• Envoyer
  • Imprimer

Somalie : en dépit des efforts humanitaires, l’année 2012 reste difficile

31-08-2012 Point sur les activités

Les Somaliens ont continué à subir les conséquences de la grande insécurité alimentaire et du conflit durant le premier semestre 2012. Malgré la situation difficile, le CICR a distribué des vivres à 1,4 million de personnes dans le pays depuis le début de l'année.

La sécurité alimentaire s’est progressivement améliorée depuis le pic de la crise de la sécheresse en 2011, mais la gravité de la crise, l’insuffisance des pluies et d’autres contraintes de production font que les taux de malnutrition restent alarmants et que les personnes les plus vulnérables doivent continuer à lutter pour leur survie.

« L’année 2012 reste malheureusement encore difficile pour un grand nombre de Somaliens qui endurent d’énormes difficultés liées au conflit et aux conditions météorologiques extrêmes », indique Patrick Vial, chef de la délégation du CICR en Somalie.

Depuis 21 ans, le CICR accomplit sa mission humanitaire dans le pays.« Le fait que l'hôpital Keysaney de Mogadiscio, soutenu par le CICR et désormais géré par le Croissant-Rouge de Somalie, dispense des soins médicaux d'urgence depuis plus de 20 ans témoigne de l’ampleur des besoins et de notre détermination à y répondre », précise M. Vial. « Je tiens à féliciter tout le personnel qui a travaillé à l'hôpital au cours de ces années et a fourni un service vraiment vital à la communauté. »

La situation s’est encore détériorée avec le conflit dans le sud et le centre de la Somalie, où le Gouvernement fédéral de transition et ses partisans internationaux cherchent à saisir des territoires contrôlés par Al-Shabaab. Les affrontements généralisés entre clans et l'instabilité continue résultant de la dispute entre le Somaliland et le Puntland pour les régions de Sool et de Sanag, ont fait des victimes, provoqué des déplacements et d'autres problèmes d'ordre humanitaire.

De l'assistance d'urgence à l’aide visant à favoriser l’auto-suffisance

Au cours des 12 derniers mois, les activités du CICR en Somalie ont été marquées par la fourniture de secours urgents requis par l'insécurité alimentaire due à la sécheresse importante et par les besoins des personnes blessées par armes. Le CICR a tout mis en œuvre pour répondre de la manière la plus appropriée et complète possible à ces besoins urgents dans des conditions toujours difficiles.

« Le CICR s’attache aussi en permanence à aider la population à gagner sa vie sans aide extérieure, par exemple en lui fournissant des semences et des outils. En coopération avec le Croissant-Rouge de Somalie, nous avons également veillé à offrir des services de santé primaires », déclare M. Vial. « Maintenant que les distributions de secours alimentaires urgents sont terminés, nous serons en mesure de nous concentrer davantage sur ces types d'activités. »

Réponse du CICR face à l'insécurité alimentaire

Les distributions de secours alimentaires d'urgence, visant à faire face à la crise qui a commencé en 2011, du fait de la sécheresse et du conflit, se sont terminées juste avant la fin du ramadan et des fêtes de l'Aïd. Quelque 420 000 personnes vulnérables à Mogadiscio, dont des personnes déplacées, des orphelins, des personnes veuves et des personnes âgées, ont reçu des rations comprenant du riz, des haricots, de l’huile et un mélange maïs-soja. Depuis le début de l'année, 720 000 autres personnes dans le sud et le centre de la Somalie et du Puntland, ont reçu une aide alimentaire similaire. Au total, entre juillet 2011 et la mi-août 2012, une aide alimentaire d'urgence a été distribuée à 2,5 millions de Somaliens.

« La situation nutritionnelle en Somalie s'est heureusement améliorée depuis la très forte crise de juillet dernier. Et pourtant, malgré toute l’action menée par la communauté humanitaire, bon nombre sont encore en butte à des problèmes considérables », précise Mohamed Cheikh, qui coordonne les programmes de sécurité économique du CICR dans le pays.

« Les personnes les plus nécessiteuses sont celles touchées par le conflit ou par des catastrophes naturelles – principalement les personnes déplacées, les agriculteurs, les éleveurs et les membres de communautés marginalisées », explique-t-il. « Le CICR les aide de diverses manières, visant toutes à répondre à des besoins spécifiques. Lors de crises aiguës, nous acheminons des secours tout en nous préparant à aider les personnes à recouvrer leurs moyens de subsistance, en leur distribuant des outils et des semences, en améliorant les infrastructures agricoles et en prenant diverses initiatives micro-économiques. »

Cette année, en plus des vivres, nous avons distribué à ce jour des semences et des outils à 42 000 personnes. Des travaux de réparation des canalisations ont permis à 33 000 autres personnes d'améliorer leur productivité agricole.

Vingt années de soins médicaux à l’hôpital Keysaney

Le 2 février 1992, lors des intenses combats qui ont eu lieu à Mogadiscio après l'effondrement du régime de Siad Barre, l'hôpital Keysaney a ouvert ses portes. Le bâtiment de l'hôpital - initialement conçu en tant que prison - a été transformé par le CICR, et le personnel a commencé à offrir des services de chirurgie de guerre et des soins de santé d’urgence. Aujourd'hui, l'hôpital Keysaney est entièrement géré par le Croissant-Rouge de Somalie.

« Les habitants et le pays tout entier ont terriblement souffert des effets de deux décennies de conflit armé qui ont entraîné une crise humanitaire prolongée », explique Youssouf Mohamed Hassan, directeur de l'hôpital depuis 2004, lors du 20e anniversaire de l'établissement. « Les luttes intestines entre différentes factions politiques ont provoqué la destruction d'infrastructures essentielles, notamment des hôpitaux, dans tout le pays. Plus de 216 000 personnes, dont 30 000 qui présentaient des blessures par arme, ont toutefois été traitées à l'hôpital Keysaney depuis sa création il y a 20 ans. Je crois que nous avons été en mesure de fonctionner au fil du temps tout simplement en raison de notre impartialité et de notre neutralité. »

Entre janvier et la fin août, le CICR a également :

  • aidé le Croissant-Rouge de Somalie à fournir un accès aux soins de santé primaires à 700 000 personnes. Le personnel médical a vu plus de 300 000 patients et procédé à 48 000 vaccinations. De plus, il a traité plus de 45 500 personnes souffrant de malnutrition dans 43 centres de soins de santé primaires et un dispensaire de soins maternels et infantiles ;
  • apporté son soutien aux hôpitaux Medina et Keysaney à Mogadiscio, où 6 800 patients traumatisés ont reçu un traitement ;
  • distribué des secours médicaux d'urgence à 11 reprises à trois structures de santé pour traiter les blessés de guerre ;
  • fourni des rations d'urgence en eau à plus de 22 300 personnes qui ont dû fuir Buuhoodle, dans le sud de la Somalie, à la suite du conflit dans les régions de Cayn, de Sool et de Sanaag
  • amélioré les forages, les puits creusés à la main et autres installations de captage d'eau dans les régions du sud et du centre de la Somalie et dans certaines parties du Puntland, approvisionnant 51 000 personnes en eau potable ;
  • amélioré les conditions de détention d’un millier de détenus à Mogadiscio en distribuant des matelas, des couvertures, des sandales et des articles d'hygiène ;
  • exploité un service de messages familiaux en collaboration avec le Croissant-Rouge de Somalie qui a permis à 256 familles de rétablir le contact avec leurs proches dont ils avaient été séparés par le conflit.

Photos

Id Bidka, près de Dhusamareb, région du Galgaduud, Somalie, avril 2012. Des personnes déplacées se rendent à la distribution de vivres du CICR. 

Id Bidka, près de Dhusamareb, région du Galgaduud, Somalie, avril 2012. Des personnes déplacées se rendent à la distribution de vivres du CICR.
© CICR / M. Yerow / v-p-so-e-00645

Adado, région du Galgaduud, Somalie, 2010. Des employés du Croissant-Rouge de Somalie pèsent les enfants avant qu’ils ne soient admis avec leur mère au centre de nutrition thérapeutique. 

Adado, région du Galgaduud, Somalie, 2010. Des employés du Croissant-Rouge de Somalie pèsent les enfants avant qu’ils ne soient admis avec leur mère au centre de nutrition thérapeutique.
© CICR / M. Yerow

Siège du district de Hamar Weyne, Mogadiscio, Somalie, juillet 2012. Le CICR et le Croissant-Rouge de Somalie procèdent en commun à une distribution de vivres aux personnes déplacées. 

Siège du district de Hamar Weyne, Mogadiscio, Somalie, juillet 2012. Le CICR et le Croissant-Rouge de Somalie procèdent en commun à une distribution de vivres aux personnes déplacées.
© CICR / O. Warsame / v-p-so-e-00648

Région du Galgaduud, Somalie, avril 2012. Personnes déplacées et leurs abris improvisés. 

Région du Galgaduud, Somalie, avril 2012. Personnes déplacées et leurs abris improvisés.
© CICR / M. Yerow

Id Bidka, région de Dhusamareb, Somalie, avril 2012. Un collaborateur du CICR supervisant la distribution de vivres aux personnes déplacées s’entretient avec une des bénéficiaires. 

Id Bidka, région de Dhusamareb, Somalie, avril 2012. Un collaborateur du CICR supervisant la distribution de vivres aux personnes déplacées s’entretient avec une des bénéficiaires.
© ICRC / A. Sheikh