• Envoyer
  • Imprimer

Syrie : plus de 90 000 personnes reçoivent une aide d’urgence dans tout le gouvernorat d’Alep

17-06-2014 Point sur les activités N° 14/03

Les hostilités continuent de provoquer de fréquentes pénuries d’eau, de vivres et de médicaments qui pèsent sur des dizaines de milliers de résidents et de personnes déplacées dans la ville d’Alep et les campagnes environnantes. Ces dernières semaines, le CICR et le Croissant-Rouge arabe syrien ont distribué des fournitures médicales et d’autres secours qui faisaient cruellement défaut par-delà les lignes de front.

 

« Les civils à Alep et dans les environs vivent toujours dans des conditions dangereuses et peinent à accéder aux services de base, comme les soins de santé », déclare Boris Michel, chef de la délégation du CICR en Syrie. « Nous continuerons d’agir auprès des parties, comme nous le faisons depuis trois mois, pour conserver notre accès aux personnes souffrant des effets de la violence dans la ville d’Alep et les campagnes alentour. »

Le 19 mai a marqué une avancée notoire lorsque le CICR a reçu l’autorisation dont il avait besoin pour distribuer des vivres et d’autres secours à 60 000 personnes dans l’est d’Alep-Campagne et à plus de 30 000 autres à Al-Bab, Manbij et Orm Al-Kubra. Cela faisait neuf mois qu’aucune assistance de l’institution n’avait pu être acheminée dans les zones contrôlées par l’opposition.

Par ailleurs, le CICR a fourni aux hôpitaux d’Alep (ville et campagne) des fournitures médicales qui leur permettront de soigner 800 patients, notamment des blessés par balle. Le 9 juin, il a également distribué du matériel médical à deux hôpitaux dans la partie d’Alep aux mains du gouvernement. Le même jour, des collaborateurs du Croissant-Rouge arabe syrien se sont rendus à pied dans des zones de la ville tenues par l’opposition pour apporter des fournitures supplémentaires à deux hôpitaux locaux, mis à rude épreuve par l’afflux constant de patients.

« Les besoins humanitaires restent importants dans tout le gouvernorat », indique Hind Akooly, délégué responsable des opérations du CICR à Alep et Alep-Campagne. « Nous nous tenons prêts à poursuivre les activités engagées le mois dernier avec le Croissant-Rouge arabe syrien, mais les parties doivent continuer d’assurer au CICR et à la Société nationale un accès sans entrave aux personnes touchées par le conflit, où qu’elles se trouvent. »

Assurer l’approvisionnement en eau des habitants d’Alep reste une priorité pour le CICR. La ville traverse une crise depuis avril, des millions de personnes étant fréquemment privées d’eau potable. Les ingénieurs du CICR et du Croissant-Rouge arabe syrien travaillent avec les services des eaux locaux pour réparer les infrastructures endommagées, ce afin d’améliorer l’accès à l’eau potable à moyen terme. Au cours des dernières semaines, ils ont fourni au service des eaux d’Alep des génératrices, des pompes à eau, des produits de décontamination et des distributeurs d’eau. Enfin, le CICR et la Société nationale ont installé des toilettes, des robinets et des pompes à eau, et remis en état le réseau de canalisations dans une structure provisoire qui accueille des détenus récemment transférés de la prison centrale d’Alep.

Apporter une aide d’urgence de façon impartiale est un autre objectif prioritaire pour le CICR dans le gouvernorat d’Alep. L’institution appelle une fois encore toutes les parties à respecter les obligations qui leur incombent en vertu du droit international humanitaire. En particulier, elles doivent épargner les civils et faciliter la mission des travailleurs humanitaires.

Aide d’urgence

En mai, le CICR a distribué des vivres à plus de 455 000 personnes dans 11 gouvernorats : Damas, Damas-Campagne, Deraa, Quneitra, Sweida, Homs, Hama, Tartous, Lattaquié, Alep  et Idlib. Les bénéficiaires étaient en majorité des Syriens déplacés à l’intérieur de leur pays. Près de 6 000 personnes déplacées vivant dans des abris à Homs et Damas ont reçu chaque jour des repas préparés dans des cuisines collectives approvisionnées par le CICR et soutenues par le Croissant-Rouge arabe syrien. En outre, 80 000 personnes déplacées par les combats se sont vu remettre des articles d’hygiène, des couvertures, des matelas, des serviettes, des seaux, des lampes de poche rechargeables, des bougies, des ustensiles de cuisine et d’autres articles ménagers de première nécessité.

Eau et assainissement

Depuis mai, le CICR, en étroite collaboration avec le Croissant-Rouge arabe syrien et les services des eaux locaux, a :

  • affrété des camions-citernes pour approvisionner en eau plus de 100 000 personnes à Homs, Damas-Campagne et Deir Ezzor ;
  • facilité l’évacuation des déchets dans la ville d’Idlib, ce qui a amélioré les conditions sanitaires de 100 000 personnes ;
  • assuré l’accès à l’eau potable, un système d’assainissement adéquat et un logement décent à 39 000 personnes déplacées vivant dans 27 centres à Damas, Damas-Campagne, Deraa, Homs, Raqqa, Alep et Lattaquié ;
  • réparé le principal réservoir d’eau de Moadamiyat Al-Qalamoun (Damas-Campagne), qui dessert 120 000 personnes ;
  • fourni un appui technique et matériel au projet d’Al-Rabweh, à Damas, qui approvisionne en eau plus de 500 000 personnes vivant dans le complexe du 8-Mars et à Jdeidet Al-Fadel, Moadamiya, Jdeidet Artous, Artous, Youssef Al-Admeh, Darayya, Ashrafiyet Sahnaaya et Sahnaaya ;
  • réparé la principale station de traitement des eaux de la ville de Raqqa ainsi qu’un transformateur dans la plus grande station de traitement des eaux du gouvernorat, qui desservent ensemble plus de 40 000 personnes ;
  • distribué dix génératrices électriques dans la ville d’Alep, notamment à Al-Muhallak, à Al-Sabil et aux jardins d’Al-Shourta.

Santé

Depuis mai et en étroite coopération avec le Croissant-Rouge arabe syrien, le CICR a :

  • distribué des fournitures médicales permettant de soigner 800 patients à l’hôpital Al-Razi et à l’hôpital militaire d’Alep, ainsi qu’aux hôpitaux d’Al-Daqaq et Al-Zarzour situés dans des zones de la ville contrôlées par l’opposition ;
  • apporté un appui financier et matériel à sept dispensaires mobiles et à un centre de soins ambulatoires du Croissant-Rouge arabe syrien qui, ensemble, peuvent fournir des services de santé à plus de 7 000 personnes par mois.

Services de recherches et autres

Depuis mai :

  • le CICR a fourni des documents de voyage provisoires à neuf personnes qui ne possédaient pas de papiers d’identité valables. Ces documents ont été délivrés en coordination avec les autorités syriennes et le HCR pour permettre la réinstallation de ces personnes à l’extérieur de la Syrie ;
  • la délégation du CICR à Damas a reçu 115 demandes de recherches déposées par des personnes ayant perdu la trace d’un ou de plusieurs proches ;
  • le CICR a distribué un message Croix-Rouge (message écrit contenant des nouvelles de caractère strictement familial) et 15 salamats (messages oraux adressés aux proches) envoyés principalement par des Syriens à l’étranger.

Le CICR mène en Syrie sa plus importante opération en termes de ressources financières. Plus de 240 collaborateurs de l’institution sont à l’œuvre dans ses bureaux à Damas, Alep et Tartous. Le CICR distribue des vivres, de l’eau potable et d’autres articles essentiels, contribue ponctuellement à remettre en état le réseau d’approvisionnement en eau, et facilite le rétablissement des contacts entre les personnes séparées par le conflit.

Informations complémentaires :
Ralf El Hage, CICR Damas, tél. : +963 930 336 718
Hicham Hassan, CICR Genève, tél. : +41 22 730 37 23 ou +41 79 447 37 26