénéficier d’une assistance à long terme. »

Aujourd’hui, le CICR renforce encore son opération de secours en envoyant des cargaisons supplémentaires de vivres et de biens de première nécessité tels qu’articles d’hygiène et ustensiles de cuisine à partir de ses entrepôts. Il affrète actuellement trois avions gros porteurs avec à leur bord 280 tonnes de secours provenant de son stock d’urgence de Kuala Lumpur.

Informations complémentaires :
Cynthia Lee, CICR Manille, tél.: +63 918 907 2125
Philippe Stoll, CICR Genève, tél.: +41 22 730 31 40 ou +41 79 536 92


Photos

Caraga, Davao oriental, Philippines. Ce pont a été détruit par le typhon Bopha et les véhicules ne peuvent plus emprunter la route principale qui longe directement la côte. Le CICR doit trouver d’autres moyens et d’autres voies pour acheminer les secours aux sinistrés dans la partie la plus durement touchée de la province du Davao oriental.  

Caraga, Davao oriental, Philippines.
Ce pont a été détruit par le typhon Bopha et les véhicules ne peuvent plus emprunter la route principale qui longe directement la côte. Le CICR doit trouver d’autres moyens et d’autres voies pour acheminer les secours aux sinistrés dans la partie la plus durement touchée de la province du Davao oriental.
© CICR / v-p-ph-e-00567

New Bataan, province de Compostela Valley, est de Mindanao, Philippines. Au lendemain des inondations soudaines et des terribles coulées de boue provoquées dans la région par le typhon Bopha le 4 décembre dernier, une équipe CICR/Croix-Rouge philippine s’apprête à distribuer des secours aux survivants.  

New Bataan, province de Compostela Valley, est de Mindanao, Philippines.
Au lendemain des inondations soudaines et des terribles coulées de boue provoquées dans la région par le typhon Bopha le 4 décembre dernier, une équipe CICR/Croix-Rouge philippine s’apprête à distribuer des secours aux survivants.
© CICR / v-p-ph-e-00566

New Bataan, province de Compostela Valley, est de Mindanao, Philippines. Personnes recevant des colis alimentaires d’urgence et des articles ménagers de première nécessité. La région de New Bataan a été durement frappée par des inondations soudaines et des glissements de terrain provoqués par le typhon Bopha. Le CICR et la Croix-Rouge philippine coopèrent pour distribuer des biens de première nécessité à des milliers de personnes déplacées dans l’est de Mindanao.   

New Bataan, province de Compostela Valley, est de Mindanao, Philippines.
Personnes recevant des colis alimentaires d’urgence et des articles ménagers de première nécessité. La région de New Bataan a été durement frappée par des inondations soudaines et des glissements de terrain provoqués par le typhon Bopha. Le CICR et la Croix-Rouge philippine coopèrent pour distribuer des biens de première nécessité à des milliers de personnes déplacées dans l’est de Mindanao.
© CICR / v-p-ph-e-00565

New Bataan, province de Compostela Valley, est de Mindanao, Philippines. Dans l’est de Mindanao, la région la plus durement touchée des Philippines, le typhon Bopha (appelé localement Pablo) a causé des dégâts aux cultures, lorsqu’il ne les a pas totalement détruites. En perdant leurs bananiers, les cultivateurs ont aussi perdu leurs moyens de subsistance.  

New Bataan, province de Compostela Valley, est de Mindanao, Philippines.
Dans l’est de Mindanao, la région la plus durement touchée des Philippines, le typhon Bopha (appelé localement Pablo) a causé des dégâts aux cultures, lorsqu’il ne les a pas totalement détruites. En perdant leurs bananiers, les cultivateurs ont aussi perdu leurs moyens de subsistance.
© CICR / v-p-ph-e-00564