• Envoyer
  • Imprimer

Somalie : la crise alimentaire s’atténue, mais les besoins humanitaires restent aigus

05-03-2012 Point sur les activités

Grâce aux effets combinés de l’aide humanitaire et d’une bonne récolte, la grave crise alimentaire qui a sévi l’an dernier s’atténue peu à peu. Les besoins humanitaires restent néanmoins aigus. En 2011, le CICR a porté assistance à près de 2,5 millions de personnes en Somalie.

En raison du manque de pluies saisonnières, la Somalie a été en proie à une grave sécheresse qui a commencé en octobre 2010 et qui a eu des conséquences dramatiques en 2011 sur le plan humanitaire. Les 20 années, quasiment, de conflit armé, les conditions de sécurité déplorables et le non-respect généralisé des lois continuent d’exacerber la crise humanitaire dans le pays. Les effets combinés des catastrophes récurrentes, naturelles ou causées par l’homme, ont entraîné une grave insécurité alimentaire et des taux de malnutrition élevés dans de nombreuses régions.

Pour faire face à la crise et éviter le déplacement de milliers de personnes, le CICR a renforcé en 2011 ses opérations dans les régions du centre et du sud du pays. Outre la réalisation d’activités à moyen et à long terme, l’institution a lancé une opération de secours d’urgence en août 2011 afin de répondre aux besoins alimentaires les plus urgents de 1,1 million de personnes. Le CICR demeure fermement résolu à aider les Somaliens à surmonter les crises humanitaires récurrentes, à améliorer leurs moyens d’existence et à faciliter leur accès aux soins de santé, comme il le fait depuis 30 ans

Compte rendu résumé des activités du CICR en Somalie, en 2011

  • En partenariat avec le Croissant-Rouge de Somalie, le CICR a fourni du riz, de l’huile et des haricots à plus de 1 200 000 personnes, dont 124 000 ont également reçu une seconde ration alimentaire pour un mois.
  • En juillet et août, la Société nationale a lancé, avec le soutien du CICR, 13 nouveaux programmes d’alimentation thérapeutique en traitement ambulatoire (en plus des 14 autres qui étaient déjà en cours) et mis sur pied 12 équipes de santé mobiles, qui ont traité plus de 48 000 enfants atteints de malnutrition sévère et plus de 25 000 femmes enceintes ou allaitantes. Durant le second semestre, plus de 120 000 enfants souffrant de malnutrition modérée ont été accompagnés par des aides-soignants dans des centres d’alimentation humide mis en place par le CICR dans les zones les plus touchées du sud de la Somalie.
  •  Depuis janvier 2011, le CICR a distribué des articles ménagers de première nécessité, tels que bâches, couvertures, ustensiles de cuisine et vêtements, à plus de 350 000 personnes qui venaient d’être déplacées par le conflit armé ou la sécheresse à travers le pays. En outre, les dispensaires du Croissant-Rouge de Somalie ont distribué 70 000 moustiquaires dans les zones les plus affectées par le paludisme.

Le CICR en Somalie – Principaux chiffres en 2011

Distributions de vivres : plus de 1,2 million de bénéficiaires

Projets visant à soutenir les moyens de subsistance : jusqu’à 750 000 bénéficiaires

Projets d’approvisionnement en eau : jusqu’à 900 000 bénéficiaires

Personnes blessées par arme ayant été soignées : près de 6 000

Personnes ayant reçu des soins de santé primaires : plus de 725 000

Enfants souffrant de malnutrition ayant été traités : 170 000

Messages Croix-Rouge collectés : près de 8 000

Messages Croix-Rouge distribués : plus de 16 700

Appels téléphoniques passés du camp de réfugiés de Dadaab, au Kenya, afin de rétablir les liens familiaux : près de 38 000

Nombre total de bénéficiaires du CICR en 2011 :
environ 2 500 000

 

Restaurer les moyens de subsistance

  • En 2011, le CICR a fourni des semences et des outils à près de 55 000 familles d’agriculteurs afin de les aider à accroître leur production agricole, ainsi que des semences à 10 000 fermiers pour leur permettre d’augmenter leur production de fourrage. Il a également amélioré les terres arables de près de 8 500 personnes dans la région du Moyen Shabelle. Chaque ferme a reçu des intrants agricoles, tels que semences, engrais, pompes et outils agricoles, et bénéficié de services tels que l’amélioration des canaux d’irrigation ou le labourage des terres.
  • Pour atténuer les effets des pluies soudaines et des inondations qui s’ensuivent, et renforcer l’autonomie de la population agricole installée le long des fleuves du Shabelle et du Juba, quelque 310 000 personnes ont reçu des sacs de sable afin de protéger leurs terres agricoles contre les inondations ou ont bénéficié de la construction de digues. En outre, le CICR a fourni 149 pompes d’irrigation en faveur de plus de 7 000 personnes, et amélioré les portes d’écluse le long du fleuve du Shabelle, ce qui a permis à près de 6 000 personnes d’irriguer leurs terres.
  • Un millier de pêcheurs ont reçu du matériel de pêche et ont été formés à des techniques de pêche.
  • Près de 24 000 personnes participant à l’un des 41 projets « travail contre argent » ont gagné suffisamment d’argent pour couvrir leurs besoins alimentaires pendant une période allant jusqu’à six semaines.
  • Près de 600 femmes à la tête d’une famille (environ 3 600 personnes au total) ont reçu des subventions du CICR pour créer leurs petits commerces, tels que kiosque à thé, services de couture ou de mouture et boulangerie, qui leur ont permis de générer un revenu.

Améliorer l’accès à l’eau potable en faveur de quelque 900 000 personnes

Étant donné le manque de pluies saisonnières deyr au début de l’année 2011, une opération d’acheminement de l’eau par camion a été menée pendant deux mois dans 11 zones, en faveur de quelque 700 000 habitants et gardiens de troupeau, ainsi que de leur bétail. Le CICR a également rénové et réparé 55 systèmes d’approvisionnement en eau afin d’améliorer l’exploitation des sources d’eau souterraine (puits et forages) et le stockage des eaux de surface (réservoirs d’eau et captage des eaux de pluie). Ces activités ont permis à 200 000 autres personnes de continuer à avoir accès à l’eau potable.

Soins apportés à 6 000 personnes blessées par arme

Le CICR soutient deux hôpitaux chirurgicaux centraux à Mogadiscio : l’hôpital Keysaney, administré par le Croissant-Rouge de Somalie, et l’hôpital communautaire Medina. En 2011, le CICR a construit une nouvelle salle d’opération au sein de l’hôpital Keysaney et effectué des travaux d’entretien dans les deux hôpitaux. Les hôpitaux Keysaney et Medina acceptent tous les blessés, quels que soient leur origine ethnique, leurs croyances religieuses ou leurs opinions politiques. Parmi les 4 000 blessés, quasiment, admis en 2011, plus de 1 300 étaient des femmes et 500 des enfants. Au cours de la même période, le CICR a donné aux postes de premiers secours et à d’autres structures sanitaires du matériel de pansement de base et d’autres fournitures médicales pour le traitement de près de 2 000 personnes blessées par arme.

Soins de santé primaires prodigués à plus de 725 000 personnes

En 2011, le CICR a amélioré ou construit trois structures de soins de santé primaires et ouvert deux nouveaux dispensaires en faveur du Croissant-Rouge de Somalie, ce qui porte à 39 le nombre total d’installations médicales qu’il soutient dans le centre et le sud de la Somalie. Ces structures permettent à la population d’avoir accès aux soins de santé de base et à des médicaments de qualité. Plus de 725 000 personnes ont eu recours à ces services en 2011. Le CICR a également équipé les installations médicales de la Société nationale et organisé des cours de formation à l’intention de son personnel.

Face à la sécheresse et à la recrudescence des maladies qu’elle provoque, le CICR a décidé de soutenir 12 équipes de santé mobiles supplémentaires afin de répondre aux besoins de soins de santé primaires et d’orienter les enfants souffrant de malnutrition et leur mère vers les centres de stabilisation les plus proches. Il a également apporté son soutien à plus de 200 volontaires du Croissant-Rouge de Somalie engagés dans la promotion des bonnes pratiques d’hygiène comme moyen de prévenir la transmission des maladies d’origine hydrique, telles que la diarrhée aqueuse aiguë, dans cinq régions du centre et du sud de la Somalie.

Rétablir les liens familiaux à l’intérieur et à l’extérieur de la Somalie

Le rétablissement et le maintien des liens entre les membres des familles dispersées par le conflit armé constituent un autre volet important du travail mené par le CICR. En collaboration avec le Croissant-Rouge de Somalie, le CICR a collecté près de 8 000 messages Croix-Rouge, dont beaucoup avaient été écrits à l’extérieur du pays, et en a distribué plus de 16 700 en 2011. Près de 5 000 noms de personnes recherchées ont été diffusés sur les ondes radio par le service de la BBC en langue somali, et plus de 13 000 noms ont été publiés sur le site Internet de la station de radio. Au total, 254 personnes ont été localisées à la demande de leurs proches. La délégation du CICR a également délivré 162 documents de voyage à des réfugiés somaliens pour qu’ils puissent se réinstaller.

La Croix-Rouge du Kenya et le CICR ont offert des services de téléphonie mobile aux réfugiés somaliens nouvellement arrivés au camp de réfugiés de Dadaab, situé au Kenya, près de la frontière somalienne, afin qu’ils puissent se mettre rapidement en contact avec leurs proches. Entre le mois d’août et la fin de l’année 2011, près de 38 000 appels téléphoniques ont été passés, dont plus de 4 700 par des mineurs, à des proches restés en Somalie ou partis ailleurs dans le monde.

Coopération avec le Croissant-Rouge de Somalie

Le Croissant-Rouge de Somalie est le principal partenaire du CICR dans les opérations qu’il conduit en Somalie. En collaboration avec la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et plusieurs Sociétés nationales, le CICR s’emploie à renforcer les capacités opérationnelles du Croissant-Rouge de Somalie, en particulier dans les domaines de la santé, du rétablissement des liens familiaux, de la diffusion des valeurs humanitaires et de la gestion des catastrophes. Grâce à son réseau de 19 sections locales réparties dans l’ensemble du pays, la Société nationale somalienne fournit des services communautaires essentiels, allant des premiers secours au rétablissement des liens familiaux entre les membres des familles dispersées par le conflit armé ou le climat général d’insécurité en Somalie, en passant par les soins de santé maternelle et infantile, la prévention des maladies et la réadaptation physique. En coordination avec le CICR, le Croissant-Rouge de Somalie diffuse les règles fondamentales du droit international humanitaire auprès de divers publics en Somalie.

Promouvoir le droit international humanitaire

Rappeler aux parties à un conflit armé leur obligation de protéger les civils est une partie essentielle de l’action menée par le CICR pour promouvoir le respect du droit international humanitaire dans le monde entier. L’institution informe également les porteurs d’armes de leur obligation, au regard du droit international humanitaire, de se conformer aux règles concernant la conduite des hostilités. En outre, le CICR fait connaître les valeurs et les principes humanitaires au sein de la société civile. En Somalie, il promeut ces valeurs et ces principes en faisant référence à la tradition somalienne appelée biri ma gedo (épargnés par la lance), qui veut que les femmes, les enfants, les blessés, les malades et d’autres catégories de personnes soient protégés contre les attaques.


Photos

Somalie. Puntland, camp de Garowe. Portrait d’une femme et de son enfant dans un camp de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays. Au cours des derniers mois, plus d’un millier de familles sont arrivées à Garowe en provenance de Mogadiscio. 

Somalie. Puntland, camp de Garowe. Portrait d’une femme et de son enfant dans un camp de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays. Au cours des derniers mois, plus d’un millier de familles sont arrivées à Garowe en provenance de Mogadiscio.
© Norwegian Red Cross / Olav Saltbones / so-e-00554

Somalie. Région de Mudug, Harfo. Un enfant souffrant de malnutrition est traité dans un dispensaire géré par le Croissant-Rouge de Somalie. 

Somalie. Région de Mudug, Harfo. Un enfant souffrant de malnutrition est traité dans un dispensaire géré par le Croissant-Rouge de Somalie.
© ICRC / Olav Saltbones / so-e-00567

Sud de la Somalie. Région du Moyen Juba, district de Jilib. Femmes bénéficiant d’une distribution de vivres dans un camp de déplacés. Chaque femme à la tête d’une famille, résidente ou déplacée à l’intérieur du pays, est assise sur son lot de vivres comprenant suffisamment de rations alimentaires pour un mois. 

Sud de la Somalie. Région du Moyen Juba, district de Jilib. Femmes bénéficiant d’une distribution de vivres dans un camp de déplacés. Chaque femme à la tête d’une famille, résidente ou déplacée à l’intérieur du pays, est assise sur son lot de vivres comprenant suffisamment de rations alimentaires pour un mois.
© ICRC / I. Abdullahi / so-e-00616

Somalie. Région de Gedo, district de Burdhubo. Le CICR prépare une distribution de vivres avec l’aide de volontaires du Croissant-Rouge de Somalie. 

Somalie. Région de Gedo, district de Burdhubo. Le CICR prépare une distribution de vivres avec l’aide de volontaires du Croissant-Rouge de Somalie.
© ICRC / M. Omar Ali / so-e-00621

Somalie. Région de Mudug, Galkayo. Un petit enfant apprend à marcher avec sa nouvelle prothèse dans un centre de réadaptation physique géré par le Croissant-Rouge de Somalie. 

Somalie. Région de Mudug, Galkayo. Un petit enfant apprend à marcher avec sa nouvelle prothèse dans un centre de réadaptation physique géré par le Croissant-Rouge de Somalie.
© Norwegian Red Cross / Olav Saltbones / so-e-00574

Somalie. Région de Gedo, Lakeley. Un abri de fortune traditionnel (toucoul) de personnes déplacées. La plupart des gens, originaires des régions de Bay et de Bakool, ont fui la sécheresse. 

Somalie. Région de Gedo, Lakeley. Un abri de fortune traditionnel (toucoul) de personnes déplacées. La plupart des gens, originaires des régions de Bay et de Bakool, ont fui la sécheresse.
© ICRC / Y. Van Loo / so-e-00635

Somalie. Région de Mudug, camp de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, près de la ville de Galkayo. Un enfant est soigné dans un dispensaire géré par le Croissant-Rouge de Somalie. 

Somalie. Région de Mudug, camp de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, près de la ville de Galkayo. Un enfant est soigné dans un dispensaire géré par le Croissant-Rouge de Somalie.
© Norwegian Red Cross / Olav Saltbones / so-e-00588

Somalie. Abudwaq, région du Galgaduud. Hilary Floate, nutritionniste du CICR pour la Somalie, fait le test de la pression de la peau pour savoir si un enfant souffre d’œdème. 

Somalie. Abudwaq, région du Galgaduud. Hilary Floate, nutritionniste du CICR pour la Somalie, fait le test de la pression de la peau pour savoir si un enfant souffre d’œdème.
© CICR / Halani / SO-E-00612