• Envoyer
  • Imprimer

Syrie : le CICR contribue à fournir de l'eau potable à 10 millions de personnes

17-12-2012 Point sur les activités

Plus la situation en Syrie se dégrade, plus les besoins de centaines de milliers de personnes en termes d'eau, de nourriture et d'assistance médicale s'accroissent. Le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien font de leur mieux pour atteindre les personnes ayant besoin d'une aide.

 

Pour activer les sous-titres en français : CC

301138

Avec l'escalade de la violence, l'infrastructure en Syrie s'est considérablement détériorée. Les services publics de base, tels que l'approvisionnement en eau, sont durement touchés.

« Des millions de personnes risquent de ne pas avoir assez d'eau potable », a indiqué Sameer Putros, responsable des activités relatives à l'approvisionnement en eau et à l'habitat menées par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en Syrie. « Avec les problèmes de sécurité et la pénurie de produits pour purifier l'eau, les services des eaux locaux ont du mal à approvisionner en eau potable la population locale et les personnes déplacées. »

Depuis novembre, le CICR soutient le ministère des Ressources en eau et les services des eaux locaux en leur fournissant des produits pour le traitement de l'eau. « Grâce à notre projet, quelque 10 millions de personnes ont pu avoir de l'eau potable à Tartous, Lattaquié, Quneitra, Deir Ezzor, Hassakeh, Raqqa, Homs, Damas et Damas-Campagne, Hama, Deraa et Sweida », a précisé M. Putros.

Dans certaines zones comme à Alep ou Deir Ezzor, les efforts déployés par le CICR pour que les gens aient de l'eau potable ont parfois été entravés par les affrontements armés. « L'eau qui n'a pas été désinfectée peut contenir des virus et des bactéries susceptibles de causer toutes sortes de troubles gastro-intestinaux, tels que des diarrhées aiguës, et d'entraîner la mort, en particulier chez les enfants en bas âge et les personnes âgées », a expliqué Andrea Reis, qui coordonne les activités de santé menées par le CICR en Syrie. « Les ingénieurs hydrauliciens et autres travailleurs humanitaires doivent donc être en mesure de réaliser leurs activités en toute sécurité ; il en va de la vie des personnes. »

En collaboration avec le Croissant-Rouge arabe syrien, le CICR achemine aussi de l'eau par camion à Damas-Campagne, Homs et Deir Ezzor. Dans des cas exceptionnels d'extrême urgence, l'institution a également distribué de l'eau en bouteille aux personnes qui venaient d'être déplacées.

Outre le fait de fournir de l'eau, le CICR met à disposition de la Société nationale le matériel et les compétences techniques nécessaires pour améliorer les installations d'approvisionnement en eau et d'assainissement dans les écoles et autres bâtiments publics abritant des personnes déplacées. « Nous devons multiplier les installations, installer des douches, des toilettes séparées pour les hommes et les femmes, ainsi que des chaudières pour l'hiver, afin que les déplacés puissent supporter le froid », a indiqué M. Putros.

Entre le 25 octobre et le 5 décembre, en collaboration avec le Croissant-Rouge arabe syrien, le CICR a :

 

  • fourni aux services des eaux locaux 250 tonnes de sulfate d'aluminium et des quantités importantes d'autres produits pour le traitement de l'eau, afin d'approvisionner en eau potable une dizaine de millions de personnes pendant trois mois ;
  • continué d'acheminer de l'eau par camion à Damas-Campagne, Homs et Deir Ezzor, en faveur de plus de 100 000 personnes déplacées à l'intérieur du pays ;
  • amélioré les installations d'approvisionnement en eau et d'assainissement ainsi que les structures d'hébergement dans les centres abritant des personnes déplacées, y compris dans des écoles et autres bâtiments publics, dans les gouvernorats de Homs, Alep, Raqqa, Sweida et Idlib – les travaux ont été achevés dans 270 centres hébergeant plus de 80 000 personnes, mais sont toujours en cours dans 145 centres ;
  • doté le gouvernorat de Homs de quatre générateurs, qui permettront aux services des eaux d'améliorer l'approvisionnement en eau.

Outre les activités relatives à l'approvisionnement en eau et à l'habitat qu'il a menées au cours des six dernières semaines, le CICR a distribué des vivres à près de 200 000 personnes déplacées en raison du conflit armé. Les distributions ont eu lieu à Damas-Campagne, Homs, Deir Ezzor et Raqqa (vers l'est), ainsi qu'à Alep et Idlib (dans le nord). De plus, l'institution a fourni des matelas, des couvertures et des articles d'hygiène à environ 35 000 personnes.

Dans la vieille ville de Homs, le CICR a également livré, du matériel chirurgical, des solutions pour perfusion intraveineuse, des anesthésiques et autres médicaments nécessaires pour les opérations chirurgicales, ainsi que des fournitures pour panser les blessures et d'autres articles médicaux. En outre, il a fait don d'une table d'opération, de matériel chirurgical et d'anesthésiques à l'hôpital Ibn al Nafees, à Damas. Enfin, le CICR a conduit une évaluation au sein du dispensaire al-Nahda, à Homs, dans le cadre de l'évaluation des structures médicales qu'il mène dans différentes régions du pays.

 

Informations complémentaires :
Rabab Al-Rifaï, CICR Damas, tél. : +963 993 700 847 ou +963 11 331 04 76
Rima Kamal, CICR Damas, tél. : +963 930 33 67 18 ou +963 11 331 04 76
Alexis Heeb, CICR Genève, tél. : +41 22 730 37 72 ou +41 79 218 76 10
Marie-Claire Feghali, ICRC Geneva, tel : + 41 22 730 25 78 or + 41 79 244 64 63