• Envoyer
  • Imprimer

Somalie : des milliers de personnes toujours à la recherche de proches

14-03-2013 Point sur les activités

Bien que la situation humanitaire se soit quelque peu améliorée en Somalie, elle suscite encore de grandes préoccupations. Parmi celles-ci, le sort de plus de 10 000 Somaliens séparés de leurs proches. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s’emploie à rétablir le contact entre les membres des familles dispersées.

iner ce qu’il est advenu des personnes dont les proches sont sans nouvelles est une tâche énorme », déclare Asha Ismael, qui dirige les activités de recherche du CICR en Somalie. En coopération avec le Croissant-Rouge de Somalie et d’autres Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans le monde, le CICR mène une vaste opération destinée à réunir les familles séparées par les conflits.

Au Yémen, par exemple, les chargés de liaison du CICR tels que Mohamed Hersi s’efforcent de mettre les membres de la diaspora somalienne en contact avec leurs proches. « Dans toutes les régions du Yémen, nous demandons aux personnes âgées de transmettre les noms des personnes recherchées par des proches à leurs tribus et aux membres de leurs clans. » En Afrique du Sud, où vivent quelque 70 000 Somaliens, l’Association des Somaliens d’Afrique du Sud mène un programme de rétablissement des liens familiaux soutenu par la Croix-Rouge sud-africaine et le CICR. « Beaucoup de personnes qui avaient perdu la trace de membres de leurs familles ont pu rétablir le contact avec eux grâce au programme », explique Armin Salt, l’un des responsables de l’Association.

Le CICR a mis sur pied un service de téléphonie mobile pour les nombreux Somaliens qui ont trouvé refuge dans des camps au Kenya voisin. Yasmeen a quitté Mogadiscio lorsqu’elle avait 19 ans pour le camp de réfugiés de Dadaab. « Le service de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge m’a permis d’entrer en contact avec une amie d’enfance qui avait fui en Afrique du Sud », déclare-elle. « Cette amie est la seule personne que je pouvais encore contacter. »

Une émission de radio aide les Somaliens à retrouver leurs proches

La radio restant le meilleur moyen d’atteindre une grande partie des Somaliens, le CICR et la BBC collaborent depuis de nombreuses années pour retrouver les personnes dont on ignore ce qu’il est advenu. Chaque semaine, le CICR fournit les noms de 125 de ces personnes, que le service de la BBC en Somalie diffuse sur les ondes au cours d’une émission de 15 minutes qui passe cinq fois par semaine. Quand une personne entend son nom à la radio, elle s’adresse au CICR ou au Croissant-Rouge de Somalie afin d’être mise en contact avec les proches qui la recherchent.

Hashi, qui vit à Mogadiscio, a perdu le contact avec ses frères, ses sœurs et sa belle-famille. Il a présenté une demande de recherche au Croissant-Rouge de Somalie et ne manque jamais l’émission de la BBC. « J’ai cette radio à l’oreille tous les jours, dit-il. Je l’ai achetée exprès pour ça », dit-il.

Services de recherche locaux et internationaux

Le Croissant-Rouge de Somalie dispose de 23 bureaux dans le pays qui travaillent à aider les personnes à rétablir et à maintenir des liens avec leurs proches en Somalie et à l’étranger. En 2012, 543 personnes ont demandé à ce que soient recherchés des membres de leurs familles dont elles étaient sans nouvelles ; 300 personnes ont ainsi pu être localisées et mises en contact avec leurs proches. Dans le monde entier, les personnes cherchant à rétablir le contact avec des membres de leurs familles dont elles ont été séparées pendant ou après une crise peuvent utiliser le nouveau site familylinks.icrc.org, par l’intermédiaire duquel elles pourront s’adresser à des spécialistes qui assureront le suivi individuel de leurs demandes. En 2012, les noms de 12 000 personnes recherchées par des proches ont été publiés sur le site. Les membres de la diaspora somalienne peuvent s’y connecter et y faire des recherches.

Diffusion de séquences vidéo, libre de droits :
Images pour les télévisions « Des dizaines de milliers de Somaliens sont toujours à la recherche de proches » disponibles sur www.icrcvideonewsroom.org.

Informations complémentaires :
Fatuma Abdisalam Abdulahi, CICR Somalie, tél. : +254 731 008 754
Marie-Servane Desjonquères, CICR Genève, tél. : +41 22 730 31 60 ou +41 79 536 92 58


Photos

Une jeune somalienne, réfugiée dans le camp de Dadaab au Kenya, contacte ses parents grâce au service de téléphonie mobile proposé par le CICR et la Croix-Rouge du Kenya . 

Une jeune somalienne, réfugiée dans le camp de Dadaab au Kenya, contacte ses parents grâce au service de téléphonie mobile proposé par le CICR et la Croix-Rouge du Kenya.
© CICR / I. Antonic / so-e-00654

Cafétéria Tahrir, Sanaa, Yémen. Chaque semaine, Mohamed Hersi du CICR, rencontre les Somaliens réfugiés à Sanaa pour leur transmettre des nouvelles de leurs proches et pour en récolter auprès des anciens du groupe qui connaissent bien la communauté. 

Cafétéria Tahrir, Sanaa, Yémen. Chaque semaine, Mohamed Hersi du CICR, rencontre les Somaliens réfugiés à Sanaa pour leur transmettre des nouvelles de leurs proches et pour en récolter auprès des anciens du groupe qui connaissent bien la communauté.
© CICR / C. Martin-Chico

Asha Ismael, responsable du programme de rétablissement des liens familiaux du CICR en Somalie. 

Asha Ismael, responsable du programme de rétablissement des liens familiaux du CICR en Somalie.
© CICR / A. Schaaf

Bénévole de l'association des Somaliens d'Afrique du Sud et ex-volontaire du Croissant-Rouge somalien, Imran Mohamed Ali encourage ses compatriotes somaliens à recourir au service de rétablissement des liens familiaux. 

Bénévole de l'association des Somaliens d'Afrique du Sud et ex-volontaire du Croissant-Rouge somalien, Imran Mohamed Ali encourage ses compatriotes somaliens à recourir au service de rétablissement des liens familiaux.
© CICR / O. Mkandawire