• Envoyer
  • Imprimer

Soudan : assistance humanitaire à plus d’un million de personnes

14-11-2013 Point sur les activités N° 02/13

La population souffre des effets de la violence intercommunautaire sur les ressources naturelles et les terres au Darfour, ainsi que des combats sporadiques entre forces gouvernementales et groupes d'opposition armés. Depuis le début de l’année, le CICR a aidé plus d'un million de personnes.

Nous avons renforcé notre action d'urgence en raison de l’escalade de la violence au Darfour, où la population est en butte à des difficultés toujours plus grandes. Nous avons apporté une assistance vitale aux zones touchées par la violence », déclare Jean-Christophe Sandoz, chef de la délégation du CICR au Soudan.

Le CICR et le Croissant-Rouge soudanais ont déployé des efforts considérables pour acheminer des secours rapidement. Les affrontements intercommunautaires dans le Djebel Amer, État du Darfour Nord, ont contraint des milliers de personnes à fuir en janvier et février. Les deux organisations ont distribué conjointement 1 600 tonnes de vivres, des couvertures, des jerrycans, des bâches, des nattes, des vêtements, des seaux, du savon et des ustensiles de cuisine à plus de 124 000 personnes, (personnes déplacées et leurs communautés d'accueil). Le CICR a acheminé des secours médicaux pour soigner les blessés du Djebel Amer dans les hôpitaux d’El Sireaf, de Saraf Omrah, d’El Geneina et d’El Fasher. Il a aussi facilité l'évacuation par hélicoptère de 33 personnes blessées d'El Sireaf à El Fasher pour qu’elles puissent être soignées à l'hôpital du ministère de la Santé.

Le CICR, en collaboration avec le Croissant-Rouge soudanais, a aidé les habitants de la Vallée du Nil, qui a été inondée, laissant des milliers de personnes sans foyer en août. Les deux organisations ont distribué des articles ménagers et du matériel pour la construction d’abris à plus de 30 000 personnes dans les États de Khartoum et du Nil Bleu, dans la région de Dongola, et à Mereo et Wadi Halfa, dans l'État du Nord. Un système d’approvisionnement en eau d’urgence pour 5 800 personnes a été mis en place dans l'État d’El Gezera, et dix pompes manuelles ont été installées pour fournir de l'eau potable à la population du Djebel Awliya, au sud de Khartoum.

Le Darfour a connu non seulement une recrudescence de la violence, mais aussi une hausse de la criminalité. En août, des hommes armés inconnus ont enlevé huit collaborateurs du CICR au Darfour Central. Les collaborateurs ont tous été libérés dans les deux semaines, mais leurs deux camions n'ont toujours pas été retrouvés. « Les incidents de ce genre ont une incidence sur l’action humanitaire que nous menons en faveur de ceux qui souffrent », précise M. Sandoz. « Nous sommes reconnaissants aux autorités gouvernementales et aux chefs tribaux et communautaires qui ont contribué à obtenir la libération de nos collègues. »

Alors que le Darfour est resté au centre de l'action du CICR, l’accès aux zones touchées par le conflit dans les États du Nil Bleu et du Kordofan Sud demeure en suspens. « Nous avons proposé de procéder à une évaluation impartiale des besoins dans ces zones, et de fournir des secours aux personnes les plus durement touchées », indique M. Sandoz. « À ce jour, toutefois, nous n’avons pas encore reçu l’autorisation d’accéder à cette zone. »

En dépit des difficultés, le CICR n'a épargné aucun effort pour aider la population au Darfour et ailleurs au Soudan. Ci-dessous, quelques activités menées entre janvier et septembre.

Aide d’urgence aux personnes souffrant des effets de la violence

Le CICR a :

  • fourni des articles ménagers et du matériel pour la construction d'abris à plus de 129 000 personnes déplacées par la violence, dont 111 000 personnes dans le Djebel Amer ;
  • acheminé des secours médicaux à 19 hôpitaux au Darfour, au Kordofan Sud et à Khartoum en quantité suffisante pour effectuer 5 100 opérations et traiter 1 350 blessés ;
  •  fourni des médicaments essentiels, des secours médicaux et du mobilier pour le centre de santé de Garra Al Zawia, dans le Djebel Amer, qui dessert une population de 8 000 personnes ;
  •  réparé 38 pompes manuelles, mis à niveau un point d'eau, et installé six réservoirs d'eau destinés à plus de 24 000 personnes dans les zones où se rassemblent les personnes déplacées du Djebel Amer ;
  •  formé 80 volontaires du Croissant-Rouge aux premiers secours.

Aider les personnes à redevenir autonomes

  • Avec le début de la saison des pluies en juillet, des outils agricoles, des semences d'arachide, de sorgho et de légumes ont été distribués à quelque 460 000 personnes (principalement dans la région du Djebel Marra et alentours). De plus, 16 575 autres familles ont reçu des outils agricoles.
  •  Plus de 15 600 familles ont reçu des charrues à atteler à des ânes.
  •  Le CICR a distribué plus de 4 000 tonnes de vivres pour aider la population à faire face à une pénurie de vivres et leur permettre de mettre de côté des semences pour les plantations.

Améliorer l’accès à l’eau

Le CICR a :

  •  réparé 327 pompes manuelles, 33 points d'eau et quatre puits, afin de maintenir un approvisionnement fiable en eau pour plus de 473 000 personnes ;
  •  formé 92 techniciens à l’entretien des pompes manuelles, assurant l’approvisionnement en eau des communautés.

Soins de santé

Le CICR soutient sept centres de santé qui desservent 138 000 personnes dans les États du Darfour Central et du Darfour Sud

Entre janvier et septembre :

  •  le personnel du centre de santé a examiné plus de 49 300 patients, dont 7 450 femmes enceintes, et vacciné 26 400 enfants ;
  •  le CICR a fourni un soutien logistique pour les campagnes de vaccination du ministère de la Santé qui ont abouti à la vaccination de plus de 101 300 personnes, dont des enfants de moins de cinq ans ;
  •  lors des manifestations de septembre contre la suppression des subventions sur les carburants qui ont fait de nombreuses victimes, le CICR a fourni aux hôpitaux de Khartoum des liquides intraveineux, des bandages et autres secours médicaux en quantité suffisante pour traiter plus de 150 personnes ;
  •  le CICR a financé la formation de 44 étudiantes sages-femmes dans les villages au Darfour, pour réduire la mortalité maternelle et infantile.

Soutien des services de réadaptation physique

Quelque 5 000 personnes ont reçu des appareils orthopédiques, des béquilles ou ont bénéficié de séances de physiothérapie dans les six centres de réadaptation physique soutenus par le CICR, dans l’unité mobile gérée par Autorité nationale d’orthopédie (National Authority for Prosthetics and Orthotics - NAPO), et dans le Cheshire Home à Khartoum pour la réadaptation des enfants handicapés.

Vaccination des animaux

  •  Le CICR et le ministère d'État des Ressources animales et de la Pêche ont vacciné plus de 860 000 animaux appartenant à plus de 17 000 familles (principalement nomades) au Darfour.
  •  Une centaine d'agents de santé animale ont reçu une formation en matière de notification des maladies et de vaccination des animaux. Leurs services devraient bénéficier à plus de 14 600 familles.

Faciliter la libération de détenus

  •  Le CICR est souvent appelé à servir d'intermédiaire neutre lorsque le gouvernement ou les groupes d'opposition armés libèrent des soldats ou des civils.

Entre janvier et septembre :

  •  cinq prisonniers de guerre du Soudan du Sud ont été rapatriés après leur libération par les autorités soudanaises ;
  •  au total, 35 civils et 27 membres des forces armées soudanaises détenus par des groupes d'opposition armés au Darfour ont été transférés chez eux ;
  •  le CICR a visité des personnes privées de liberté détenues dans le Djebel Marra par l’armée soudanaise de libération – faction Abdel Wahid.

Rétablissement des liens familiaux

Entre janvier et septembre, le CICR et le Croissant-Rouge soudanais ont :

  • recueilli et acheminé quelque 8 400 messages Croix-Rouge et organisé plus de 800 appels téléphoniques entre membres de familles dispersées ;
  •  clarifié le sort de dizaines de personnes que leurs familles avaient signalée comme disparues ou capturées en relation avec le conflit, et reçu 437 nouvelles demandes de recherches. En outre, le CICR et le Croissant-Rouge soudanais ont réuni un enfant trouvé au Soudan du Sud avec sa famille au Soudan.

Le CICR est présent au Soudan depuis 1978. En 2003, il a étendu ses opérations au Darfour, où il porte assistance aux personnes touchées par le conflit armé et d'autres situations de violence.
 

Informations complémentaires :
Adil Sharif, CICR Khartoum, (pour l’arabe) tél. : 249 1 83 476 464 ou +249 91 213 77 64
Umar Phiri, CICR Khartoum (pour l’anglais), tél. : +249 1 83 476 464 ou +249 912 170 894
Sitara Jabeen, CICR Genève, tél. : +41 22 730 24 78 ou +41 79 536 92 31


Photos

Darfour. Une famille se prépare à retourner à la maison avec la nourriture et les semences qui leur ont été distribuées par le CICR. 

Darfour. Une famille se prépare à retourner à la maison avec la nourriture et les semences qui leur ont été distribuées par le CICR.
© ICRC / Ataf Yusif

Darfour. Des femmes se rassemblent en vue d'une distribution de nourriture et de semences par le CICR.  

Darfour. Des femmes se rassemblent en vue d'une distribution de nourriture et de semences par le CICR.
© ICRC / Christine Luthi

El Sireaf, Djebel Amer, Darfour Nord. Des techniciens du CICR réparent une pompe manuelle. 

El Sireaf, Djebel Amer, Darfour Nord. Des techniciens du CICR réparent une pompe manuelle.
© ICRC / Tim Yates

Khartoum. Examen d'un patient par un spécialiste de la réadaptation physique du CICR. 

Khartoum. Examen d'un patient par un spécialiste de la réadaptation physique du CICR.
© ICRC / Salma Ismail

Darfour. Vaccination et contrôle médical d'un chameau. 

Darfour. Vaccination et contrôle médical d'un chameau.
© ICRC

Kadugli, Kordofan Sud. Des prisonniers de guerre sud-soudanais libérés par les autorités du Soudan embarquent dans un avion du CICR. 

Kadugli, Kordofan Sud. Des prisonniers de guerre sud-soudanais libérés par les autorités du Soudan embarquent dans un avion du CICR.
© ICRC