• Envoyer
  • Imprimer

Jordanie : aide en espèces pour les réfugiés syriens confrontés à des besoins croissants

21-11-2013 Point sur les activités

Tandis que le conflit se poursuit sans relâche en Syrie, les habitants fuient le pays pour chercher refuge en Jordanie. À l’approche de l’hiver, le CICR et le Croissant-Rouge jordanien envisagent de nouveaux moyens de les aider à faire face à des besoins toujours plus importants.

De plus en plus de familles se lancent dans un voyage dangereux pour traverser la Syrie et rejoindreles zones frontalières de l'est de la Jordanie à la recherche d'un lieu sûr. 200 et 500 personnes arrivent chaque jour dans cette zone désertique et reculée. Parmi les réfugiés, il y a des personnes âgées et detrès jeunes enfants, qui ont marché sur de longues distance,s surtout pendant la nuit, pour traverser la frontière.. © CICR / Didier Revol

 

 

Mafraq. Un délégué du CICR explique à des réfugiés syriens les services proposés pour les aider à rétablir le contact avec leurs proches. 

Mafraq. Un délégué du CICR explique à des réfugiés syriens les services proposés pour les aider à rétablir le contact avec leurs proches.
© CICR / D. Revol / jo-e-00148

Beaucoup de Syriens ayant trouvé refuge en Jordanie dépendent de l’assistance que leur fournissent les organismes humanitaires locaux et internationaux. La grande majorité des réfugiés ont été accueillis par des communautés locales du nord de la Jordanie, à proximité de la frontière syrienne. Certains n’ont reçu aucune autre forme d’assistance depuis leur arrivée dans le pays.

  « Entre 200 et 500 personnes arrivent chaque jour. La plupart sont épuisées, après un périple éreintant à travers le désert », explique Nana Chukhua, déléguée du CICR en Jordanie. « À peine arrivées, elles ont besoin de toute urgence d’eau, de nourriture et d’un abri. »

« Nous avons dû parcourir des dizaines de kilomètres dans le désert, avec à peine de quoi manger et boire », raconte Abu Yazan, un réfugié syrien arrivé de Homs. « Il faisait froid et nous avons été contraints de dormir à même le sol. »

 

Bustana, région de Ruwaishid. Le CICR distribue des couvertures, des jerrycans et des articles d'hygiéne.  

Bustana, région de Ruwaishid. Le CICR distribue des couvertures, des jerrycans et des articles d'hygiéne.
© CICR / D. Revol / jo-e-00150

Presque tous ont fui en abandonnant tout derrière eux, et n’ont aujourd’hui pas les moyens de pourvoir à leurs besoins les plus essentiels tels que nourriture, soins de santé, logement, eau et électricité. Aussi, en plus des distributions de secours, le CICR et le Croissant-Rouge jordanien ont lancé, en octobre, un programme d’aide financière en faveur d’un millier de familles vivant dans le gouvernorat de Mafraq, dans le nord de la Jordanie. Cette assistance en espèces vise à leur venir en aide, tout en soulageant les communautés locales qui les accueillent.

« Cet argent nous permettra sans aucun doute de pourvoir au plus urgent, à commencer par payer notre loyer », confie Um Anwar, une Syrienne de 32 ans installée à Mafraq. « Il me permettra aussi de faire soigner ma fille de13 ans », ajoute cette mère de cinq enfants.

 

Au cours des mois d’octobre et de novembre, le CICR a :

 
Bustana. Une ONG locale distribue deux fois par jour des repas (financés par le CICR). 

Bustana. Une ONG locale distribue deux fois par jour des repas (financés par le CICR).
© ICRC / D. Revol / jo-e-00152

  • fourni des couvertures, des matelas, des oreillers, des vêtements d’enfants, des biscuits à haute valeur énergétique et des articles d’hygiène à plus de 10 000 Syriens réfugiés dans le nord-est de la Jordanie ;
  • installé à plusieurs postes-frontière et au centre de transit de Rabaa al-Sarhan 10 abris préfabriqués, des tentes et deux caravanes sanitaires préfabriquées (équipée de 12 toilettes chacune), sept refroidisseurs d’eau potable et cinq réservoirs d’eau, à l’usage des réfugiés syriens ;
  • distribué du riz, du boulgour, des haricots blancs, des lentilles, de l’huile de cuisine, du thon en conserve, du thé, d'autres produits alimentaires ainsi que du savon, du shampoing, de la lessive et d’autres articles d’hygiène à quelque 42 000 réfugiés syriens hébergés dans des communautés locales du nord de la Jordanie, en coopération avec le Croissant-Rouge jordanien ;
  • fourni une assistance financière en espèces à un millier de réfugiés syriens installés dans des communautés locales du gouvernorat de Mafraq (nord du pays), dans le cadre d’un programme réalisé avec le concours du Croissant-Rouge jordanien ;
La famiile d'Abdel-Rahmane (six enfants) a fui Homs et a cherché en vain durant deux ans un endroit en Syrie ou vivre en sécurité. Ils sont finallement arrivés ici, à Bustan, où ils attendent d'être conduits à un camp de réfugiés. 

La famiile d'Abdel-Rahmane (six enfants) a fui Homs et a cherché en vain durant deux ans un endroit en Syrie ou vivre en sécurité. Ils sont finallement arrivés ici, à Bustan, où ils attendent d'être conduits à un camp de réfugiés.
© CICR / D. Revol / jo-e-00153

  • procuré du matériel de pansement et d’autres articles médicaux de base aux services médicaux royaux de Jordanie, principalement à l’intention des postes de santé situés sur la frontière dans le nord-est du pays, afin qu’ils puissent prendre en charge les réfugiés syriens entrant en Jordanie ;
  • fourni du matériel médical de base à l’hôpital gouvernemental de Ruwaished afin de lui permettre de répondre aux besoins croissants en soins de santé primaires des réfugiés syriens entrant en Jordanie ;
  • aidé plus de 4 700 réfugiés syriens, dont deux mineurs séparés de leur famille, à maintenir le contact avec d’autres membres de leur famille en Syrie et ailleurs, en leur permettant de passer des appels téléphoniques gratuitement ;
  • financé un projet ayant permis à 68 Syriennes d’acquérir des compétences dans les domaines de la coiffure, de l’informatique et de la couture, au centre de formation professionnelle du Croissant-Rouge jordanien, pour leur donner davantage de chances de trouver un emploi ou de monter un petit commerce.

 

  

Un programme novateur d’allocations en espèces

Gouvernorat de Mafraq. Le CICR et le Croissant-Rouge jordanien remettent des cartes de débit à des familles syriennes vulnérables logeant dans des communautés locales. 

Gouvernorat de Mafraq. Le CICR et le Croissant-Rouge jordanien remettent des cartes de débit à des familles syriennes vulnérables logeant dans des communautés locales.
© CICR / D. Revol / jo-e-00149

En Jordanie, la grande majorité des réfugiés syriens vivent dans des communautés d’accueil et ont souvent de la peine à pourvoir à leurs besoins essentiels. En octobre, pour les aider à supporter des frais non couverts par d’autres organismes de secours, le CICR et le Croissant-Rouge jordanien ont lancé, dans le gouvernorat de Mafraq (nord du pays), un programme d’aide en espèces qui courra sur six mois.

Un premier groupe de 1 000 familles ont reçu des cartes de débit émises par une grande banque, grâce auxquelles elles pourront retirer de l’argent directement aux distributeurs automatiques. Chaque famille se verra allouer un montant donné – entre 70 et 310 USD, en fonction du nombre de membres que compte le ménage –, qui sera revu à la hausse pendant les mois d’hiver.

D’après Hekmat Sharabi du CICR, ce programme « permet beaucoup plus de souplesse qu’une distribution de secours que les bénéficiaires pourraient ne pas trouver appropriée. Il préserve leur dignité en leur laissant la possibilité de déterminer eux-mêmes ce dont ils ont le plus besoin. »

 

Pour les médias :
Images pour les télévisions sur notre Video Newsroom (visionner ou télécharger): Syrian refugees arriving in Jordan in dire need of help


Informations complémentaires :
Hala Shamlawi, CICR Amman, tél. : +962 777 398 794
Dibeh Fakhr, CICR Genève, tél. : +41 22 730 37 23 ou +41 79 44737 26