20 juillet 2012 Tandis que les combats font toujours rage, notamment à Damas, les personnes s'enfuient de chez elles pour chercher refuge dans des zones plus sûres. Malgré la violence, le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien poursuivent leurs activités d'assistance.">
  • Envoyer
  • Imprimer

Syrie : le CICR fait face à la violence à Damas

20-07-2012 Point sur les activités

Tandis que les combats font toujours rage, notamment à Damas, les personnes s'enfuient de chez elles pour chercher refuge dans des zones plus sûres. Malgré la violence, le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien poursuivent leurs activités d'assistance.

Les habitants de Damas se sentent en insécurité depuis des semaines, mais la situation s'est encore aggravée depuis le début de cette semaine. De nombreux magasins sont fermés, la circulation est très réduite dans les rues et moins de personnes se hasardent hors de chez elles.

« Selon les informations qui nous parviennent, un grand nombre de personnes ont besoin de soins médicaux et des milliers de familles ont quitté leurs foyers en raison de la violence », déclare Robert Mardini, chef des opérations du CICR pour le Proche et Moyen-Orient.

« Conjointement avec les volontaires du Croissant-Rouge arabe syrien, nous tentons de nous faire une meilleure idée de la situation humanitaire. Nous évaluons constamment les besoins », ajoute M. Mardini. « À ce jour, cinq écoles ont reçu des matelas pour héberger les personnes contraintes de quitter leurs maisons. Et nous allons bientôt distribuer d'autres articles ménagers de première nécessité et des colis alimentaires aux personnes qui se sont temporairement réfugiées dans les écoles. » Nous en fournirons aussi à d'autres écoles, aujourd'hui inoccupées, si davantage de personnes ont besoin d'un abri temporaire.

Le CICR a déjà pré-positionné du matériel de pansement et d'autres articles médicaux auprès du Croissant-Rouge arabe syrien, qui a déjà traité des personnes blessées dans plusieurs localités cette semaine.

Au cours des deux derniers jours, plus de 18 000 personnes ont fui vers le Liban, et l'afflux de réfugiés risque certainement de perdurer. Alors que bon nombre ont trouvé refuge chez des proches et des amis dans le pays, les communautés de la plaine de la Bekaa devront probablement accueillir des milliers d'autres personnes. Dès que l'ampleur de l'afflux de réfugiés est devenue manifeste le 19 juillet, la Croix-Rouge libanaise a mis en place une équipe médicale d'urgence avec trois ambulances au poste-frontière de Masnaa pour fournir des soins médicaux et de l'eau.

Aujourd'hui, 20 juillet, le CICR a renforcé l'équipe en personnel médical et a commencé à distribuer des articles ménagers de première nécessité aux personnes les plus démunies. Au total, 300 familles ont déjà reçu ce type de secours.

Depuis la mi-2011, le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien sont venus en aide à plus de 600 000 personnes touchées par la violence dans plusieurs parties du pays, notamment à Deraa, Homs, Idlib, Hama, Alep et Damas-Campagne.

L'action humanitaire urgente menée par le CICR se poursuivra en coopération avec le Croissant-Rouge arabe syrien. Malgré la situation difficile, quelque 50 collaborateurs du CICR, dont 12 expatriés, continuent à soutenir le Croissant-Rouge arabe syrien à Damas.

Informations complémentaires :
Alexis Heeb, CICR Genève, tél. : +41 22 730 37 72 ou +41 79 218 76 10
Rabab Al-Rifaï, CICR Damas, tél. : +963 993 700 847 ou +963 11 331 0476
Samar El Kadi, CICR Beyrouth, tél. : +961 70 153 928

 

Voir aussi: le CICR en Syrie