• Envoyer
  • Imprimer

Haïti : améliorer les conditions de détention

11-01-2012 Point sur les activités

Deux ans après le séisme du 12 janvier 2010, la situation en Haïti est devenue favorable à la mise en œuvre des projets de reconstruction. Le CICR s'efforce notamment d'améliorer les conditions de vie des détenus et de reconstruire un grand centre orthopédique, conjointement avec les autorités. Compte rendu des activités du CICR en Haïti, de septembre à décembre 2011.

De septembre à décembre 2011, le CICR a effectué 24 visites dans 14 prisons et commissariats du pays pour veiller à ce que les détenus soient traités avec dignité et humanité, conformément aux normes et règles internationales.

Suite à l'entrée en fonctions du nouveau gouvernement, le CICR a entamé un dialogue constructif avec les autorités nationales et internationales sur des questions relatives à la détention, en particulier la surpopulation carcérale. L'institution continue d'œuvrer en faveur de l'application des garanties judiciaires et remet aux autorités des listes de détenus en détention préventive prolongée et de détenus susceptibles de bénéficier de la traditionnelle grâce présidentielle pour des raisons humanitaires.

Santé en prison et lutte contre le choléra

Dans les neuf lieux de détention les plus importants du pays, le CICR contribue à soigner les détenus. À la prison civile de Port-au-Prince, les activités de coordination pour la prise en charge des détenus atteints du VIH/SIDA et de la tuberculose ont été relancées, en étroite coopération avec d'autres partenaires.

Le soutien aux structures médicales pénitentiaire s'est poursuivi, notamment dans les lieux de détention touchés par le choléra ainsi que dans les centres d'urgence et hôpitaux accueillant des détenus. Au cours de l'année 2011, le taux de mortalité lié au choléra dans les prisons haïtiennes est tombé à 2,6 %, contre 14,2 % en 2010, grâce à une meilleure prise en charge des malades.

Entre septembre et décembre, le CICR a participé au traitement de 34 détenus atteints du choléra et il continue de livrer du matériel d'hygiène et de désinfection pour prévenir la maladie. À la prison civile de Port-au-Prince, le centre de traitement contre le choléra a reçu 9 600 doses de sels de réhydratation orale et plus de 1 800 litres de solutés de perfusion.

Une équipe du CICR, composée de personnels de santé et de spécialistes en eau et assainissement, a effectué 12 visites dans neuf lieux de détention pour sensibiliser les détenus et les agents pénitentiaires aux mesures de prévention contre le choléra. Cette équipe est mobilisable en permanence pour répondre immédiatement à toute nouvelle flambée de choléra dans un lieu de détention.

Les volontaires de la Croix-Rouge haïtienne de Cité Soleil et de Martissant, deux des quartiers les plus pauvres de Port-au-Prince, reçoivent le soutien du CICR, notamment pour venir en aide aux malades du choléra. Entre septembre et décembre, ils ont évacué plus de 400 patients et fait environ 2 300 pansements.

Eau et assainissement dans les prisons

Le CICR collabore avec la direction de l'Administration pénitentiaire afin d'améliorer les infrastructures existantes. Onze interventions d'urgence ont été effectuées afin de vider les fosses septiques dans sept lieux de détention où résident plus de 4 000 détenus au total. Ces actions ont permis de diminuer le risque de propagation de maladies aussi bien dans ces lieux de détention qu'à l'extérieur.

À la prison civile de Port-au-Prince, la remise en état du système de distribution d'eau potable dans les différents quartiers cellulaires a été achevée, ce qui représente une amélioration de l'accès à l'eau potable pour plus de 2 700 détenus. À la prison civile de Cap-Haïtien, plus de 680 détenus bénéficient d'un meilleur accès à l'eau grâce aux efforts du CICR pour rétablir la connexion entre le réseau d'eau de la prison et le système d'approvisionnement en eau de la municipalité.

La construction d'un bloc sanitaire de cinq latrines dans la cour de la prison civile de Hinche a facilité l'accès aux toilettes en faveur de 150 détenus, et l'aménagement de lits superposés dans la prison civile des Cayes a permis à 300 détenus de disposer d'une place de couchage. En outre, les cours des commissariats de Miragoâne et d'Aquin ont été remises en état, afin que plus de 140 détenus aient un meilleur accès à l'air libre.

Reconstruction d'un centre orthopédique

En décembre 2011, après une année de travaux, le Fonds spécial du CICR en faveur des handicapés a, en collaboration avec la Croix-Rouge américaine, la Croix-Rouge australienne et la Croix-Rouge de Norvège, achevé le gros œuvre du chantier de reconstruction de l’un des principaux centres de réadaptation physique d’Haïti, géré par l'ONG Healing Hands for Haiti International (HHHI).

Les prochaines étapes seront l'installation des réseaux électriques et de plomberie, la mise en place des revêtements de finition des sols et des murs, puis l'aménagement intérieur.

Grâce à la reconstruction de ce centre orthopédique, un millier de patients, victimes pour la plupart du séisme de janvier 2010, pourront accéder aux appareillages et soins de physiothérapie. La réouverture du centre est prévue pour mars 2012.

Amélioration du réseau d'eau à Cité Soleil

Grâce à diverses interventions, l'accès à l'eau potable à Cité Soleil est assuré de 17 à 20 heures par jour, et un service minimum est garanti aux 200 000 habitants de la commune ainsi qu'à ceux des zones périphériques. À la suite d'une action auprès de la direction technique de la Direction nationale de l'eau potable et de l'assainissement (DINEPA), une importante fuite d'eau a été réparée sur le réseau. Cette réparation permet d'alimenter en eau les plus de 20 000 résidents de deux quartiers de Cité Soleil qui n'avaient pas bénéficié d'un accès proche à l'eau depuis plus de deux ans.

En outre, six points de distribution d'eau ont été remis en état dans deux autres quartiers de Cité Soleil.

Promotion des principes d'humanité

Le CICR et la Société nationale de la Croix-Rouge haïtienne ont intensifié les démarches auprès des autorités pour la ratification d'une loi nationale sur l'emblème. Un dialogue a également été engagé avec les autorités pour encourager à l'incorporation d'instruments relatifs au droit international humanitaire dans la législation nationale.

Le CICR a maintenu son dialogue avec la police nationale d'Haïti dans le cadre de ses activités d'information sur la détention et l'usage de la force. De plus, dans la perspective de la reconstitution des forces armées haïtiennes, l'institution a offert son expertise aux autorités pour que le droit international humanitaire fasse partie de la formation des militaires et qu'il soit respecté par la future armée nationale.

De septembre à décembre 2011, quelque 120 officiers des unités de police constituées (Formed Police Units – FPU) de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) ont été sensibilisés aux activités du CICR en Haïti ainsi qu'aux principes d'humanité. Deux séances d'information ont également été organisées à l'intention d'une trentaine d'officiers responsables des opérations civilo-militaires (CIMIC) de la MINUSTAH.

Enfin, une séance de sensibilisation aux activités du CICR et aux principes d'humanité a été organisée en octobre à l'intention d'une cinquantaine de membres d'un gang armé de Martissant.

Coopération avec la Croix-Rouge haïtienne

Dans le cadre du soutien au développement institutionnel de la Croix-Rouge haïtienne, le CICR participe aux différents groupes de travail, dont celui relatif au développement des branches. L'institution a notamment pris part à deux ateliers de travail avec les présidents des comités régionaux, en vue de l'élaboration de leurs plans d'action et de leurs budgets.

Le CICR et la direction de gestion des catastrophes de la Croix-Rouge haïtienne ont animé deux sessions d'information sur le thème de la sécurité de l'accès des équipes d'intervention d'urgence de la Société nationale. Grâce au soutien financier du CICR, 170 volontaires ont bénéficié d'une formation de base aux premiers secours ou d'une remise à niveau.  

Enfin, dans le but de soutenir les efforts de la Croix-Rouge haïtienne pour s'ancrer davantage à Cité Soleil et à Martissant, le CICR a fourni une assistance technique et financière aux volontaires de ces zones, pour la réalisation d'activités de sensibilisation sur différents thèmes, dont le choléra et la saison cyclonique.


Photos

Prison de Port-au-Prince. 

Prison de Port-au-Prince.
© ICRC / ht-e-00638

Des résidents de Cité Soleil s'approvisionnent en eau à une fontaine réhabilitée par le CICR. 

Des résidents de Cité Soleil s'approvisionnent en eau à une fontaine remise en état par le CICR.
© ICRC / J. J. Charles / ht-e-00670

Port-au-Prince. Structure principale du centre de réadaptation physique d’Haïti en cours de reconstruction. 

Port-au-Prince. Structure principale du centre de réadaptation physique d’Haïti en cours de reconstruction.
© ICRC

Des volontaires de la Croix-Rouge haïtienne sensibilisent la population aux dangers du choléra et des cyclones par la chanson et le théâtre. 

Des volontaires de la Croix-Rouge haïtienne sensibilisent la population aux dangers du choléra et des cyclones par la chanson et le théâtre.
© ICRC / J. J. Charles / haiti-ht-e-00668

Séance d'information à l'intention des contingents indiens et jordaniens des Unités de Police Constituée de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti. 

Séance d'information à l'intention des contingents indiens et jordaniens des unités de police constituées (FPU) de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).
© ICRC / A. Pierre / ht-e-00669