• Envoyer
  • Imprimer

Philippines : la Croix-Rouge fournit de l’aide aux 280 000 survivants du typhon

16-01-2013 Point sur les activités

Le CICR et la Croix-Rouge philippine poursuivent leur action d’aide aux victimes du typhon Bopha (localement appelé Pablo).

Plus d’un mois après que le typhon a balayé des communautés dans l’est de Mindanao et fait plus de 1 800 morts ou disparus, les besoins sont encore immenses. Dans les zones les plus durement frappées, dans la province de Davao oriental, près de 95 pour cent des routes, des maisons et des cultures ont été détruites. Le CICR et la Croix-Rouge philippine ont travaillé sans relâche pour faire face à l'urgence au moment où elle s’est produite, et répondent aujourd’hui aux besoins en vivres, en eau potable, en abris, en soins de santé et aux autres besoins afin d’aider la population à reprendre une vie normale.

Le CICR et la Croix-Rouge philippine ont intensifié les opérations conjointes après la phase initiale de leur intervention d’urgence. Ces efforts ont porté sur :

base de la Croix-Rouge, nouvellement établie à Baganga, une municipalité de plus de 53 000 personnes.  « Nous espérons que les services médicaux retrouveront le niveau qu’ils avaient avant que le typhon balaye la région. »

Depuis son ouverture le 3 janvier, l'unité de soins de santé a déjà traité plus de 800 patients, et reçoit aujourd’hui 100 à 120 patients par jour. Les consultations ont trait principalement à des cas d’infections respiratoires aiguës, de fièvre, de diarrhée aqueuse aiguë, de maladies de la peau et de plaies ouvertes. L’unité traite notamment des personnes atteintes de maladies chroniques qui ont épuisé leurs stocks de médicaments habituels. En raison de l'ampleur des dégâts causés par le typhon, elles ont du mal à se procurer les médicaments dont elles ont besoin, ce qui accroît encore le niveau élevé de stress auquel elles sont exposées alors qu’elles tentent de reconstruire leur vie.

Bon nombre de patients n'ont plus assez d'argent pour acheter leurs médicaments à la pharmacie locale », explique le docteur Epp-Graak.

Le personnel médical de l'unité de soins de santé a également soigné un grand nombre de femmes et d’enfants, comme Liezel Julian et son nourrisson de sept mois, qui tous deux avaient une mauvaise toux, la grippe et de la fièvre. Après avoir entendu parler de l'unité par un conducteur de tricycle (tuk-tuk), la mère et son bébé se sont rendus à l’unité de soins pour y recevoir un traitement médical.

« Je suis très heureux que la Croix-Rouge soit ici et nous dispense ce service gratuitement Nous avons tout perdu lors du passage du typhon - notre maison, nos moyens de subsistance, même de quoi manger », déclare Liezel.

Le CICR, en coopération avec la Croix-Rouge philippine, a mis en place une unité de soins de santé dans la municipalité de Baganga, dans la province de Davao oriental, pour faire face aux besoins urgents des personnes vivant aux alentours. La structure de santé, composée de six tentes, bénéficie du soutien des Sociétés nationales de la Croix-Rouge du Japon, de la Norvège de l’Allemagne, du Canada, de Hong Kong et de la Finlande.

Le CICR a fourni du matériel de construction pour établir le poste médical avancé de la Croix-Rouge philippine, qui prodigue aussi des soins médicaux aux personnes touchées par le typhon Baganga qui en ont cruellement besoin.

Fourniture de vivres et d’abris

Compte tenu de l'ampleur de la catastrophe, le CICR et la Croix-Rouge philippine ont décidé de fournir prioritairement, dans la phase initiale de l’intervention d’urgence, des vivres et quelques articles ménagers de première nécessité. À la mi-janvier, les organisations avaient déjà acheminé des rations alimentaires pour un mois et des ustensiles de cuisine, des jerricans, des moustiquaires, du savon et des bâches pour plus de 280 000 personnes dans les trois provinces les plus durement touchées de Davao oriental, Compostela Valley et Surigao del Sur. Des distributions supplémentaires de vivres ont commencé dans les provinces et se poursuivront au cours des prochaines semaines.

« J'ai perdu trois membres de ma famille - mon frère, sa femme et ma nièce - pendant le typhon. Notre maison a été complètement détruite. Trois d'entre nous ont réussi à s'en sortir vivants », déclare Amalia Ravezo, 52 ans, de la municipalité de Boston à Davao oriental.

« Maintenant, nous essayons de repartir de zéro, et les secours que nous avons reçus de la Croix-Rouge nous ont vraiment aidés - en particulier les bâches, qui nous protègent contre les vents », indique Ravezo. Du matériel pour la construction d’abris, comprenant des clous, un marteau et des fils, a été distribué à 54 000 personnes dans les municipalités de Boston et Cateel à Davao oriental.

Le typhon, a endommagé les installations de la prison provinciale de Compostela Valley et les détenus se retrouvent sans eau ni électricité. Le CICR, qui suit depuis des décennies les conditions de vie de détenus et le traitement qui leur est réservé, a donné des matériaux de construction pour aider à réparer les dommages subis par la prison.

Amélioration de l’accès à l’eau potable

À Cateel et Baganga, deux municipalités de Davao oriental, quelque 19 000 personnes ont déjà bénéficié de stations d'eau potable installées par le CICR et la Croix-Rouge philippine ainsi que d'eau acheminée par camion à huit barangays (villages).

Le CICR a également fait don de matériel pour la réparation des systèmes d'approvisionnement en eau à Cateel et Baganga, qui devraient bénéficier à 6 500 autres personnes. Le CICR a aussi livré à l’hôpital provincial de Compostela Valley et au centre de santé rural de New Bataan à Compostela Valley le matériel nécessaire pour réparer les conduites d'eau gravement endommagées.

 

Nombre de bénéficiaires de vivres, d’articles ménagers et de bâches (au 13 janvier 2013) :

New Bataan, Compostela Valley : près de 56 000 personnes
Lingig, Surigao del Sur : près de 16 000 personnes
Cateel, Davao oriental : près de 71 000 personnes
Boston, Davao oriental : près de 30 000 personnes
Baganga, Davao oriental : plus de 111 000 personnes

Total : plus de 280 000 personnes

Informations complémentaires :
Cynthia Lee, CICR Manille, tél. : + 63 918 907 2125
Philippe Stoll, CICR Genève, tél. : +41 22 730 31 40 ou +41 79 536 92 49

Photos

Dans la municipalité de Baganga. Unité de soins médicaux de base mise en place par le CICR après la destruction des installations médicales par le typhon. 

Dans la municipalité de Baganga. Unité de soins médicaux de base mise en place par le CICR après la destruction des installations médicales par le typhon.
© CICR

Municipalité de Baganga, unité de soins médicaux de base de la Croix-Rouge. Les infections respiratoires aiguës sont les cas traités les plus courants. 

Municipalité de Baganga, unité de soins médicaux de base de la Croix-Rouge. Les infections respiratoires aiguës sont les cas traités les plus courants.
© CICR

 Le CICR et la Croix-Rouge philippines distribuent des colis alimentaires et des articles ménagers de première nécessité dans les zones les plus touchées par le typhon Bopha. 

Le CICR et la Croix-Rouge philippines distribuent des colis alimentaires et des articles ménagers de première nécessité dans les zones les plus touchées par le typhon Bopha.
© CICR / H. Makabe

Des points d'eau ont été mis en place dans des municipalités de Cateel et de Baganga à Davao Oriental province.  

Des points d'eau ont été mis en place dans des municipalités de Cateel et de Baganga à Davao Oriental province.
© CICR / H. Makabe