• Envoyer
  • Imprimer

Syrie : course contre la montre pour répondre aux besoins sans cesse croissants

31-08-2012 Point sur les activités

Depuis la mi-juillet, les combats à Damas et les alentours s’intensifient presque sans interruption. La détérioration de la situation dans de nombreuses parties de la Syrie est aujourd’hui quasiment irréversible. Aider le nombre toujours plus important de personnes dans le besoin est une priorité absolue.

Le CICR est extrêmement préoccupé par les conditions de vie de la population civile qui souffre chaque jour. Bon nombre ont perdu leur emploi, d'autres leur principal soutien financier. Il est difficile de faire face même aux besoins alimentaires les plus élémentaires et d’obtenir d'autres biens essentiels. Des dizaines de milliers de personnes ont été déplacées ces dernières semaines, et la plupart d'entre elles, souvent des familles entières, sont totalement dépendantes de l'aide humanitaire que leur apportent notamment les communautés locales, le CICR, et le Croissant-Rouge arabe syrien.

« Les gens craignent en permanence pour leur vie », déclare Marianne Gasser, chef de la délégation du CICR en Syrie. « Les besoins humanitaires ont fortement augmenté, les civils ayant de plus en plus de mal à obtenir des produits de première nécessité, soit parce que les articles ne sont pas disponibles dans certaines parties du pays, soit parce que la violence les empêche d’y accéder. »

Chaque jour, des dizaines de personnes sont tuées dans les combats, et des personnes toujours plus nombreuses succombent à leurs blessures, incapables d’obtenir des soins médicaux en raison des combats et de la pénurie de secours médicaux, ou simplement parce que les soins médicaux ne sont pas disponibles dans leur région. Les structures médicales qui fonctionnent encore ont de plus en plus de difficultés à faire face aux nombreux blessés.

« À la suite des combats qui ont fait rage à Damas en juillet, nous avons décidé de répondre aux besoins sans cesse croissants en concentrant nos efforts sur l’aide aux personnes touchées par les combats dans la capitale et les zones avoisinantes », précise Mme Gasser. « Depuis, nos équipes ont beaucoup de difficultés à intervenir en dehors de la ville à cause des affrontements armés en cours. »

À Alep, Homs, Idlib et dans d'autres parties de la Syrie, les besoins humanitaires perdurent avec la poursuite des affrontements armés. Par moments, le CICR a dû adapter ses méthodes de travail afin de s'assurer que ses secours atteignent le plus grand nombre possible de personnes dans les délais les plus brefs. Depuis la mi-juillet, il a fourni une assistance humanitaire à des personnes déplacées et autres touchées par les combats avec ou par l'intermédiaire du Croissant-Rouge arabe syrien, ou en coopération avec des communautés locales à Damas et alentours, ainsi qu’à Alep, Homs, Idlib et ailleurs.

Activités du CICR et du Croissant-Rouge arabe syrien :

  • Depuis la mi-juillet, près de 180 000 personnes ont reçu des vivres et d'autres produits essentiels à Damas et alentours, ainsi qu’à Alep, Homs et ailleurs dans le pays. Depuis le début de l'année, le CICR est venu en aide à plus de 800 000 personnes, la plupart d'entre elles déplacées.
  • Le CICR a veillé à ce que des dizaines de milliers de personnes ayant trouvé refuge dans des écoles ou des communautés d'accueil à Damas et ailleurs aient assez d'eau potable. Depuis le début de l'année, le CICR a facilité l’approvisionnement en eau potable de plus d’un million de personnes à Damas, Damas-Campagne et Homs.
  • Les articles médicaux fournis par le Croissant-Rouge arabe syrien ont été distribués dans le gouvernorat d’Alep et ailleurs dans le pays. De plus, le ministère de la Santé a reçu des secours médicaux en quantité suffisante pour traiter entre 2 500 et 7 500 personnes, en fonction de la gravité de leurs blessures. À ce jour, le CICR a équipé quatre unités mobiles du Croissant-Rouge arabe syrien à Damas, Damas-Campagne, Homs et Idlib pour qu’elles puissent dispenser des soins de santé dans les écoles accueillant des personnes déplacées. Le CICR a également équipé quatre salles d'urgence et une salle d'opération à Damas qui sont gérées par le Croissant-Rouge arabe syrien.

Informations complémentaires :
Rabab Al-Rifaï, CICR Damas, tél. :  +963 993 700 847 or +963 11 331 0476
Cecilia Goin, CICR Beyrouth, tél. : +961 353 1694
Hicham Hassan, CICR Genève, tél : +41 22 730 25 41 ou +41 79 536 92 57


Photos

Homs, Syrie. Une femme devant sa maison détruite. 

Homs, Syrie. Une femme devant sa maison détruite.
© Reuters

Des syriens qui ont fui les combat dans le camp de Bab Al-Salam, près de la frontière entre la Syrie et la Turquie. 

Des syriens qui ont fui les combat dans le camp de Bab Al-Salam, près de la frontière entre la Syrie et la Turquie.
© Reuters / Y. Boudlal

Dans le camp de Bab Al-Salam, près de la frontière entre la Syrie et la Turquie, des  

Dans le camp de Bab Al-Salam, près de la frontière entre la Syrie et la Turquie, des syriens qui ont fui les combat attendent de recevoir des rations alimentaires.
© Reuters / Y. Boudlal