• Envoyer
  • Imprimer

Somalie : de l’assistance d’urgence au soutien des moyens de subsistance

16-07-2013 Point sur les activités N° 02/13

En Somalie, des centaines de milliers de civils peinent à surmonter les effets du conflit armé et de phénomènes climatiques ponctuels. Le CICR et le Croissant-Rouge de Somalie les aident à retrouver leur autonomie.

Ces six derniers mois, de nombreux Somaliens ont surmonté les effets de la grave sécheresse de 2011-2012 et recommencent peu à peu à gagner leur vie sans aide extérieure. Le CICR et le Croissant-Rouge de Somalie les soutiennent dans leurs efforts, tout en veillant à leur assurer un meilleur accès à l’eau et aux soins de santé.

« La vie n’est pas simple ; il est très difficile de se procurer des produits de première nécessité, tels que de la nourriture, un logement et des vêtements, explique Daud Osman Shiil, de Tuulo Hiiran, dans la région de Hiiran. Nous nous efforçons de gagner notre vie du mieux que nous pouvons. Parfois, nous vendons du bois de chauffage dans les villages pour gagner quelques milliers de shillings. »

« Il est important d’encourager les Somaliens à gagner un revenu par leurs propres moyens, déclare Patrick Vial, chef de la délégation du CICR pour la Somalie. Nous les aidons à monter de petites entreprises et à prendre d’autres mesures qui auront un effet à long terme. Parallèlement, nous continuons à distribuer de l’aide d’urgence aux personnes déplacées et à celles qui subissent les effets d'une insécurité alimentaire extrême, des inondations ou des graves sécheresses ponctuelles. »

Prévention des inondations

Dans la région de Hiiran, touchée chaque année par des inondations, la population subit régulièrement des pertes dues aux pluies torrentielles. « Après les inondations, beaucoup de gens ont perdu leurs moyens de subsistance, raconte Daud Osman Shiil. Certains ont décidé de faire un peu d’agriculture et de vendre du charbon de bois. Je travaille dans une petite ferme où je cultive du maïs, en particulier pendant la saison des pluies. Mais nous ne pouvons pas le faire pendant la saison sèche. »

Depuis le mois de janvier, dans les régions comme le Bas Juba, Bakool, Sanaag, Sool, Bari et Galguduud, quelque 78 000 personnes déplacées en raison des inondations ont reçu des articles ménagers de première nécessité, tels que des vêtements, des ustensiles de cuisine, du matériel pour construire des abris et des articles d’hygiène, afin d’améliorer leurs conditions de vie. En outre, près de 80 000 personnes victimes d’inondations, de sécheresses ou du conflit armé ont reçu des rations alimentaires qui les aident à couvrir leurs besoins nutritionnels essentiels.

Le CICR ne se borne pas à prendre des mesures d’urgence pour répondre aux inondations ; il s’emploie également chaque année, en coopération avec les communautés locales, à prévenir les inondations et les souffrances qu’elles provoquent. Depuis le mois de janvier par exemple, l’institution a remis en état des digues le long de la rivière Shabelle et renforcé des rives dans les régions de Hiraan, du Moyen et du Bas Shabelle, de Gedo, de Bay, de Bakool et dans le sud de celle de Galguduud. Ces interventions ont permis de protéger des inondations les terres de plus de 33 500 agriculteurs, dans 18 communautés. Les travaux ont été effectués par quelque 5 000 personnes sans terre ou démunies, qui ont ainsi gagné suffisamment d’argent pour s’acheter de la nourriture de base pour au moins un mois. Elles ont également réhabilité 96 km de canaux d’irrigation et plus de 73 000 m3 de points de captage d’eau de pluie. Ces améliorations ont profité à quelque 343 500 personnes en augmentant la quantité d’eau disponible pour l’irrigation des terres et l’usage domestique.

Intrants agricoles et vaccination dans les régions rurales

Depuis le mois de janvier, 246 000 agriculteurs des régions de Hiraan, du Moyen et du Bas Shabelle, du Bas Juba, de Gedo, de Galguduud, de Mudug et du Puntland ont reçu des intrants agricoles, notamment des semences de base, des semences maraîchères, des outils et des pompes d’irrigation, ce qui leur permettra de repartir sur des bases solides pour assurer leur subsistance.

En coopération avec les départements de la Santé animale du Puntland et du Somaliland, le CICR a traité près de 308 000 animaux contre les parasites et les principales maladies infectieuses, afin de protéger le bétail dont dépendent plus de 16 700 éleveurs pour gagner leur vie.

En outre, les animaux de plus de 91 000 agriculteurs et éleveurs des régions du Moyen Juba, du Bas Juba et de Gedo ont été traités ou immunisés contre les insectes piqueurs les plus dangereux lors d’inondations.

Subventions et formation professionnelle dans les régions urbaines

À Mogadiscio et dans les régions voisines du Bas Shabelle, plus de 2 600 personnes démunies, notamment des personnes socialement marginalisées et les membres de ménages dirigés par des femmes, ont reçu une aide financière et une formation professionnelle. Elles ont ainsi acquis des compétences leur permettant de chercher un emploi ou de monter une petite entreprise.

« Même si les besoins urgents sont toujours considérables en Somalie, il est important de voir au-delà de l’aide, résume M. Vial. Nous devons faire en sorte que la population se remette sur pied et retrouve sa dignité en gagnant sa vie de manière normale. »

Informations complémentaires :
Fatuma Abdisalam Abdulahi, CICR Somalie, tél. : +254 731 008 754
Jean-Yves Clémenzo, CICR Genève, tél. : +41 22 730 22 71 ou +41 79 217 32 17


Photos

Beletweyn.  Une équipe de 40 employés et volontaires du CICR et du Croissant-Rouge de Somalie distribue des bâches et des articles ménagers de première nécessité juste après les inondations de 2012. 

Beletweyn. Une équipe de 40 employés et volontaires du CICR et du Croissant-Rouge de Somalie distribue des bâches et des articles ménagers de première nécessité juste après les inondations de 2012.
© CICR / Makaran

Un puits est curé après les inondations de 2012 à Beletweyn. 

Un puits est curé après les inondations de 2012 à Beletweyn.
© CICR / Makaran

Somalie. Le CICR protège les moyens de subsistance des éleveurs en traitant le bétail contre les parasites internes et externes, tout en améliorant sa productivité. 

Somalie. Le CICR protège les moyens de subsistance des éleveurs en traitant le bétail contre les parasites internes et externes, tout en améliorant sa productivité.
© CICR / Makaran

Guriceel, 2012. En Somalie, de nombreuses femmes travaillent pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. Le CICR leur alloue une petite aide financière pour les aider à monter une entreprise, par exemple commerce de peaux ou vente de lait et de produits laitiers. 

Guriceel, 2012. En Somalie, de nombreuses femmes travaillent pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. Le CICR leur alloue une petite aide financière pour les aider à monter une entreprise, par exemple commerce de peaux ou vente de lait et de produits laitiers.
© CICR / A. Farah