• Envoyer
  • Imprimer

Soudan du Sud : situation humanitaire préoccupante dans certaines régions

19-06-2013 Point sur les activités

La violence qui perdure dans certaines parties du Soudan du Sud, en particulier dans le Jonglei, a contraint des milliers de personnes à fuir de chez elles. Ces derniers mois, avant la saison des pluies, le CICR a distribué des secours et dispensé des soins de santé aux personnes souffrant des effets de la violence.

« Nous sommes préoccupés par la situation humanitaire dans l'État de Jonglei, où des milliers de civils ont été contraints de fuir en raison de la violence qui perdure », déclare Adrian Zimmermann, chef adjoint de la délégation du CICR au Soudan du Sud. Jonglei est un vaste territoire dont une grande partie est in accessible par la route entre juin et décembre à cause de la pluie, ce qui rend l’accès aux populations extrêmement difficile.

« Les personnes ont besoin de soins médicaux, de vivres, d’eau potable et de semences. Le CICR répond du mieux à ces besoins de première nécessité, en dépit des contraintes logistiques saisonnières », explique M. Zimmermann. Le CICR dispose d’une équipe chirurgicale d’intervention rapide dans le pays, et des soins chirurgicaux d'urgence sont également dispensés par une équipe chirurgicale secondée par la Croix-Rouge canadienne.

« Bien que les besoins, tant en termes d’assistance que de protection, soient facilement identifiables, le problème de l’accès à une grande majorité de la population civile dans les vastes territoires de l’État de Jonglei, demeure une source de préoccupation », précise M. Zimmermann. Le CICR, à l’instar d'autres acteurs humanitaires sur le terrain, a cherché à plusieurs reprises à satisfaire aux besoins de la population, mais pour diverses raisons de logistique et de sécurité, il n’a pas toujours été en mesure de le faire.

Depuis janvier, les équipes chirurgicales du CICR ont été envoyées à Nasir, dans l’État du Nil supérieur, ainsi qu’à Pibor, Bor et deux fois à Walgak dans l’État de Jonglei pour effectuer des interventions chirurgicales urgentes. Le CICR a également traité des blessés de Jonglei, à l'hôpital universitaire de Malakal. Au cours des quatre derniers mois, le CICR a traité plus de 150 blessés dans tout le pays. Plus de 320 autres urgences chirurgicales ont été traitées à l'hôpital universitaire de Malakal. Le CICR a distribué aux hôpitaux de Bor, Juba et Pibor, et de la capitale Juba, ainsi qu’à l'hôpital universitaire de Malakal des articles à usage unique et autres secours pour soigner les blessés et les malades.

Distribution de vivres et d’autres articles essentiels

En mars, le CICR a distribué du matériel de pêche à quelque 12 000 personnes souffrant des effets de la violence à Pibor et Gumuruk dans l'État de Jonglei et à quelque 2 500 ménages dans l’État du Nil supérieur et à Bahr el-Ghazal occidental à la frontière avec le Soudan. Les ingénieurs hydrauliciens du CICR ont réparé huit pompes manuelles à Pibor qui alimentent plus de 4 000 personnes en eau potable.

À la fin mai, une équipe du CICR a distribué plus de 80 000 kg de produits alimentaires et non alimentaires à Pieri et Waat, dans l’État de Jonglei, qui souffrent régulièrement de vols de bétail. Plus de 4 000 personnes déplacées ont reçu du sorgho, des haricots, du sel, du sucre et de l’huile pour les aider à tenir le mois prochain. Des articles non alimentaires, notamment des instruments de cuisine, des moustiquaires, des bâches, des couvertures et du savon ont également été distribués. Ces distributions ont été organisées en étroite coopération avec les anciens de la communauté qui ont fourni au CICR la liste des personnes les plus vulnérables et prévenu la population des dates de l’acheminement des vivres. Aux dires d’une femme, cette distribution permet aux arbres de se reposer un peu. En effet, elle explique que la grave pénurie de vivres des dernières semaines a contraint bon nombre de personnes à manger des feuilles.

D’autres distributions de vivres et d’articles essentiels ont régulièrement eu lieu dans différents endroits de l’État du Nil supérieur et à Bahr el Ghazal près de la frontière avec le Soudan. Des vivres ont été acheminés à plus de 15 000 personnes, des articles ménagers essentiels à quelque 20 000 personnes et des semences à quelque 50 000 personnes. Dans le royaume de Shilluk (Nil supérieur) quelque 30 000 personnes forcées de fuir leur village à la suite des affrontements armés ont reçu du sorgho, de l’huile, des haricots, du sucre et sel et des semences avec le soutien des volontaires de la Croix-Rouge au Soudan du Sud. Ces distributions ont été effectuées par bateau.

Plus de 1 800 détenus visités

Au titre d’un accord signé en novembre 2012 avec le ministère de l’Intérieur, le CICR a eu accès à tous les lieux civils de détention dans le pays afin d’évaluer les conditions de détention et le traitement réservé aux détenus. Au cours des quatre derniers mois, les délégués du CICR ont visité plus de 1 800 détenus dans les prisons d’État de Juba, de Malakal, de Bentiu, de Bor et de Yambio.

« Ces visites visent à améliorer les conditions matérielles de détention et le traitement des détenus. Le CICR fait part confidentiellement des constatations de ses visites aux autorités et formule des recommandations », explique Agnès Coutou, qui coordonne les activités de du CICR liées à la détention dans le pays. Le CICR est également prêt à aider les autorités détentrices à se conformer aux normes internationales, en particulier à celles relatives aux services de santé et aux installations sanitaires. Sur la base de son mandat au titre des Conventions de Genève, le CICR a agi en sa qualité d’intermédiaire neutre, rapatriant cinq prisonniers de guerre du Soudan au Soudan du Sud depuis le début de l’année. D’autres détenus ont été visités dans des lieux militaires de détention. La délégation du CICR continue d’étudier un accord sur les questions relatives aux détenus avec le ministère de la Défense.

Au cours des quatre derniers mois, le centre de réadaptation physique à Juba, le seul du genre géré par le ministère des Affaires sociales, de l'égalité des sexes et de la protection de l'enfance avec le soutien du CICR a reçu 514 patients handicapés physiques, dont 355 amputés. Les services comprennent la fabrication de prothèses et d'orthèses ainsi que des services de physiothérapie.

Renforcement des liens avec la Croix-Rouge du Soudan du Sud

La coopération entre le CICR et la Croix-Rouge du Soudan du Sud a été renforcée par un accord-cadre de partenariat signé le 14 juin. Cet accord jette les bases à long terme de programmes conjoints qui contribuent notamment à rétablir le contact entre familles dispersées.

En 2012, le CICR et la Croix-Rouge du Soudan du Sud ont réussi à réunir 12 mineurs non accompagnés avec leurs familles au Soudan du Sud et 20 autres mineurs non accompagnés avec leurs familles en Ouganda et en République démocratique du Congo. Le CICR et la Croix-Rouge du Soudan du Sud ont également collaboré pour mettre en place des équipes d'intervention d'urgence comprenant des volontaires capables de dispenser les premiers soins aux personnes blessées et malades dans des situations d’urgence. Depuis le début de l'année, six équipes d'intervention d'urgence ont été déployées à Maban, Nasir, Mayom, Tonj Sud, Gok Machar et Nyamlel.

Informations complémentaires :
Daphne Lucas, CICR Juba, tél. : +211 912 36 00 23
Jean-Yves Clémenzo, CICR Genève, tél.: +41 22 730 22 71 ou +41 79 217 32 17


Photos

Soudan du Sud 

Soudan du Sud
© ICRC

La coopération entre le CICR et la Croix-Rouge du Sud-Soudan a été renforcée. Cette photo a été prise après la signature de l'accord de partenariat le 14 juin 2013. 

La coopération entre le CICR et la Croix-Rouge du Sud-Soudan a été renforcée. Cette photo a été prise après la signature de l'accord de partenariat le 14 juin 2013.
© ICRC

Mai 2013. Le CICR distribue de la nourriture et d'autres biens de première nécessité à plus de 4 000 personnes déplacées dans l'État de Jonglei. 

Mai 2013. Le CICR distribue de la nourriture et d'autres biens de première nécessité à plus de 4 000 personnes déplacées dans l'État de Jonglei.
© ICRC

Mai 2013. Le CICR distribue de la nourriture et d'autres biens de première nécessité à plus de 4 000 personnes déplacées dans l'État de Jonglei. 

Mai 2013. Le CICR distribue de la nourriture et d'autres biens de première nécessité à plus de 4 000 personnes déplacées dans l'État de Jonglei.
© ICRC