• Envoyer
  • Imprimer

Soudan du Sud : services chirurgicaux renforcés dans l’État du Jonglei

02-08-2013 Point sur les activités

Au lendemain de nouvelles flambées de violence intercommunautaire, le CICR a déployé une troisième équipe chirurgicale d’intervention rapide à Dorein, au sud de la ville de Pibor, en plus de celles déjà basées dans les hôpitaux de Bor et de Malakal. Depuis le 14 juillet, les chirurgiens du CICR ont opéré 93 blessés.

« Nous mettons tout en œuvre pour avoir accès aux personnes blessées par suite de la violence armée qui fait rage dans le Jonglei, et leur prodiguer des soins, et ce, quel que soit leur camp. Compte tenu du nombre toujours plus grand de victimes, c’est aujourd’hui une priorité », indique Adrian Zimmermann, chef adjoint de la délégation du CICR à Juba. « Nous sommes en outre extrêmement préoccupés par le sort que risquent de connaître d’autres catégories de personnes vulnérables, en particulier les enfants séparés de leurs parents dans le chaos des combats. Nous allons travailler en étroit partenariat avec la Croix-Rouge locale afin de rétablir le contact entre les membres des familles dispersées. »

M. Zimmermann explique que le plus difficile est encore et toujours d’atteindre les blessés dans cette région des plus isolées du pays. « Les personnes qui fuient la violence se déplacent dans la brousse en quête de sécurité. Comme elles ne cessent de changer d’endroit, il arrive que nous ne sachions pas où elles se trouvent. Nous devons faire preuve de toute la flexibilité possible si nous voulons pouvoir venir en aide à ceux qui en ont besoin, où qu’ils se trouvent. »

Face à l’intensification des combats, il est essentiel que toutes les parties en présence observent les principes humanitaires de base afin de sauver des vies et d’atténuer les souffrances. « Les membres du personnel de santé doivent être protégés contre les attaques, et la vie humaine et la dignité de toute personne doivent être respectées, ajoute M. Zimmermann. Le CICR s’emploie à promouvoir le respect de ces principes par des programmes de sensibilisation et grâce au dialogue qu’il entretient avec les différents groupes impliqués dans les combats. »

Ces dernières semaines, dans le cadre de ses opérations d’urgence dans le Jonglei, le CICR a :

  • opéré en urgence 93 blessés, en étroite coopération avec Médecins sans Frontières qui leur a prodigué des soins postopératoires ;
  • offert des services de recherche de personnes ou contribué à l’échange de nouvelles familiales, y compris de part et d’autres des frontières, entre personnes séparées de leurs proches en raison des combats (avec le concours de la Croix-Rouge locale) ;
  • apporté son soutien à la Croix-Rouge du Soudan du Sud, lui donnant notamment les capacités d’administrer les premiers secours à plus de 240 personnes blessées ou malades.

Informations complémentaires :
Daphné Lucas, CICR Juba, tél. : +211 912 360 023
Ewan Watson, CICR Genève, tél. : +41 22 730 33 45 ou +41 79 244 64 70


Photos

Soudan du Sud. Des personnes déplacées attendent l'arrivée de l'aide humanitaire dans un camp temporaire à Dorein 

Soudan du Sud. Des personnes déplacées attendent l'arrivée de l'aide humanitaire dans un camp temporaire à Dorein
© CICR

Le CICR et Médecins sans frontières ont installé des camps temporaires à Dorein, au sud de la ville de Pibor, pour venir en aide aux blessés. 

Le CICR et Médecins sans frontières ont installé des camps temporaires à Dorein, au sud de la ville de Pibor, pour venir en aide aux blessés.
© CICR

Soudan du Sud. Un délégué du CICR parle avec un habitant à Dorein,  au sud de la ville de Pibor. 

Soudan du Sud. Un délégué du CICR parle avec un habitant à Dorein, au sud de la ville de Pibor.
© CICR

Soudan du Sud. Un chirurgien du CICR désinfecte la jambe d'un patient avant de commencer à opérer. Le patient a été blessé par balles à la jambe durant des affrontements entre tribus et est resté plusieurs jours dans la brousse avant d'être évacué vers l'hôpital de Bor, où le CICR l'a pris en charge. 

Soudan du Sud. Un chirurgien du CICR désinfecte la jambe d'un patient avant de commencer à opérer. Le patient a été blessé par balles à la jambe durant des affrontements entre tribus et est resté plusieurs jours dans la brousse avant d'être évacué vers l'hôpital de Bor, où le CICR l'a pris en charge.
© CICR / C. Lepage