• Envoyer
  • Imprimer

Myanmar : aider les personnes touchées par la violence intercommunautaire

03-04-2013 Point sur les activités

Les violences qui ont éclaté le 20 mars à Meiktila, dans le centre du pays, ont conduit quelque 10 000 personnes à fuir leur foyer, tandis que de nombreuses autres ont été tuées ou blessées. La Croix-Rouge du Myanmar, avec le soutien du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a commencé à distribuer des secours afin de répondre aux besoins les plus pressants. Pour l’heure, 10 000 personnes environ ont reçu une assistance.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par la récente flambée de violence intercommunautaire à Meiktila et les tensions croissantes dans tout le pays », déclare Tha Hla Shwe, président de la Croix-Rouge du Myanmar. « Notre impartialité est cruciale. Le fait que nos volontaires soient issus des deux communautés facilite notre accès aux personnes vulnérables et notre acceptation par la population. »

Peu après le début des violences, la Croix-Rouge du Myanmar a lancé une opération de secours avec le soutien du CICR. Les personnes subissant les effets des affrontements ont reçu des bâches, des articles d’hygiène, des couvertures et des moustiquaires. Les premiers soins ont été prodigués aux blessés et les personnes les plus grièvement atteintes ont été transportées à l’hôpital.

La Croix-Rouge du Myanmar a déployé une trentaine de volontaires à Meiktila et dans les environs, alors que le CICR, dont des collaborateurs sont présents dans la zone depuis le 22 mars, fournit un soutien dans le domaine logistique et des télécommunications. Les appels « sain et sauf » passés à l’aide des équipements de la Croix-Rouge ont permis aux personnes touchées de rétablir le contact avec leurs proches.

« Le CICR aide la Croix-Rouge du Myanmar à répondre à cette situation d’urgence », explique Georges Paclisanu, chef de la délégation du CICR à Yangon. « Nos deux institutions ont l’habitude de venir en aide aux personnes et aux communautés touchées par la violence. Elles sont déterminées à poursuivre leur étroite coopération pour aider les personnes vulnérables. »

Les deux institutions travaillent également en collaboration dans l’État de Rakhine, dans l’ouest du pays, depuis le mois de juin dernier. Elles y prodiguent les premiers soins aux victimes des violences intercommunautaires et procèdent à des évacuations médicales d’urgence. En outre, elles approvisionnent les camps de déplacés en eau potable et améliorent leurs installations d’assainissement. Le CICR modernise par ailleurs les structures médicales et s’emploie à rétablir l’accès aux soins de santé dans plusieurs municipalités, en coopération avec les autorités, le personnel de santé et les communautés concernées.


Photos

Distrbution d'articles d’hygiène aux familles déplacées touchées par la violence intercommunautaire. 

Ville de Meiktila, région de Mandalay, Myanmar
31.03.2013. Distrbution d'articles d’hygiène aux familles déplacées touchées par la violence intercommunautaire.
© ICRC