• Envoyer
  • Imprimer

Soudan : le CICR continue à répondre aux besoins humanitaires

03-04-2012 Point sur les activités N° 01/12

Ces derniers mois, de nouvelles flambées de violence ont embrasé les États du Kordofan Sud et du Nil Bleu, tandis que la situation restait instable dans la plupart des régions du Darfour. Dans ces conditions, le CICR n’a cessé de s’efforcer d’avoir accès à toutes les régions en proie aux hostilités, afin de faire face aux conséquences des combats. Aperçu des activités menées par l’institution entre juillet 2011 et février 2012

Ces derniers mois, les États du Nil Bleu et du Kordofan Sud ont été le théâtre de combats particulièrement violents. Des dizaines de milliers de personnes ont été déplacées, certaines sur le territoire soudanais, tandis que d’autres ont cherché refuge dans les pays voisins, le Soudan du Sud et l’Éthiopie. Le CICR a fait savoir à plusieurs reprises au gouvernement soudanais qu’il était disposé à étendre ses activités aux régions touchées par le conflit. « Nous sommes prêts à répondre de manière neutre et impartiale aux besoins humanitaires de la population civile et des personnes qui ne participent pas aux hostilités », a déclaré Pascal Hundt, chef de la délégation du CICR au Soudan.

« Dans beaucoup de régions du Darfour, la situation humanitaire est toujours un sujet de préoccupation, du fait surtout que la grave sécheresse qui frappe déjà d’importantes régions du Sahel risque d’avoir des conséquences sur la situation nutritionnelle de nombreux civils », a précisé M. Hundt.

Assistance d’urgence et soutien aux moyens de subsistance

Afin de venir en aide aux communautés déplacées, le CICR a distribué des semences et des outils à quelque 134 000 personnes dans le Darfour tout entier, ainsi que des rations alimentaires d’urgence pour environ 600 000 personnes dans l’est du Jebel Marra (Darfour Ouest). Le CICR a également fourni des articles ménagers de première nécessité, tels que couvertures, articles d’hygiène et assortiments d’ustensiles de cuisine à près de 47 500 personnes, principalement au Darfour et dans l’État du Nil Bleu, le plus souvent en coopération avec le Croissant-Rouge soudanais, auquel il a aussi remis un millier d’assortiments d’articles ménagers essentiels pour qu’il les distribue au Darfour.

Le CICR a en outre formé et équipé 460 volontaires du Croissant-Rouge soudanais dans le but de renforcer leurs capacités en matière de préparation et d'intervention lors de situations d’urgence.
Dans le camp de Gereida pour personnes déplacées au Darfour Sud, le CICR a remis à l’organisation humanitaire non gouvernementale Merlin un programme de nutrition géré par ses soins pendant près de six ans, en collaboration avec les Sociétés de la Croix-Rouge britannique et australienne.

Entre juillet 2011 et février 2012, plus de 42 000 personnes vivant au Darfour ont bénéficié de différents projets menés à bien par le CICR en vue de renforcer les moyens de subsistance, notamment l’installation de pompes d’irrigation, la mise à disposition de tracteurs pour les labours et la distribution de charrettes à ânes.

Accès à l’eau potable pour la population et le bétail

Entre juillet 2011 et février 2012, le CICR a pris des mesures visant à améliorer l’accès à l’eau pour environ 434 000 personnes vivant dans les États du Darfour, de Kassala, du Kordofan Sud et du Nil Bleu, ainsi que le fonctionnement des structures de santé dans ces mêmes États.

Pendant la même période, il a réparé 217 pompes à main au Darfour et formé à leur entretien 153 techniciens, auxquels il a également remis des assortiments d’outils et des pièces détachées.

Le CICR a réhabilité 21 points d’eau (17 au Darfour, deux au Kordofan Sud, un dans l’État du Nil Bleu et un dans celui de Kassala) et formé des préposés à leur gestion et exploitation. À l’hôpital de Muglad, le CICR a construit deux blocs de latrines et douches, et remis en état les systèmes d’approvisionnement en eau et d’évacuation des eaux usées.

Plus d’un million de têtes de bétail vaccinées

La campagne de vaccination du bétail menée en 2011 par le CICR a permis d’immuniser plus d’un million de têtes de bétail. Au Darfour et au Kordofan Sud, les animaux ont été vaccinés pour soutenir les communautés nomades qui dépendent de leurs troupeaux de bovins, de chameaux, de chèvres et de moutons pour survivre.

Au cours des deux premiers mois de 2012, 80 000 bêtes supplémentaires ont été vaccinées dans la région rurale de Garsila (Darfour Ouest), dans le cadre de la poursuite de la campagne.

« Lorsque nos bêtes sont en bonne santé, nous allons bien, comme si c’était de notre propre santé qu’il s’agissait », explique Al Tahir Ali, éleveur de la région de Garsila, aussi agent de vaccination à ses heures. « Le plus dur, c’est lorsque nos troupeaux sont décimés. »

Durant le dernier semestre 2011, le CICR a formé une centaine d’agents communautaires de santé animale. En janvier 2012, 21 de leurs collègues déjà formés ont participé à un cours annuel de remise à niveau organisé à Nyala (Darfour Sud). Enfin, en février, 22 auxiliaires de santé animale se sont à leur tour retrouvés à Nyala pour y suivre une formation.

Agir en tant qu’intermédiaire neutre

À la demande des parties concernées, le CICR a agi en tant qu’intermédiaire neutre dans la libération de cinq ressortissants turcs retenus en otages par le Mouvement pour la justice et l’égalité au Darfour Nord, et leur remise à un représentant de l’ambassade turque à Khartoum. Dans le cadre d’une opération similaire, 29 travailleurs chinois détenus au Kordofan Sud par le Mouvement de libération du peuple soudanais-Nord ont été transférés par le CICR à Nairobi (Kenya), où ils ont été confiés aux soins de représentants de leur ambassade.

Services de réadaptation physique

Le CICR apporte son soutien à sept centres de réadaptation physique et à un dispensaire mobile gérés par l’Autorité nationale pour les prothèses et orthèses. Au cours du deuxième semestre 2011, plus de 1 350 patients ont été équipés de prothèses ou d’orthèses et plus d’un millier de personnes ont reçu des appareils d’aide à la marche. Le CICR et l’Autorité nationale ont également permis à plus de 900 patients de recevoir des soins de physiothérapie.

Soins de santé pour les femmes et les enfants

Le CICR continue d’apporter son soutien à sept structures de santé installées dans les différentes régions du Darfour, accordant une importance toute particulière aux soins de santé destinés aux femmes et aux enfants. Pendant la période considérée, ces sept dispensaires ont assuré 48 000 consultations générales et 11 250 consultations en néonatologie, et administré 26 000 vaccins de routine à des enfants. Le CICR subventionne également la participation de 27 sages-femmes originaires du Darfour Nord et du Darfour Ouest à un programme de formation d’un an qui s’achèvera en milieu d’année.

En outre, le CICR a contribué à l’organisation du transport de 23 patients vers des établissements chirurgicaux spécialisés de Khartoum. Enfin, il a soutenu la campagne nationale contre la polio menée par le ministère de la Santé, dans le cadre de laquelle plus de 127 000 enfants ont été vaccinés dans les trois États du Darfour.

Rétablissement des liens familiaux

Afin d’aider à rétablir et maintenir les liens entre membres de familles dispersées par un conflit, le CICR collecte et distribue des messages Croix-Rouge (contenant de brèves nouvelles familiales). Il met aussi à disposition des téléphones pour que les intéressés puissent appeler ceux des leurs dont ils sont sans nouvelles.

Entre juillet et décembre 2011, le CICR et le Croissant-Rouge soudanais ont collecté et distribué respectivement 3 416 et 3 199 de ces messages. En outre, à l’époque du conflit en Libye, les deux institutions ont aidé des Soudanais et d’autres ressortissants étrangers bloqués à la frontière entre la Libye et l’Égypte à prendre contact avec leurs proches.

Le CICR a aussi entrepris les démarches nécessaires pour que six adolescents soudanais puissent être rapatriés du Tchad et réunis avec leurs familles.

Promotion du droit international humanitaire

En octobre dernier, un atelier destiné à promouvoir le droit international humanitaire a été organisé conjointement par le Croissant-Rouge soudanais et le CICR ; il a été suivi en décembre d’un cours de formation des formateurs. Ces deux rendez-vous, auxquels prenait part un délégué de la Croix-Rouge suédoise, ont permis aux participants de se familiariser avec les principes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et du droit international humanitaire, ainsi qu’avec les activités que le CICR mène au Soudan.

Le CICR a continué d’entretenir des contacts avec des publics divers afin de leur faire mieux connaître et comprendre cette branche du droit, ainsi que l’action du CICR. À cette fin, quatre séances d’information ont été organisées au mois d’octobre dans différentes localités du Darfour, dont une en coopération avec l’université d’El Fasher. À Khartoum, le CICR et l’université de Khartoum ont organisé un atelier de réflexion sur la place du droit international humanitaire dans les programmes d’étude.

Informations complémentaires :
Aleksandra Matijevic Mosimann, CICR Khartoum, tél. : +249 1 83 476 464 ou +249 912 170 576
Adil Sharif (pour l’arabe), CICR Khartoum, tél. : +249 91 213 77 64
Marie-Servane Desjonquères, CICR Genève, tél. : +41 79 536 92 58


Photos

Kutum, Darfour Nord. Campagne de vaccination du bétail menée par le CICR en coopération avec le ministère des Ressources animales et de la Pêche. 

Kutum, Darfour Nord. Campagne de vaccination du bétail menée par le CICR en coopération avec le ministère des Ressources animales et de la Pêche.
© ICRC

Kutum, Darfour Nord. Une femme puise de l’eau pour abreuver ses vaches. 

Kutum, Darfour Nord. Une femme puise de l’eau pour abreuver ses vaches.
© ICRC / Ateib Adam Said

Buram, Darfur Sud. Des délégués du CICR s’entretiennent avec des chefs communautaires sur le but de leur visite et les activités de l’institution. 

Buram, Darfur Sud. Des délégués du CICR s’entretiennent avec des chefs communautaires sur le but de leur visite et les activités de l’institution.
© ICRC / Abdallah Sabir Nahar

Muglad, Kordofan Sud. Des enfants viennent chercher de l’eau à un point de distribution installé par le CICR.  

Muglad, Kordofan Sud. Des enfants viennent chercher de l’eau à un point de distribution installé par le CICR.
© ICRC / J. Guittet

Kutum, Darfour Nord. Éleveurs puisant de l’eau pour abreuver leurs troupeaux. 

Kutum, Darfour Nord. Éleveurs puisant de l’eau pour abreuver leurs troupeaux.
© ICRC / Ateib Adam Said

Buram, Darfur Sud. L’eau jaillit à nouveau après qu’une pompe endommagée a été remplacée avec le soutien du CICR. 

Buram, Darfur Sud. L’eau jaillit à nouveau après qu’une pompe endommagée a été remplacée avec le soutien du CICR.
© ICRC / Abdallah Sabir Nahar